Reviews for Vent d'Elyn
Oolongtea chapter 24 . 3/21/2009
Chapitre surprenant à plusieurs égards... Je m'attendais à la suite de l'histoire commencée au chapitre précédent mais bon, il s'est passé un certain temps depuis ton dernier post... Le style aussi m'a surpris à première lecture. Ayant plus ou moins oublié la fin du dernier chapitre je m'attendais ni au changement de personne, ni au coté plus oral de l'écriture. En relisant le chap23 ça passe quand même beaucoup mieux

C'est une bonne idée d'avoir mis cet intermède, on apprend plein de trucs intéressants sur le passé de Myrddin, j'aurais juste à reprocher que la partie "message de la mère" "passage en Terres Noires" soir aussi court par rapport au reste du récit... Peut être qu'un ou deux paragraphes en plus auraient été bien...

D'un point de vue 100% mec, j'irai droit au but, je suis assez déçu de la correction de l'écriture... surtout suite à tes derniers chapitres qui étaient plutôt nickels à ce niveau là. Je pourrai te faire part de mes remarques si ca te dis.

De toute manière ca change en rien mon opinion sur ton travail, j'attends toujours la suite avec autant d'impatience biz
Waca chapter 24 . 3/21/2009
Yo! Flippant, comme chapitre! L'histoire de Myrddin prend aux tripes. Je l'apprécie de plus en plus, ce personnage, il prend beaucoup de densité. Kaelina, elle aussi, est plus vivante que jamais. C'est vraiment un très bon personnage, très humain. Je suis sûre que moi aussi, comme Kaelina, j'aurais pleuré!

A bientôt j'espère

Waca

PS: j'ai vu que tu avais mis une réponse à mes commentaires sur tes portraits. Merci beaucoup!
Peabee chapter 10 . 3/11/2009
Chapitre X (partie 4)

Trucs (les plus) cools

« Pour donner un peu d’effet à sa tirade, il caressa du bout des doigts la petite boîte de bois brun ; Kaelina suivit son geste, légèrement anxieuse. » Je trouve ça vraiment très bon . Le récit fait plus vivant et on y entre plus facilement . Et puis le geste est ‘exquis’ si je puis me permettre. Très bien trouvé .

« Le druide marqua un arrêt afin de laisser à la jeune fille le temps d’entrevoir ce qui découlait de la fameuse légende. Déjà, il sentait l’esprit de l’ange bouillonner, aussi, il se surprit à sourire, ravi de son effet. » même remarque, et puis ça permet de ne pas nous sortir une histoire ‘secondaire’ en un seul gros bloc

Mot de la fin

Ouille… J’ai écrit la dose là ’’… J’espère que tu as survécu, lol .

Bon, c’est un chapitre tranquilou. Bien écrit dans l’ensemble, enfin comme « d’hab » serais-je tenté de dire . Curieux de voir la suite quoi.

Je ne vais pas me mettre à en écrire des tonnes en guise de conclusion, après tout je crois que là j’ai suffisamment explicité. Par contre je voudrais tout de même mettre en relief deux éléments (qui me restent vraiment en mémoire à la fin de ce chapitre).

Tout d’abord : le comportement de Kaelina. Je dois dire que j’ai vraiment été perturbé par ses réactions. Ce n’est pas que je ne les aime pas, loin de là . C’est juste qu’elles ne sont pas en accord avec son comportement passé. Bon, je ne vais pas encore me répéter : voir plus haut pour plus de précisions.

Ensuite, je trouve l’ensemble des réactions de Kaelina très bien rendu. En particulier lors du dialogue avec William. Le dialogue n’est pas mauvais en lui-même, hein , mais je trouve qu’il est surtout intéressant pour l’effet qu’il produit sur ces deux personnages. Enfin voilà, j’ai beaucoup aimé les ‘descriptions’ des personnages lors de ce passage, tout comme la plupart des répliques de Kaelina (vraiment rigolotes , je pense par exemple au « ça c’est joli »). M’enfin après, tout dépend de l’image de Kaelina que tu veux nous transmettre.

Bon ben je vais m’arrêter là. Ce n’est pas que je commence à être à court d’idées mais je pense que toute cette lecture a du te fatiguer . Et puis j’en ai quand même écrit pas mal là, du coup combien de pages je ferai le jour où je commenterai un chapitre à la fois plus long et tout bonnement fantastique ?
Peabee chapter 10 . 3/11/2009
Chapitre X (partie 3)

Remarques personnelles

« perchée sur le sommet d’une cascade du fleuve Noun’kou » on ne comprend pas trop si la ville est construite en travers de la rivière (genre sur pilotis), ou bien juste à côté. M’enfin si on ne se prend pas la tête sur le texte ça doit passer à peu près inaperçu, et puis comme ça ça permet à chacun d’avoir sa propre vision de la chose .

« Myrddin pénétra dans la ville avec quelques difficultés et Kaelina rétracta ses ailes pour mieux circuler » La ville est blindée au point de ressembler à une rame de rer, lol ? C’est vrai que ça fait un peu bizarre, mais après tout c’est ptet jour de marché .

« Les rues étaient un peu trop étroites » L’architecte était pas très futé : normalement les entrées de la ville devraient donner sur de grosses avenues. Comment ils font les commerçants avec leurs charettes ? lol (ça me fait penser qu’en son temps Lutèce avait de nombreux problèmes d’embouteillage) (lol, je mets à faire des documentaires au milieu de mes commentaires, ).

« les deux amis se sentaient balader et bousculer de tous côtés » « se sentaient baladés et bousculés… », c’est aussi marrant d’utiliser « amis » vu qu’ils ne s’entendent pas vraiment comme larrons en foire tous les deux.

« -Regarde ! Qu’est-ce que c’est ? Et ça ? À quoi cela sert-il ? » Comme je l’ai dit dans l’intro on a l’impression d’être en présence d’une Kaelina différente de celle que l’on a connu dans les chapitres précédents (mais je préfère celle-là : c’est plus rigolo et ça casse l’idée que l’on se fait des anges (de toute façon ça a plus l’air d’être une race classique qu’un ensemble de messagers divins, d’ailleurs ça me fait penser que sa famille d’adoption ne devait pas être au courant de sa nature)). M’enfin c’est tout de même étrange qu’elle n’ait pas plus harcelé Myrddin avec ses questions durant leur trajet. Elle aurait par exemple pu lui demander en quoi consistait cette mission pour laquelle il cherchait à recruter une compagnie.

« -Mon amie est de nature curieuse » Tiens, voilà qu’il change d’avis sur elle, ou alors c’est juste pour faire style devant le druide .

