Reviews for C'est en chacun de nous
Prolixius5 chapter 1 . 5/23/2011
Rebelote, j'aime énormément! je m'en vais de ce pas chercher d'autres petites perles dans tes tiroirs :-)!
Gauren Flaille chapter 1 . 2/11/2011
1. Pinaillage :

"j'ai tellement de mal pour me voir…" (avoir du mal - souffrir pour) [le lapsus est intéressant, certes, mais non autorisé par les zautezinstances du bien-parler]

"ses lèvres pulpeuses" (de porcelaine ?)

"un sens qui m'est venu y a peu à l'esprit" ("il y a peu" nous siérait davantage)

"Bien sûr, y en avait autour de moi", (j'ai du mal, avec ce changement de registre du littéraire au surfamilièrisme- me fait penser à ces fois où je vois une jeune conductrice en train de faire un créneau dans la précipitation… pendant qu'un abruti la fusille du regard pour qu'elle dégage le passage, et vas-y que je te passe la première en tordant le volant de ses petites mains moites… krinkrr ! Krâk ! Ssttringkkch ! Aïe ! la boîte de vitesse qui grince en perdant quelques dents à ses engrenages ! Aouch ! le câble d'embrayage qui s'effiloche…)

"Et à l'Autre d'enfin me prendre la main" ("d'enfin", wow! on est au bord de la réinventation de la 5taxe, on la frôle dangereusement, cette néantitude tentatrice, qui nous tends ses petits courants d'air avides, pour nous inviter à plonger corps et âme dans le n'importe quoi libérateur… mais d'enfin, euh ! m'enfin, ça va nous mener où cette créativité insensée qui se rit des règles comme un trader rit des rats ! Et traderidera ! Et tralala !)

Horreur ! Et en plus, c'est contagieux ! Alerte au virus ! Ma grammaire est infectée…

2. Admiratage

Il y a une liberté créatrice, un foisonnement jubilatoire (dirait je ne sais quel critique littéraire payé à la ligne dans un article qui s'la joue, mais qu'aurait raison quand même).

Il y a de l'intensité et de la sincérité. (Les 2, pardon, les deux, c'est bien).

Il y a un humour sous-jacent aux couches supérieures d'espoir et de désespoir qui se chevauchent sans qu'on arrive à savoir laquelle finit par l'emporter.