Reviews for Contemplations
Kathreen chapter 1 . 10/4/2014
Je veux pas dire de mal mais j'ai rien compris de l'histoire ._. C'est assez ambiguë en faite
Jyanadavega chapter 1 . 9/13/2014
J'aime beaucoup ce texte. Le doute dans lequel tu nous laisse, les personnages dont on ne connaît finalement pas grand chose et surtout l'éclat de Danny. D'ailleurs, j'ai adoré que cette partie soit la seule à ne pas être vu pas lui. Donc félicitation et bonne continuation.
Aevy chapter 1 . 7/20/2014
Salut Cach !

Je me traînais sur le pc sans rien faire d'autre que de regarder le gris par la fenêtre quand je me suis souvenue qu'il me restait deux histoires de toi que je n'avais pas lues. Du coup, j'ai choisi celle avec le nom qui m'intriguait le plus pour commencer.
En parlant du titre d'ailleurs, j'ai beaucoup apprécié de voir qu'il était en résonance avec ton texte dès les premiers paragraphes.

La famille est impayable. Tu nous l'as préparée aux petits oignons celle-là. En lisant La Chute du Ciel en parallèle, le décalage entre la famille Whelan et cette famille-là est juste fantastique à la lecture, ahaha. J'aime beaucoup comment tu as réussi à rendre toute l'aristocratie des caractères. Ça transparaît dans toutes tes phrases et les personnages prennent réellement vie, dans le sens où ils ont une véritable gestuelle dans notre tête. "[...] photo monochrome d'une parfaite icône à la beauté absolue." Franchement, c'est la phrase qui illustre peut-être le mieux ce que j'essaye d'expliquer. C'est pour ça que j'apprécie tellement tes descriptions ou tes métaphores ; elles ne donnent pas que des apparences mais des personnalités.

En ce qui concerne Danny, c'est pas un protagoniste ordinaire. Ce qui est intéressant c'est qu'il se fond dans le tableau aristo de sa famille (orgueilleux, apathique dès que ça concerne les émotions, réservé) mais en même temps, il a l'air complètement à contre-courant de son environnement et il porte sur lui un regard assez critique et acide.
Sa relation avec Matt va tellement bien avec son caractère. On le ressent tellement manipulateur sans l'être réellement, c'est assez étrange comme sensation à la lecture - à un point où j'ai du mal à définir exactement ce que m'évoque ce tandem. J'ai beaucoup aimé d'ailleurs comment est relevé dans le texte le comportement enfantin de Matt et celui adulte de Danny. L'un est dépendant de l'autre alors que l'autre semble à mille lieux de tout ça, à moitié agacé, à moitié amusé.

La relation entre Danny et Phil est complètement - mais alors complètement - flou et j'adore ça. Tu joues avec l'ambiguïté du début à la fin. Il y a même des moments dans la lecture où on en arrive à se demander si dans l'absolu, c'est pas nous qui avons l'esprit tordu et qui déformons complètement une relation innocente et platonique entre deux frères. Tu peux être vile, hein ? Ahaha ! Mais c'est ce qui fait tout l'intérêt de ton texte, étant donné qu'il tourne autour de cette drôle de relation entre les deux frères. Il n'y aurait eu aucun plaisir à ce que tout soit clair et dit. Et maintenant que je suis habituée à ton sens du mystère, je ne suis pas étonnée de voir comment tu as réussi à mener cette histoire jusqu'à sa fin sans problèmes.

Cette fin, d'ailleurs.. Parlons-en. Je comprends maintenant pourquoi tu tenais tant à l'écrire. Elle claque. Au figuré comme au littéral. Phil et Danny se donnent l'air de deux marionnettistes qui s'amusent ensemble au détriment des autres. L'arrivée de Danny m'a littéralement cloué sur ma chaise et puis j'ai ri, ahahaha. J'ai trouvé ça tellement dingue, tellement tendancieux (surtout quand on se souvient que le mariage se déroule dans une église). C'est l'illustration complète de la personnalité complexe de ton personnage. Et Phil qui s'en amuse comme si c'était tout ce qu'il attendait depuis tout ce temps. Le mot farce qu'évoquait Danny à propos de ce mariage ne prend pas plus de sens qu'à ce moment-là. Je plains cette pauvre Agathe. Visiblement, elle ne sait pas là où elle a fichu les pieds.

En ce qui concerne l'ensemble, ton style m'a surpris (pas dans le mauvais sens évidemment). Probablement parce que je lis La Chute du Ciel en même temps. Je l'ai trouvé très adapté à l'environnement et aux caractères des personnages. Je ne sais pas pourquoi mais je n'ai pas arrêté de penser à la saga des vampires d'Anne Rice (Entretien avec un vampire, Lestat, Louis, Armand et toute la clique... Je ne sais pas si tu connais. Ce sont les grands vestiges de mon adolescence, ahaha). Pas au niveau de l'histoire évidemment mais au niveau de cette qualité précieuse et délicate du style littéraire. Franchement, on pouvait pas s'imaginer les personnages se mouvaient autrement que gracieusement, ahaha. Ce qui est totalement en osmose avec l'ambiance de cette histoire. Tu nous les a rendus à la fois si humains et si inatteignables. C'est assez étrange comme ressenti mais pas déplaisant.
Bref, je suis impressionnée que tu aies réussi à donner autant de personnalité à une narration à la troisième personne.
Sinon j'ai beaucoup apprécié l'utilisation des mots-valises, je ne sais plus trop comment ça s'appelle (je crois que ce n'est pas exactement ça mais je trouve que ça correspond bien à ce que tu as fait). "carcasses animales-plat principal" notamment. Ça rajoute une couche à toute l'ambiance qui transparaît dans ton histoire, donne encore plus de distance à Danny qui semble jeter un regard pas franchement amène sur tout ce qui l'entoure.