« pouvez-vous lui expliquer la nature de vos marchandises ainsi que vos moeurs ? » Plus correct de dire « pouvez vous lui présentez vos marchandises ». Par contre je suis intrigué par le « ainsi que vos mœurs ». Personnellement je n’arrive pas à imaginer qu’on puisse demander ça. Ça ne fait pas un peu intrusion dans la vie privée ? Tu réagirais comment si on te posait la question ? Ou alors il faudrait qu’il demande un truc du genre « parlez lui de votre profession » (sauf que là ça passe pas vu que « druide » n’est pas vraiment une profession)

« le plafond était très haut » Bizarre pour une simple boutique, de plus la ville semble assez dense : c’est étrange ce ‘gaspillage’

« contenant chacune au moins cinq cents ouvrages » 500 c’est quand même beaucoup, tout ça tient sur une étagère ? (cette remarque est sans intérêt ). Et décidemment tu n’arrêtes pas de me mettre dans le doute : je me demande s’il faut ou non mettre un « s » à « cent »

« cet affront et s’apprêtait à se venger convenablement » C’est ce qui s’appelle être susceptible

« suite au dernier souhait de sa mère » Personnellement je ne trouve pas ça très gentil de ça part, m’enfin chacun ses opinions

« celle-ci l’ouvrit par curiosité et écouta la mélodie » Ah… Pandore… Souvenirs, souvenirs… (en même temps le réceptacle fait bien penser au graal, mais bon, si on peut plus rien utiliser autant s’arrêter d’écrire tout de suite ).

« Némée tomba donc amoureuse du diable » légère incohérence ? Pour toi le fait d’appartenir à quelqu’un revient à tomber amoureux(se) de lui ? Si c’est le cas y’a pas de problème (c’est juste que je n’avais pas compris ça à la base, quoique après tout c’était l’objectif du diable).

« Le druide marqua un arrêt » Même remarque que pour le « remarqua l’ange » du chapitre précédent : jusque là tu ne nous a pas dit que le jeune homme était un druide : il pourrait n’être qu’un vendeur de plus. Mais bon, on s’y attend un peu quand même.

« Elle se brisa » autre possibilité : « Elle s’y brisa » (ce que tu as écrit est cependant correct)

« Kaelina cligna plusieurs fois des yeux, puis elle réalisa enfin la portée de son acte, et paniqua » Qui a dit que la curiosité était un vilain défaut ? lol

« Puis ses yeux se posèrent sur une dizaine de petites billes remplies d’une fumée épaisse et grise » Elle destresse bien vite la gamine

« mais sa colère se dissipa bien vite lorsqu’elle remarqua qu’il y avait une étiquette » Serait-elle lunatique ? C’est vrai qu’elle est marrante et qu’elle apporte pas mal de fraîcheur. (ce qui ne correspond pas à l’impression qu’elle donne dans les chapitres précédents : je marque ça au cas où tu n’aurais pas bien lu mes précédents commentaires, lol)

« Ça c’est joli, je me demande à quoi ça sert ? » Marrant le « ça c’est joli », lol . Franchement je ne sais pas du tout s’il faut mettre un point d’interrogation, un point, ou des points de suspension.

« pendant environ un chronos » même remarque que d’habitude

« lorsque le vieux druide apparut de nulle part. » ah bah il en a mis du temps. C’est ça qu’il appelle répondre aux questions de la gamine ?

« Je vais faire vite sur nos mœurs » voir la remarque que j’ai fait plus haut avec Myrddin quand il a utilisé ce mot

« les jacassements de son élève et de la jeune fille avaient fini par l’ennuyer » « Je vais faire vite sur nos mœurs, lui dit-il, j’ai peu de temps à te consacrer » Le druide semblait pourtant sympathique au début du chapitre (« Le vieux druide regarda l’enfant, amusé, puis se tourna vers l’elfe et lui sourit en signe d’acquiescement »). Peut être qu’il a changé (ou bien s’est drogué avec l’une de ses fioles) entre temps .

« la justice quelque peu subjective » pas tout à fait en accord avec le début du chapitre (« un profond respect, et une paisible honnêteté régissaient la superbe citée »)

« Kaelina le dévisagea, un sourire aux lèvres : elle ne le prenait pas au sérieux. » Décidemment je l’aime bien . Elle va tous les rendre fous, gniark gniark ! lol

« Ça permet d’aveugler tes ennemis et de les assommer quelques secondes. C’est amusant. » Mais c’est que c’est un ptit rigolo lui aussi, lol (« c’est amusant »)

« On l’utilise contre les Trolls, c’est là qu’elles sont le plus efficaces, ajouta-t-il pensif. » J’en déduis qu’il vont se prendre un troll dans la tronche un peu plus tard : 3 , lol ?

Sinon ça me fait aussi penser au passage où Myrddin ‘découvre’, lors d’une discussion avec Analya (le chapitre où il la ‘drague’), pourquoi les nains traitent les elfes de lâches (il réagit à peu près de la même façon que William)

« -Comme tu racontes bien » conforme à sa nouvelle personnalité, mais en contradiction avec les phrases plus recherchées qu’elle faisait dans les chapitres précédents (passé ce chapitre si elle ne rechange pas de comportement j’arrêterai de mettre ça : tu devrais avoir compris, lol )

« elle en profita alors pour glisser une des billes blanche dans sa poche de pantalon » « billes blanches ». Après les elfes racistes, les anges cleptomanes… Décidemment tu es pleine de surprises

« Les articles non payés font réagir le dispositif. Ça doit être la bille d’Éteint que je t’ai donné tout à l’heure » ça c’est de la feinte , pour le coup elle a du bol la gamine.

« cet elfe dont elle avait pourtant fui la compagnie pendant tout ce temps » Bizarre, c’est pas l’impression des événements que j’ai eu. J’aurais plutôt dit que c’était le contraire : Myrddin cherche à fuir la compagnie de Kaelina. Après tout c’est elle qui a décidé de le suivre, ça n’a donc pas de sens si elle veut fuir sa compagnie après coup. Enfin bref, en gros la phrase est étrange parce qu’elle ne correspond pas à la vision que j’avais des événements. Alors je sais pas si c’est moi qui n’ais pas tout compris ou si c’est toi qui avais une certaine vision des choses que tu n’as finalement pas développé dans le texte.

« elle qui n’était qu’une enfant » une enfant ? à 17 ans ? Dans notre civilisation, en raison de l’évolution régressive de l’espèce humaine, je veux bien. Mais dans un monde médiéval à 17 ans tu es considéré comme étant adulte. D’ailleurs ça me fait penser qu’elle a vraiment un comportement de gamine pour une fille de 17 ans, m’enfin après je sais pas, c’est sans doute possible (la fille chat d’Escaflowne elle a quel âge déjà ? lol )
Peabee chapter 10 . 3/11/2009
Chapitre X (partie 2)

« elle bouscula deux nains, sept satires et un humain avant de s’éloigner de la place » Pour le coup ça c’est bien artificiel et très lourd. Est-ce vraiment utile de savoir combien de personnes de telle ou telle race elle a bousculé ? Je n’en suis pas vraiment convaincu. Proposition : « Dans sa confusion elle bouscula un groupe d’individus avant de s’éloigner… » (oui je sais c’est mauvais mais après tout c’est pas moi qui écrit cette histoire, donc à toi de trouver )

« Son coeur s’accélérait » à mon avis ce n’est pas très correct, « son cœur cognait de plus en plus fort » ? J’avoue que je ne sais pas trop comment dire (on peut dire « son rythme cardiaque s’accélérait » mais dans le contexte de ton histoire ça ne colle pas vraiment)

« lui serrait la gorge, les stands » point

« les stands ne l'intéressaient plus elle souhaitait simplement revoir l’elfe » mettre une virgule : « les stands ne l'intéressaient plus, elle souhaitait simplement revoir l’elfe »

« Elle paniquait : une idée effrayante venait de lui traverser l’esprit, l’avait-il abandonné ? » Cette phrase de fin de chapitre est bonne (même si personnellement je trouve qu’elle angoisse peut être un peu trop vite). Par contre il y a un problème avec « paniquait », je sais pas si c’est le temps ou bien le verbe lui-même. En fait mettre ce verbe n’est pas nécessaire : tu peux tout aussi bien dire : « Une idée effrayante lui traversa l’esprit : l’avait-il abandonné ? ». C’est pas plus clair là ? Bon ok je me tais ’’
Peabee chapter 10 . 3/11/2009
Chapitre X (partie 1)

Bon ben on revient à une longueur de chapitre plus traditionnelle .

