Reviews for Halloween
Rose P. Katell chapter 1 . 3/28/2017
Sympathique petite nouvelle
Alaska Spiegelman chapter 1 . 11/8/2015
Original comme fiction ! J'adore. Tu écris vraiment très bien, et... la façon dont tu racontes ton histoire, elle est juste parfaite. Surtout la dernière phrase. J'aime quand les dernières phrases ne sont pas banales, et là... Cette histoire va aller dans mes favoris !
LeenaKa chapter 1 . 11/2/2015
Sacré texte pour Halloween ! (j'aurais du le lire le 31 au soir, j'aurais été encore plus dans l'ambiance)
Alors, tout comme pour tes autres textes, je suis impressionnée par ta capacité à créer une ambiance et un univers en si peu de mots. Sans trop de développement, on se retrouve avec une histoire qui tient parfaitement debout, avec des personnages singuliers, une ambiance très particulière. Tu as une écriture très efficace !

Pour ce qui est du texte en lui-même, j'ai beaucoup aimé la narration à travers les pensées de la poupée. Elle était assez étrange cette poupée, parce qu'à la fois un peu malsaine (de part le contexte de sa création) mais aussi très naïve. Puisqu'elle a été créée à l'image d'une défunte, j'imagine qu'il s'agissait d'une poupée taille "adulte" et pourtant, avec son vocabulaire et sa manière d'agir, on avait plus l'impression d'avoir affaire à une enfant. Ce qui renforce encore le petit côté dérangeant qui se prête très bien au thème.
La relation de dépendance entre elle et son créateur est également très intéressante.

Bref, un texte qui m'a encore bien plu, donc merci bien pour cette lecture :)
Thelxinoe chapter 1 . 10/31/2015
Superbe écriture d'un texte qui vous procure des frissons (et des cauchemars ? Réponse demain matin) et des questions. Je me suis interrogée sur la nature de cette poupée pendant un bon moment, d'abord gênée par son côté vivant, et ensuite, à la réflexion, gênée qu'il n'y ait pas un indice supplémentaire sur QUI l'anime. Indice que j'aurais bien vu sur la voix qui dit à Dimitri qu'il lui a manqué.Manque de subtilité de ma suggestion ? Sûrement, mais parfois j'aime bien qu'on enfonce le clou.