Maintenant venons-en au fait. Tu me parlais de deux frères dans ton message y a quelques jours. Serait-ce Danny et Phil ? Si c'est le cas, je présume que tu as dû écrire d'autres choses sur ce tandem et si je présume bien (je présume bien, dis ?) est-ce que tu les a publiées ? Ou alors est-ce que tu serais d'accord pour me les envoyer ?
Je suis curieuse de ces deux-là, maintenant, ahaha. Darren, Wilson, Lucy, Elise et Adrian ne me suffisent plus (je me suis arrêtée à ceux-là parce qu'en réalité, on sait toutes les deux que je pourrais écrire tous les personnes de La Chute du Ciel).

Sur ce, je te souhaite une bonne soirée !
Bisous bisous (:
Cheshire K chapter 1 . 1/12/2014
Hé bien hé bien, il était temps que je lise quelque chose que tu as écrit.
Oui je sais j'ai déjà lu MiSaison, mais j'en ai un souvenir vraiment, vraiment très vague (tu m'en voudras pas hein, tu l'as publiée en 2012 après tout, ça fait maintenant deux ans). Je tiens à m'excuser par avance de la possible embrouille dans mes propos, j'ai la gueule de boiiiiis. (et en plus je suis en train de reviewer au fil de ma lecture du coup je me force à pas lire les quelques phrases qu'il y a au-dessus du rectangle à review...)

Donc premier point: j'adore le titre de cette fiction. Sincèrement. Je me penche toujours sur les titres, parce qu'en général un mauvais titre traduira une écriture naïve. Qu'évidemment tu n'as pas. Ta façon d'écrire est plutôt mature (je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire?). J'ai pu voir quelques références au titre dans ce que j'ai lu pour l'instant et j'apprécie beaucoup, notamment la façon dont le personnage principal voit sa vie (cinq cycles de trois, etc).

Alors déjà, je trouve que tu gères beaucoup, beaucoup mieux le temps du passé que dans MiSaison (je me souviens qu'une petite chose m'avait gêné dans cette fiction), du coup les événements sont très fluides.

Deuxième réaction: alors c'est un style, et jamais je critiquerai un style d'écriture... Non je déconne je le fais tout le temps: ton usage gargantuesque d'adjectifs qualificatifs. Fou, je t'avoue qu'à certain moment je dois relire une phrase plusieurs fois pour tout comprendre haha! Bon c'est aussi parce que j'ai mes périodes d'épuration, mais je voulais juste en citer un: (AH BORDEL ON PEUT PLUS FAIRE DE COPY AND PASTE SUR FP) "le disque dur externe que son frère avait gracieusement branché au boitier" gracieusement? Y a-t-il une façon gracieuse de brancher un disque dur sur un boitier? Moi qui enfonce violemment le machin dans le port USB en jurant comme un roturier de temps en temps, ça doit pas être gracieux... Mais si je me mets à parler soutenu, que j'ai un costume 3 pièces et que mes gestes sont dansants, le tout sur de la musique classique, est-ce que ça sera gracieux? Hahaha je t'embête hein, ne le prends pas mal, ça m'a juste amusé.

Ah et j'aime la référence à Game of Thrones. J'allais justement dire "c'est marrant parce que Danny est le surnom de Daenerys, mais tu as par la suite écrit "les Danny" haha!

Je me demande bien ce qu'il se trame entre Danny et son frère hohoho. J'aime le fait que tu restes très vague depuis le début alors que j'en suis à la moitié. Au début j'allais parler d'inceste puis je me suis dis que c'est moi qui avais des idées tordues comme d'habitude, mais après la scène dans le bureau de leur père (d'ailleurs, dois-je vraiment dire "leur père" vu que Danny l'appelle Richard? Hmhmhmhmhmhm peut-être y a-t-il quelque chose là derrière) je commence à me dire que je ne suis pas la seule à en avoir.

Bon, je me plains de ton utilisation exagérée d'adjectifs, mais il y a quand même certaines métaphores que j'aime beaucoup. Notamment le "papillon vocal à durée de vie éphémère". J'aime aussi le fait que Danny compare la famille à un théâtre, car j'ai la mauvaise habitude de dire que c'est ma vision de la famille. Un théâtre où chacun a un rôle à tenir. J'aime ce petit.

Alors voilà, j'ai fini la fiction. Hé bien, je suis aussi satisfait que frustré qu'il n'y ait pas eu d'explication explicite quant à la situation des deux frères. Mais ma foi... J'ai aimé. Et j'ai apprécié la scène de fin.

Voilà, je crois que je vais m'arrêter là.
Bonne année, bonne continuation et à bientôt,

Le Chat
Rosedeschamps chapter 1 . 1/6/2014
Joli coup de théâtre même si j'aurai aimée un VRAI ( j'espère que tu me comprends) happy end. En tous cas j'ai vraiment beaucoup aimée ton histoire, n'hésites pas à continuer d'écrire.

Affectueusement, Rosedeschamps.
IK chapter 1 . 11/12/2013
Cette review va peut-être te décevoir, mais je n'ai pas le temps de poster un vrai commentaire, même si j'aurais des tas de choses à dire. C'est d'ailleurs pour ça que je tiens à mettre un commentaire, même si c'est pour ne rien dire au final.
Je tenais à te remercier pour cette lecture.