Donc chapitre spécial Kaelina ce coup ci. C’est assez reposant : on laisse de côté le temps pourri et on fait place au shopping, lol .

Enfin bref, indépendamment des autres ce chapitre est sympa (le seul truc que j’ai trouvé un peu moins bien fait que le reste c’est l’histoire de la légende de Némée (uniquement le pitch, pas la façon dont tu l’as raconté), m’enfin je saurais pas vraiment dire pourquoi. Par contre les réactions de Mister William et de miss Kaelina lors du récit de cette histoire sont très intéressantes : c’est bien plus vivant et ça aère une histoire annexe qui sans cela aurait fait grosse tirade peu intéressante).

Par contre j’ai trouvé qu’il y avait un décalage dans le comportement de l’ange entre ce chapitre et les deux précédents. En effet, on l’a décrit avant comme assez renfermée (que ce soit dans les pensées de Myrddin, l’absence de questions lors du dîner au village, le vocabulaire assez recherché qu’elle emploie dans le chapitre 8 lorsqu’elle soigne Myrddin…) et voilà qu’elle devient tout d’un coup hyperactive et ‘gamine’ . Du coup elle m’a fait un peu penser à la fille chat dans Escaflowne (et dont j’ai paumé le nom). M’enfin après tout, peut être qu’elle était auparavant très intimidée par l’elfe.

PS de l’intro : Le chapitre est suffisamment long pour que je ne tienne pas compte des histoires de virgules (sauf si y’a vraiment une erreur flagrante). De toute façon, dans les gros chapitres du début y’a même des ptites erreurs / remarques que je n’ai pas donné car ça commençait à devenir trop long. Bref, mes commentaires ne sont pas forcément exhaustifs : j’essaye de donner les trucs les plus importants / flagrants.

Problèmes

« Myrddin commençait même à ressentir » Tu veux montrer qu’il fait très froid en le faisant ressentir à Myrddin qui, en tant qu’elfe, devrait être protégé contre ses effets ? Si oui, la phrase serait plus claire en mettant : « Même Myrddin commençait à ressentir… ». (la première version de la phrase ne rend pas compte selon moi de la résistance en temps normal des elfes au froid)

« cet hiver exceptionnellement glaciale » « exceptionnellement glacial »

« le désordre le plus complet y régnait ; » La phrase est un peu longue, du coup j’aurais mis un point à la place du point virgule, mais ce n’est pas très important.

« Enfin la ruelle s’élargissait, et les compagnons eurent plus d’aise » « la ruelle s’élargit » (je trouve que le passé simple convient mieux pour la concordance des temps)

« eurent plus d’aise » ça se dit ? (oui je connais « aise »), « et la marche devint bien plus aisée » ?

« clôturée par les murs bleu brillant et les maisons qui l’entouraient » ça se répète un peu tout ça. Selon moi il faudrait peut être retirer « l’entouraient », ex : « clôturée de maisons et de murs d’un bleu brillant… »

« , des centaines de stands occupaient la place » longue phrase : commencer une nouvelle phrase plutôt que de mettre une virgule ?

« sur lesquels il se vendait » « sur lesquels se vendait » (ou « se vendaient », selon si tu mets « marchandise » au pluriel ou non : voir remarque suivante)

« toutes sortes marchandises » « toutes sortes de marchandises », (j’ai également un doute sur la présence des « s » pour « toutes sortes »)

« : ses yeux se posaient partout où ils pouvaient » commencer une nouvelle phrase ? « partout où ils le pouvaient » ?

« Myrddin ne put garder son sérieux naturel devant les enfantillages de sa compagne » plutôt « son sérieux habituel » que « sérieux naturel », plutôt « camarade » que « compagne » (à cause de la connotation)

« Son émerveillement la poussa notamment devant un vieux druide » plutôt « la poussa notamment vers (ou : au devant) un (d’un) vieux druide »

« Myrddin la rejoignit rapidement. » phrase peu utile ? (casse un peu le rythme entre la description et le dialogue), en plus on suppose que l’elfe est toujours resté près d’elle

« il était difficile d’accomplir sa mission » « il lui était difficile d’accomplir sa mission »

« accompagné de Kaelina, il était difficile d’accomplir sa mission, la jeune fille était bien trop excitée » première virgule en trop, deuxième virgule à remplacer par un point

« dans toute cette foule il risquait de la perdre » j’ai un doute, « au milieu de cette foule… » / « avec toute cette foule… » ?

« Il mena l’enfant dans une boutique qui semblait taillée à même la roche et traversa l’ouverture » « Il mena l’enfant jusqu’à une boutique… » (avec « dans » on a l’impression qu’ils entrent alors que le « traversa » d’après nous montre que ce n’est pas le cas). Peut être faudrait il préciser la situation de la boutique (incrustée dans l’un des murs bleus ?), parce que là comme ça on ne voit pas où peut être la pierre dans une ville. Plutôt « franchit » que « traversa »

« Mais dès qu’ils passèrent l’entrée » je ne vois pas où est la contradiction : il faudrait enlever le « mais »

« menaçaient de s’écrouler, elles supportaient des gadgets de toutes sortes » autre possibilité peut être plus fluide : « menaçaient de s’écrouler sous le poids de gadgets de toutes sortes (ou : « en tout genre ») »

« Un jeune homme accouru et le lui arracha des mains » c’est une boîte, donc : « la lui arracha… »

« et ses cheveux étaient sombres et ramenés en arrière » plus fluide : « et ses cheveux sombres étaient ramenés en arrière… »

« il était habillé d’une longue robe noire et légère, similaire au vieux druide » « et légère similaire à celle du vieux druide », il vaut ptet mieux aussi commencer une nouvelle phrase à partir de « il était… »

« Kaelina le regarda stupéfaite » il manque les virgules qui devrait encadrer « stupéfaite » (sans elle je ne sais pas si ça a vraiment de sens ou alors je me plante ; d’ailleurs désolé pour tous ces doutes : je suis un peu fatigué en fait)

« Les curieux dans ton genre reste dehors » « restent »

« -Tu connais la légende de Némée, demanda-t-il sans même la regarder » si il « demande » il devrait y avoir un point d’interrogation

« La jeune fille fit “non” de la tête, alors, il se radoucit un peu » la jeune « fifi » non, lol . C’est rigolo, mais avec ça et le « alors ça fait un peu lourd ». Un truc du genre : « Voyant que ce n’était pas le cas, il se radoucit… » est une possibilité.

« ? Demanda l’ange » doute : majuscule à « demanda » ou pas ?

« d’une grande beauté mais qui avait fait voeu de chasteté » ça veut dire quoi ? Que toutes les belles femmes doivent se trouver quelqu’un avec qui s’amuser ? hum… Tout ça pour dire que je ne vois pas trop en quoi il y a une contradiction (par rapport au « mais »).

« le Diable Kano » au cas où ça serait une faute de frappe (mais je ne le pense pas), tu as mis une majuscule à « diable »

« ce coup d’œil suffit à lui crisper la mâchoire : elle buvait ses paroles » je ne suis pas sûr de ce que tu veux dire : il ne s’attendait pas à ce qu’elle l’écoute autant ou bien il pense qu’elle a été envoûtée par la boîte ? phrase peu claire ou bien je suis trop fatigué, lol ?

« Déjà, il sentait l’esprit de l’ange bouillonner, aussi, il se surprit à sourire, ravi de son effet » trop de virgules : « Déjà il sentait l’esprit de l’ange bouillonner, aussi il se surprit à sourire, ravi de son effet » ?

« pour s’éviter de l’utiliser » ce n’est peut être pas très correct : « pour éviter de… » ?

« Peu le firent, mais, Maître druide Illios » pas de virgule après le « mais »

« Maître druide Illios » au cas où ça serait une faute de frappe (mais je ne le pense pas), tu as mis une majuscule à « maître »

« -Tu compte me poser beaucoup de questions comme ça ? » « tu comptes », le « beaucoup de questions » peut à la limite sembler bizarre si l’on considère que Kaelina n’a auparavant posé aucune question au jeune homme, mais vu que celui-ci semble exaspéré ça peut le faire

« Je suis occupée, je n’ai pas le temps de m’amuser avec toi. » Le garçon vient-il de changer de sexe ? Il faut mettre « occupé » (oui je sais ça m’est déjà arrivé, après tout c’est un peu perturbant ). « s’amuser » n’est pas vraiment le mot, plutôt « je n’ai pas de temps à perdre avec toi », mais comme dit plus haut, s’il est exaspéré et qu’il en a marre ça se défend

« elle réalisait qu’il n’appréciait pas le moins du monde passer pour un ignorant » ça me semble bizarre. Tu ne devrais pas plutôt mettre « elle réalisa… » ?

« ? Murmura-t-elle » majuscule ?

« -Je vois que tu as fait la connaissance de William, mon apprenti.

L’homme lui sourit, »

Quand je lis ça j’ai l’impression que le druide sourit à William ou bien l’inverse, mais c’est ptet moi qui ait un problème, lol

« ses dents jaunies et pointues, Kaelina prit peur et recula » point

« Quant au dénommé William, il ne daigna pas » pas de virgule ? quoique… c’est toi qui vois

« il y était bon de vivre » on dit plutôt « il y faisait bon vivre »

« il y a un vacarme à devenir fou dehors » répétition de « dehors », remplacer par « à l’extérieur » ?

« Il lui sourit et lui jeta une bille d’Eteint avec un clin d’œil » on retrouve le druide sympa . Juste pour vérifier : c’est normal qu’il y ait une majuscule à « Eteint » ? (je pense que oui mais on ne sait jamais, les fautes de frappe tu comprends…)

« ? Demanda-t-il » majuscule ?

« Il lui tendit pourtant une main rassurante » Je ne vois pas trop la contradiction (« pourtant ») : après tout on ne sait pas encore à quoi sert le sortilège du portail. Le druide se comporte toujours gentiment, c’est bien

« la caverne des druides » J’aurais plutôt dit « du druide », après tout William n’est qu’un ‘vulgaire’ apprenti . Mais bon, cette remarque n’a pas vraiment d’intérêt.

« à ce qui l’entourait, elle bouscula » point
Oolongtea chapter 23 . 3/6/2009
Ah! D:

(En fait j'ai rien d'intelligent à dire, juste que je suis frustré de pas avoir la suite, à bon entendeur, salut :P)
Oolongtea chapter 22 . 3/6/2009
Allez hop, petite séance de rattrapage, j'ai quand même laissé filer 3 chapitres D

Je dois être bizarre parce que le chapitre 21 ne m'a pas inspiré du tout, mais j'ai accroché à celui là et j'ai envie de connaitre la suite.

J'aime bien les scènes de villages avec des villageois étranges, dommage que les descriptions restent un peu superficielles.

Faudra aussi que tu me passes la recette des buboles en salade!

hm... à part ça... ben je vais passer au chapitre suivant, tiens... ah si, le tournois qui commence à "6h45" je trouve ca un peu gros pour un monde médiéval fantastique, à mon avis ca fait trop moderne comme formulation.

A tout de suite pour de nouvelles aventures D
Peabee chapter 9 . 3/5/2009
Chapitre IX (partie 3)

Mot de la fin

Et voilà ce qui arrive quand je tombe sur un chapitre court : je pense que je ne vais rien trouver à dire, du coup je pinaille au maximum et je me retrouve avec un commentaire plus long que celui du chapitre précédent -_-.

Bon, j’espère que je ne vais pas te vexer mais je vais devoir parler de choses qui fâchent : je trouve ce chapitre moins réussi que les autres (mais pas pour les mêmes raisons que les premières versions du chapitre 1 (et ptet 2)). Pourquoi ? Et bien parce que je le trouve un peu artificiel. On dirait qu’il n’est là que pour nous montrer que Kaelina est un ange (d’ailleurs fait gaffe avec ce terme, il a une certaine connotation qui fait qu’on se demande si elle est divine ou bien s’il s’agit simplement d’une race ordinaire du coup on se demande aussi si cette race est commune (il n’est pas si rare que ça d’en rencontrer, et du coup ça expliquerait le fait que Myrddin ne soit pas si étonné que ça) ou bien si elle est en voie d’extinction ou vit cachée du reste de la population). Après tout pourquoi laisse t-elle partir Myrddin devant sans explications ? Elle aurait pu lui dire comment elle a fait pour le suivre. Pourtant elle garde le silence et reste mystérieuse. Si elle a envie de garder ça secret pourquoi s’expose t-elle de cette façon en révélant ce qu’elle est ? Je ne suis pas sûr de comprendre son raisonnement. Ou bien elle voulait juste voir la tête qu’il ferait . Selon moi, il y’a d’autres façons subtiles de nous apprendre l’identité de cette fille. Par exemple Myrddin aurait pu entrevoir ses ailes au milieu d’un de ses délires de grand blessé. Et puis elle pouvait tout aussi bien faire la route de son côté et ne rejoindre l’elfe que le soir venu (là elle serait restée incognito). Mais bon, je pourrais argumenter pendant trois plombes ça ne changerait rien vu que ma remarque porte sur un sujet très subjectif.

A part ça, je suppose tout de même que c’est plus crevant de voler lors d’une tempête de neige que de monter sur la licorne avec Myrddin. D’ailleurs c’est étrange qu’il ne lui ait pas proposé de monter derrière lui. Cette licorne serait-elle faiblarde ? Après ça dépend du gabarit de Kaelina, mais ça m’étonnerait qu’elle soit si lourde que ça… Au pire il aurait pu lui laisser sa place. Quel manque de courtoisie .

Un point de détail discutable maintenant. Je trouve que Myrddin ne donne pas vraiment l’impression d’être un prince dans le mini dialogue de fin du chapitre. J’ai la sensation qu’il s’exprime plus « vulgairement » que quand il était au village. Mais bon, ce n’est ptet qu’une impression, ou alors Myrddin perd son éducation quand il est de mauvaise humeur. Nan je retire ce que je viens de dire : la façon dont ce passage est écrit nous fait bien sentir la mauvaise humeur de l’elfe. Si tu changeais pour des répliques plus « nobles » le Myrddin grognon serait moins flagrant.

Dernier truc, mais là c’est un compliment. Je trouve que tes descriptions sont toujours aussi bien écrites. Le style est agréable à la lecture et si on laisse de côté les histoires de virgules, de conjugaison (etc…) c’est bien sympa. On visualise bien la situation et ça coule tout seul dirais-je. Si je trouvais ça en librairie ça ne me choquerait pas.

Par contre pour ce qui est des dialogues ça dépend de la situation. J’ai l’impression que tu as plus de facilitée avec certains personnages que d’autres. Mais il faut dire que contrairement aux descriptions il y a plusieurs styles de dialogues. Je veux dire que pour les descriptions c’est toi qui décrit quelque soit la situation, mais pour les dialogues ce sont des personnages différents qui interviennent. Du coup il faut s’arranger pour que les répliques reflètent bien la personnalité du personnage qui les prononce, et ce tout au long du texte (je veux dire que ton personnage ne doit pas donner l’impression de changer de personnalité d’un dialogue à un autre). Bref, c’est pas évident. Cette dernière remarque ne s’applique pas nécessairement à ce chapitre mais étant donné que ça me venait en tête je l’ai tout de même noté.

Enfin bon, comme tu peux le voir c’est surtout des points subjectifs que j’ai relevé dans ce chapitre. Du coup mon avis ne peut être que personnel et ne constitue en aucun cas une règle . M’enfin bon, tu sais tout ça et c’est toi qui commande après tout .

Ah et autre chose : je tiens à préciser que même si je pinaille et que je fais des réflexions un peu énervantes sur un certain nombre de points, chacun de tes chapitres me laisse sur une bonne impression . J’essaye juste de voir si je peux t’aider à améliorer encore le tout, mais c’est d’ores et déjà pas mal du tout . *dans ses pensées : faut que je fasse gaffe à pas trop la malmener, sinon le jour où elle lira quelque chose de moi elle va me démolir, lol *
Peabee chapter 9 . 3/5/2009
Chapitre IX (partie 2)

Remarques personnelles

« Myrddin la regardait faire avec curiosité, il se questionnait sur le passé de cette enfant » à sa place je ne me poserais pas spécifiquement des questions sur son passé : « cette enfant l’intriguait. Elle semblait si différente de sa famille d’adoption… » (la deuxième phrase que je viens de noter est pas géniale, mais c’est pour montrer où passe le reste de ta phrase).

« L’elfe appela sa jument d’un sifflement, la licorne arriva » j’en ai déjà parlé mais je le remets pour mémoire : c’est pas pratique que le mot licorne soit à la fois valable pour les mâles et pour les femelles (oui je sais c’est pas ta faute). Une solution serait de ne pas se soucier du sexe de l’animal, mais c’est vrai que ce n’est pas satisfaisant non plus

« après quelques chronos » étant donné que tu as supprimé ce genre d’allusion temporelle dans les chapitres précédents autant le faire ici aussi : après tout un lecteur pas très fut fut, ou qui n’a pas spécialement envie de réfléchir, risque de ne pas trop comprendre la phrase

« Les compagnons quittèrent leurs abris » bizarre, j’aurai plutôt pensé qu’il n’y avait qu’un seul abri : « quittèrent l’abri / leur abri », ça semblerait plus logique. Par contre dans le chapitre précédent tu ne mentionnes aucun abri à par un hêtre au milieu d’une clairière. C’est pas tout à fait ce que je qualifierais d’abri mais après tout c’est toi qui écris .

« dans la plaine de givre blanc » Myrddin a fait la réflexion dans le chapitre précédent qu’il neigeait très rarement en pays d’Elyn, et que les Kant portaient des habits bien trop chauds pour ces terres. Et voilà qu’ils se retrouvent en pleine tempête de neige (dès la fin du chapitre précédent d’ailleurs). Ça surprend un peu vu que le temps s’était calmé depuis ‘l’inondation du village’. Une possibilité serait de transformer progressivement la grosse pluie du village en une neige légère mais constante. Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre là. M’enfin toujours est il que le climat est un peu en contradiction avec la réflexion de l’elfe (à moins qu’il n’ait pas bien écouté à l’école, ou bien qu’un réchauffement climatique soit en cours ).

« Seule source de chaleur : sa longue fourrure de Yackie qui ne lui couvrait même pas les épaules » D’un point de vue physique ce n’est pas une source de chaleur, tu n’as rien appris en « transferts thermiques » ? lol . Ce qui est bizarre c’est qu’elle ait une fourrure alors qu’il est censé faire un minimum chaud à cette époque de l’année. En plus je ne comprends pas très bien comment celle-ci fait pour tenir sur elle si elle ne repose pas sur ses épaules.

« Myrddin s'exécuta et poussa Nii’Taïga au trot, sans même se retourner » Pour le coup je trouve ça réaction étrange : ça manque de serviabilité dirais-je. Après tout elle lui a sauvé le vie et elle semble grelotter de froid. Et pourtant il s’éloigne comme ça. J’ai beau être un peu asocial c’est pas le genre de truc que je fais. Néanmoins ça colle assez à l’opinion que je me fais de ce type. C’est un peu le même genre de réaction contre productive que lors de la rencontre avec les villageois (sortir une arme, se déshabiller en ne se demandant pas si cela froisse quelqu’un…)

« deux ailes de plumes blanches transpercèrent la peau de son dos » Si je te dis « Escaflowne », je me prends une baffe ? lol (en même temps, moi et mon histoire de réception accompagnant un mouvement de flotte de guerre… très étrange cette ressemblance tout de même…)

« La jeune fille se courba sous l’effet de la douleur » Décidemment ils ont tendance à avoir sans arrêt mal tes persos. En même temps les miens c’est pas vraiment mieux, lol

« cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas utilisé ses dons » deux, trois jours c’est ce que t’appelle « longtemps » ? moi je trouve ça bizarre

« couru le plus vite possible vers le sommet de la colline » couru est peut être mal conjugué (j’ai un doute). En plus il est dur de courir lors d’une tempête de neige sachant qu’en plus c’est une montée. D’ailleurs c’est bizarre, Myrddin s’éloigne en descendant une colline tandis que Kaelina le rejoint en montant sur une colline. Ou alors c’est que Myrddin est monté avant de descendre mais c’est un peu étrange tout de même. En plus ça fait un peu répétition avec le « colline » un peu plus haut, mais c’est moins flagrant que d’autres répétitions que j’ai relevé

« Myrddin l’aperçut au sommet du talus » un talus et une colline c’est pas tout à fait pareil. (Rho c’qu’il m’énerve… Mais tu vas arrêter oui ? )

« Puis il sourit en la voyant si aise et repartit au trot » à croire que ce gars est encore plus blasé que moi, . Nan sérieusement c’est étrange qu’il réagisse si peu, ou bien il a déjà rencontré d’autres de ses semblables

« Lorsque quelque ennemi arrivait » Je croyais qu’Elyn était un pays paisible, là on a l’impression que ça grouille d’individus peu recommandables

« -Je déteste le feu ! Grogna-t-il ; » Je ne suis pas sûr du fait qu’il faille ou non mettre une majuscule à « Grogna ». Il faut mettre un point et non un point virgule. Je trouve aussi louche que Myrddin n’aime pas le feu. Je comprends tout à fait son comportement d’après les explications qui suivent, ce n’est pas ça le problème. Le truc qui me dérange c’est qu’il n’a fait aucune remarque à ce propos lors du repas avec les villageois.

« -Moi ça ne me dérange pas. » Myrddin devient désagréable, ou bien c’est qu’il se met à déprimer. C’est parce qu’il est resté trop longtemps loin d’Analya ou bien parce qu’il a honte de s’être fait sauvé par une gamine ? lol

« Remarqua l’ange » ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe : on dirait qu’on a du deviner que parce qu’elle pouvait avoir des ailes c’était nécessairement un ange, ce qui n’est pas tout à fait vrai. Du coup Myrddin aurait du (d’après moi) faire une réflexion intérieure en parlant des anges lorsqu’il a vu ses ailes pour la première fois. Du coup ça serait plus clair. (par contre je pense que je me suis un peu mal exprimé, désolé)

« plus dignes et respectueux que les hommes » alors là y’a une subtilité très intéressante : parle-t-il de l’espèce humaine (ce qui exclue les elfes et autres bestioles), ou bien de toutes les créatures humanoïdes ? Vu le contexte je pencherais pour la deuxième mais dans ce cas la phrase est un peu obscure. Mais si c’est la première on rejoint les opinions quelque peu racistes d’Analya, ce qui est « sympathique » en soi car inhabituel dans ce genre d’histoire.

« il espérait bien qu’elle développerait, avec le temps, un semblant d’amabilité » n’empêche je le trouve un peu gonflé là : c’est lui qui se montre désagréable. Et personnellement je la trouve plus ouverte que lui, mais c’est ptet parce que je ne suis pas totalement convaincu par Myrddin (contrairement à d’autres de tes contacts, mais c’est ptet parce que je suis un mec, lol )

Trucs (les plus) cools

« Kaelina se vêtit de sa cape de fourrure et lécha le fond de son bol avant de l’enfouir dans son petit sac de cuir beige. » Je sais pas pourquoi mais j’aime bien cette phrase : elle fait très mignonne (j’ai eu l’impression de voir un chat )
Peabee chapter 9 . 3/5/2009
Chapitre IX (partie 1)

Tiens donc ? Un chapitre encore plus court que le précédent ? Remarque c’est pas moi qui vais m’en plaindre : c’est à priori moins long à commenter, lol .

Au niveau des erreurs c’est surtout des problèmes de virgules et quelques répétitions. Par contre il y’a un certain nombre de trucs qui me dérangent, mais qui rentrent plutôt dans l’ancienne catégorie « cohérence ». Du coup ça ne te sera peut être pas si utile que ça.

Problèmes

« Elle lui sourit, d’un sourire mystérieux et gracieux » répétition, proposition : « Elle lui sourit, d’un air mystérieux et gracieux »

« cascadaient sur son dos » tu m’as foutu un doute : « tomber en cascade » je connais mais là je ne sais pas. M’enfin je suppose que c’est tout de même bon

« son pantalon de tissus clair » soit : « son pantalon de tissu clair », soit « son pantalon de tissus clairs ». Mais j’ai la sensation qu’on utilise « de » pour le pluriel et « en » pour le singulier. Me ferais-je des idées ? De toute façon ça n’est qu’un détail .

« son haut de cuir beige entourait avec simplicité sa poitrine » c’est du cuir enroulé autour de son corps ? Si non, proposition : « couvrait » au lieu de « entourait » (ou alors j’ai pas bien compris ce que tu voulais dire par là

« Le vent glacé lui fouettait le visage et ses mains rougissaient déjà du froid » répétition de « main » sur la même ligne. Proposition : « ses doigts rougissaient déjà de froid »

« Ses cheveux commençaient à blanchirent » Ses cheveux changent de couleur ? Si non : « Ses cheveux commençaient à se couvrir de neige

« , et, une fois remise » mettre « puis » à la place de « et » donne plus d’importance à la douleur (mais ça n’est que mon avis)

« son plumage retrouva de l’épaisseur et de la consistance » c’est pas plus joli de mettre « retrouva épaisseur et consistance » ? (je suis bien obligé de pinailler avec un chapitre aussi court, lol )

« Il était arrivé en bas de la colline et Kaelina était restée derrière » la deuxième partie de la phrase (et Kaelina…) n’est pas vraiment utile : ça fait un peu redondant vu qu’on le sait déjà

« Durant ce temps » on dit plutôt « pendant ce temps » (« durant » c’est plutôt pour un truc précis, genre « durant les vacances »)

« puis s’apprêtait à s’élancer » soit « et s’apprêtait à s’élancer », soit « puis s’apprêta à s’élancer »

« puis s’apprêtait à s’élancer, mais elle était inquiète : cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas utilisé ses dons » à mon avis il faut mettre un point après « s’élancer », éventuellement remplacer « : » par une virgule ?

« mais, après un interminable instant » il y’a déjà beaucoup de pauses virgules dans la phrase : tu peux retirer celle-ci.

« Le blanc de la neige masquait ses ailes » on dirait que ses ailes sont masquées parce qu’elles sont couvertes de neige. Tu veux pas plutôt dire un truc du genre : « Ses ailes blanches se confondaient avec la neige » ?

« ; il l’observa attendant qu’elle retombe et espérant qu’elle ne se blesserait pas » tu peux mettre un point à la place du point virgule (phrase longuette)

« Mais elle ne retomba pas » répétition avec le « retombe » dans la phrase précédente

« Ses ailes la portèrent et en un vol gracieux, elle plana au-dessus de Myrddin et des plaines enneigées » j’ai l’impression que t’as oublié une virgule juste avant « en un vol gracieux », bizarre vu que t’as tendance à en mettre trop, lol

« Il s’aperçut rapidement des grandes ailes » plus correct de dire « il remarqua rapidement… »

« et ne pas se retarder davantage » « et ne pas être retardés davantage / et ne pas s’en trouver retardés »

« Myrddin alla chercher du bois, et, à la lisière de la forêt » je sais que quand tu le lis tu fait une pause eu niveau du « et » mais je suis quasiment sûr qu’on ne doit pas mettre de virgule avant le « et », seule celle après est nécessaire

« Elle, s’enfouit dans sa fourrure et tremblant de tous ses membres, elle se rapprocha du maigre feu » les deux virgules sont en trop (on dirait des fautes de frappe, surtout la première)

« Myrddin le regardait avec une grimace, il évita, pendant qu’il mangeait, de trop s’en approcher » à nouveau trop de virgules (correctes mais ça coupe pas mal le rythme)

« Un lapin avait été chassé, et Kaelina avait fait fondre des blocs de glace pour l’eau ; après les prières et bénédictions, les deux compagnons mangèrent leur repas frugal » phrase à problèmes. L’important n’est pas d’avoir chassé un lapin, mais de pouvoir le manger : « un lapin était en train de rôtir ». La virgule avant « et Kaelina » est en trop et il vaut mieux mettre un point qu’un point virgule après « pour l’eau ». La virgule après bénédictions peut aussi être retirée. En utilisant « mangèrent » on a l’impression qu’en une bouchée ils ont fini, plutôt « commencèrent » ? « leur repas frugal » me fait un peu bizarre, j’aurais plutôt vu « leur frugal repas », sinon tu mets « leur maigre repas » (ça je sais que c’est juste).

« Demanda l’elfe avec ironie, mais Kaelina se contenta de le fixer d’un regard vide d’expression » J’ai l’impression qu’il faudrait mettre un point et non une virgule, mais je ne suis pas sûr

« elle restait constamment froide et distance avec un unique objectif qu’elle ressassait nuit et jour » pas « distance » mais « distante ». Je trouve que la deuxième partie de la phrase est un peu maladroite, proposition : « et distante, semblant poursuivre inlassablement un même objectif… »

« c’était peut-être ce but qui la rendait si forte, cependant » la phrase est longue, autant mettre un point plutôt qu’une virgule

« cependant il espérait bien qu’elle développerait, avec le temps, » ces deux virgules ne sont pas nécessaires
Waca chapter 23 . 3/4/2009
Oh my God! Je veux la suite! Je veux savoir la suite ouin-euh!

Bon, sincèrement, c'était bien. Une ambiance un peu sombre qui s'abat sur nos rigolos. Mais pourquoi est-ce que c'est son petit frère que Murddin n'aime pas? Pourquoi c'est Myrddin l'aîné et pas l'autre? Je trouve que les aînés, avec leur orgueil de premiers nés, sont plus susceptibles d'être des "méchants" (je m'excuse à l'avance si tu es une aînée...de toute façon je parle des mecs). Enfin bref ça c'est mon avis de cadette!

Donc j'ai hâte de lire la suite! Bisous et à bientôt!
Peabee chapter 8 . 3/2/2009
Chapitre VI (partie 2)

Mot de la fin

Bon, ce chapitre est assez court, du coup j’ai pas grand-chose à dire.

La première moitié est très sympathique. (bon même si ça me fait penser au début de ma pseudo nouvelle… pas juste…) (En même temps le premier chapitre du troisième tome d’Hypérion ressemble énormément au premier jet du chapitre 1 (que j’avais écrit il y a quelques années) de mon histoire sans fin). Bref, revenons à nos moutons.

Donc la description d’un Myrddin souffrant le martyr est bien faite. Son rêve/délire est également bien rendu (par exemple au niveau du rythme). Tu as su faire appel à plusieurs sens (et pas seulement à la vue). En plus ça a l’avantage de montrer que tes personnages ne sont pas indestructibles (même si pour le coup je trouve qu’il a l’air de souffrir un peu trop par rapport à ce qu’il s’est pris dans la tronche).

Les deux mini dialogues sont bien placés et renforcent l’atmosphère.

La deuxième partie (dialogue) est pas mal, mais je préfère la première. Je trouve qu’il y’a un ptit décalage entre les deux parties. Il y a un truc qui cloche mais je ne sais pas trop à quoi c’est du. Peut-être est-ce parce que Myrddin donne l’impression d’être en forme : il semble trop réfléchir par rapport à la douleur qu’il a endurée. On dirait qu’il s’exprime tout à fait normalement et du coup il semble tout à fait rétabli sans qu’il y ait eu de transition entre sa douleur et son état habituel.

A part ça, j’aurais tendance à dire que Kaelina n’est pas humaine. Suivre une licorne à pied pendant 3 jours ? Une gamine de 17 ans (oui je sais on n’est plus tout à fait un gamin à cet âge là) qui sait parler l’elfique, maîtrise la médecine de cette race, a la volonté nécessaire pour tuer quelqu’un… Donc il y’a 3 possibilités : soit elle n’est pas humaine, soit c’est la réincarnation d’un guss quelconque, soit elle est simplement très douée .

Bon bah pour le coup j’ai vraiment pas grand-chose à dire, faut dire qu’il ne se passe pas une foultitude de trucs comme dans le chapitre précédent .

Voili voilou, on verra bien ce que je pense de la suite
Peabee chapter 8 . 3/2/2009
Chapitre VI (partie 1)

Histoire de se reposer un peu on a droit à un chapitre plus court ce coup-ci .

J’ai bien apprécié la description des événements et le ‘calvaire’ de Myrddin. Par contre je trouve qu’il y’a un ptit truc qui cloche au niveau du dialogue, mais je sais pas quoi. J’ai l’impression qu’il y’a une sorte de décalage entre la description et le dialogue. Peut être qu’il est expédié trop vite. En même temps Myrddin a l’air pas mal à l’ouest, mais pour ce qui est de Kaelina je trouve qu’elle ne se comporte pas en ‘enfant’ (c’est pas un reproche hein ). Quand j’ai lu le dialogue ça m’a fait pensé à un adulte essayant d’avoir un discours d’enfant ou bien un adulte qui serait resté gamin dans sa tête. Je ne sais pas si je me suis fait bien comprendre là ’’.

Dernière chose : je savais bien que c’était elle qui le suivait Wouah ! J’suis trop fort, lol (mais bon, on va dire que c’était relativement prévisible étant donné que tu l’as fait ressortir du lot dans le chapitre précédent du coup si tu voulais vraiment créer du suspens c’est un peu loupé. Ce que tu aurais pu faire aussi c’est placer un chapitre entre le 7 et le 8 qui par exemple aurait tourné autour d’Analya : histoire qu’on ne sache pas tout de suite si Myrddin a survécu)

Problèmes

L’intro est sympa (et zut, ma mini histoire commence quasiment comme ça, qu’est ce que je dois faire ? -_-). Par contre j’aurais plutôt mis de l’imparfait à la place de « Il sentit » (répété 3 fois).

« Myrddin pu apercevoir » j’ai un doute pour la conjugaison du verbe « pouvoir », faudrait vérifier

« peignait les feuilles des arbres en un vert brillant et clair » c’est le « en un vert… » qui me gêne, j’aurai plutôt mis « d’un vert… » mais du coup ça ne va ptet pas avec « peignait ». Sinon tu peux mettre : « teintait les arbres d’un vert… » ça je sais que ça se dit et ça ne me choque pas (lol, normal vu que c’est une proposition personnelle )

« aucun de ses muscles ne répondait » là par contre j’aurais mis du passé simple, mais c’est assez discutable

« La jeune fille s’écarta, puis lui dit d’une voix calme et sereine, mais qui semblait distante » un peu lourd, j’aurais plutôt vu le verbe « dire » à la fin de la phrase, et à la limite peut être retiré soit « calme » soit « sereine », mais c’est vrai que la formulation est pas forcément aisé. Sinon ce que tu peux faire c’est de rajouter une phrase.

« il était dans les mains d’une elfe » « Il était entre les mains »

« -Tu n’en a aucun souvenir ? » « Tu n’en as… »

« les Kant » je ne sais pas si c’est un oubli ou bien si Kant ne prend pas de « s » au pluriel

« Une douleur lancinante occupait sa tête » on peut dire « sa tête le lançait »

« ses membres lui brûlaient » « ses membres le brûlaient »

« il en sentait la chaleur et la brûlure » répétition avec « brûlaient » de la même ligne

« ses côtes lui lançaient » « ses côtes le lançaient »

« Myrddin sentit la douleur envahir tous ses membres » répétition avec « membres » un peu plus haut. Proposition : « sentit la douleur l’envahir » (vu que si c’est tous ses membres c’est le corps entier)

« l’elfe n’ai pu l’interroger » « l’elfe n’ait pu… » (du moins il me semble)

« Myrddin testa ses muscles, il restait faible et endolori » deuxième partie de la phrase peu claire vu que tu parles de muscles : on attend quelque chose du genre « ils étaient encore faibles et endoloris »

« devant lui, un, remplis de fruits rouges, et l’autre, d’une bouillie encore fumante » « devant lui, l’un rempli de fruits rouges, l’autre d’une bouillie encore fumante »

« Des morceaux de bois morts et brûlés, ainsi que de la cendre rouge indiquaient qu’un feu avait brûlé toute la nuit. » soit pas de virgule, soit en rajouter une après « cendre rouge »

« Il dévora les fruits et la bouillie d’une seule traite » répétition avec « fruit » et « bouillie » un peu plus haut, il faudrait trouver un terme générique « il se jeta avidement sur la nourriture » ? un truc du style

« -Où as-tu appris cette médecine ? C’est une médecine elfique. » répétition de « médecine ». Proposition : « Où as-tu appris cette médecine ? Tu agis comme une elfe / Tu utilises les arts (ou méthodes) elfiques. » Je suis conscient que ce que je viens de noter est mal dit mais ça te donne une ptite idée de ce que j’ai en tête

« Je ne pourrais pas être responsable de toi, je ne pourrais pas te protéger... » Sans blague… ça on vient de s’en rendre compte… à part ça, ta phrase est au conditionnel, pour le futur il faut remplacer les deux « pourrais » par « pourrai »

« je te suivrais » « je te suivrai »

« Bien qu’elle ne le connaissait à peine » « Bien qu’elle le connaissait à peine »

« -Je ne te décevrais pas ! » « Je ne te décevrai pas »

« Il espérait bien pourtant qu’une fois au palais, la jeune fille changerait d’avis » problème de concordance des temps ? Proposition : « Pourtant, il espérait qu’une fois au palais la jeune fille change d’avis »

Remarques personnelles

« -Movernith. Dé té mé veces. » Ce coup ci d’accord, vu que le but de cette phrase c’est de montrer qu’elle parle l’elfique

« Il souffrait de multiples blessures et hurlait comme un dément » une entaille à la main, une plaie dans la jambe et un bon coup de poing dans le ventre ? c’est pas tout à fait ce que j’appelle de multiples blessures, pour le coup il semble un peu faiblard là, lol. Ok, à sa place j’aurais mal mais moi je ne suis qu’un homme des temps modernes incapable de vivre sans technologie c’est ce qu’on pourrait appeler la ‘la régression évolutive’ .

« crachait son sang » je vois mal comment ça pourrait être celui d’un autre (à moins que Myrddin ne soit vampire à ses heures perdues) : tout simplement « crachait du sang » ?

« ne cessa de gémir » franchement, se faire sauver par une gamine (du moins à première vue), avoir besoin d’elle pour se soigner et gémir comme s’il allait mourir, c’est carrément la honte pour un prince elfe non ?

« -J’ai froid et j’ai chaud... en même temps... je ne comprends pas... » à croire qu’il a jamais été malade… Une seconde… c’est vrai que c’est un elfe, je retire ce que j’ai dit, lol

« il prit la décision de se relever » vu que ça fait un bon moment qu’il est au sol il faudrait ptet utiliser « se lever »

« se rassit sur son lit de fourrure » il est déjà assis, ou alors il a dû se lever pour prendre les bols mais ça semble bizarre

« Il se rappela alors les bases de la médecine elfique qu’on lui avait enseignée étant jeune » une gamine non elfe en sait plus sur la médecine elfique qu’un prince elfe… décidemment c’est vraiment la honte pour lui, lol (je rigole, pas la peine de te vexer )

« -J’ai un guérisseur de grand talent, lui répondit-il en souriant. » c’est ptet un peu obscur et recherché pour un type complètement à l’ouest, j’aurais vu une phrase du genre : « c’est à toi que je le dois ». Enfin je veux dire une phrase dans laquelle y’aurait la seconde personne du singulier

« -Mais c’est MOI qui t’ai sauvé la vie ! » C’est clair. Franchement pas doué ce gars là. Par contre je suis pas sûr que ce soit très « littérairement acceptable » ce « MOI » en majuscules

« Pourquoi tenait-elle à quitter les siens ? » Ptet qu’elle a envie de s’amuser, ou bien elle avait deviné que Myrddin allait s’attirer des ennuis

En plus elle est juste censée avoir été adoptée.

« C’est une occasion comme une autre de prendre ma décision. » Phrase étrange : on ne comprend pas de quoi elle parle, mais c’est ptet fait exprès

« Est-ce cruel de ma part ? Je ne sais pas, peut-être bien. » Là aussi c’est pas très clair : c’est cruel de s’en aller, ou bien de vivre à leur « crochet » ?

« Myrddin soupira : il était soulagé » généralement dans ce genre de situation on met une virgule et pas « : »

« n’as-tu pas songé qu’en trois jours tu ne m’as pas semé ? » Voilà, elle au moins elle est douée . Bon par contre dans le chapitre précédent je m’étais vraiment étonné qu’un individu quel qu’il soit (même si je pensais bien que c’était elle) soit capable de suivre une licorne sur cette période de temps. Je trouve d’ailleurs très étrange que Myrddin ne s’en étonne pas plus que ça.

« Elle avait vécu, sûrement bien plus que la plupart des enfants de son âge. » Juste histoire de faire la remarque : si tu enlèves le virgule, la phrase n’a plus tout à fait le même sens. En gros ça se dit mais à la première lecture j’ai cru que tu t’étais trompée en mettant cette virgule.

« Elle n’avait sûrement jamais vu une telle richesse » C’est un peu mal dit, c’est le mot « richesse » qui cloche. Proposition (mais que je ne trouve pas top) « Elle n’avait sans doute jamais contemplé une telle splendeur »

Trucs (les plus) cools

Le pseudo rêve/délire de Myrddin est bien sympathique. On sent qu’il a du mal a respirer et à réfléchir clairement : ses pensées papillonnent

D’ailleurs, je trouve que tout le début (de la première ligne jusqu’à « tes blessures ont bien cicatrisé ») (donc en fait la moitié du chapitre) est bien écrit. Ça change des longs dialogues d’Analya et ça permet aussi de voir que les personnages ne sont pas surhumains.

Bonne description.
Lecrame chapter 23 . 3/2/2009
Je ne sais pas pourquoi, mais ce court chapitre me plaît bien. J'ai très envie d'en savoir plus au sujet des Terres Noires! Et puis si on en apprend plus sur Myrddin, on fera d'une pierre deux coups. J'ai le sentiment que nos amis vont un jour faire un tour à Mieda... Je me demande bien ce qui peut s'y tramer. Je suis un grand trouillard mais j'aime bien l'ambiance qui se dégage des lieux "mystérieux" et un peu "noirs" qu'on trouve dans certains jeux, livres, films... et Vent d'Elyn maintenant!

Ah ah, les deux Soleils me font toujours autant penser à Tatooine et la célèbre scène de Star Wars où Luke est devant ceux-ci, "aux soleils couchants".

Merci pour l'explication sur les Gantals! J'ai hâte de lire la suite, recevoir un mail " est toujours très agréable!, merci!
331 | « Prev Page 1 .. 7 14 15 16 17 18 19 20 .. Last Next »