Reviews for Du fantasme à la réalité
Dryptis chapter 4 . 7/6/2017
Une histoire très agréable à lire, c'est amusant de voir comme les personnages évoluent !
Teneombre chapter 4 . 4/15/2016
Bonsoir,

Je dois dire que je suis relativement déçu ou plutôt désappointé par cette lecture. Plus de la moitié du récit est narré par un narrateur au-delà du temps et du monde, ce qui donne l'impression que l'histoire s'est passée il y a des siècles et est juste racontée comme cela, sans lui donner vraiment vie. Au début du chapitre trois, cela a évolué, et je me suis dit enfin. Sauf qu'on était déjà au chapitre trois. Qui fut un excellent chapitre. Mais il te fallait finir au chapitre quatre alors on est reparti sur un point de vue un peu plus lointain, où on énonce les faits mais où on ne les vit pas. Au final, alors que j'ai toujours énormément de mal à ne pas me plonger dans une histoire, je ne me suis pas identifié, je ne l'ai pas vécu. Voilà pour mon ressenti sur la lecture.
Pour la forme du texte, pas grand chose à redire. Peut-être une ou deux phrases qui auraient pu être améliorée mais c'est vraiment aller chercher la petite bête pour critiquer parce que le texte est fluide et s'il y a des fautes, je ne les ai pas vu.
Merci pour cette lecture en tout cas et bonne continuation pour la suite.

catly

Ten
Jade Rosenwald chapter 1 . 3/22/2016
Ma Ceriiiiise (c'est ta gelée hein !), je lis enfin ce texte qui me faisait de l'oeil depuis un moment ! Je vais essayer de te faire un truc construit, mais vu l'heure... En plus je lirai la suite que plus tard :')
Alors déjà, je t'interdis de dire à l'avenir que tu écris mal, c'est faux, archi faux ! Tu as une plume fluide, précise ! Attention cependant aux phrases trop longues et je te jure que je sais la torture que c'est de les dénicher :'( Mais sinon tout est parfait ! T'as un sacré vocabulaire, une aisance dans le choix des mots ! C'est juste beau !
Les personnages sont vite attachants mais j'ai eu du mal à visualiser le physique d'Enora ! P't'être que j'ai loupé sa description, c'est possible ! En tout cas j'adore sa jeune soeur haha !
Tu touches un point sensible en instaurant une romance prof/élève, parce que... quelle élève n'a jamais craqué pour un prof, sérieusement ? Qui n'a pas fantasmé des trucs impossibles ? Carton plein aussi là-dessus !
Par contre au début, je pensais qu'elle était déjà à la fac xD J'ai dû louper la précision quant à son bac ES, je l'ai vu que plus bas ! Idem, tu dis que le prof est à peine plus vieux qu'eux, mais quand même 17 ans et 24 ça fait 6 ans d'écart :')
En tout cas j'aime ta narration, néanmoins si je devais formuler un conseille : abrège la narration xD Il y a des passages que tu peux dynamiser en les présentant comme des scènes actives, pas juste racontées, avec des dialogues, des mouvements et tout !
Mais bref, je suis très trèèèès emballée et je penserai à lire la suite !
En gros : je t'aime, tu gères ! Bisouus !
Reven Niaga chapter 1 . 1/6/2016
Je vois une nette amélioration dans ton écriture depuis la dernière fois que je t'ai lu (bon, tu me dirais que cela date aussi… xD), c'est très bien ! Fluide et agréable à lire :) continue comme ça !
Melusine-chan chapter 4 . 12/30/2015
Cette fin est adorable.
Merci pour cette fic.
Melusine-chan chapter 3 . 12/30/2015
Alors ça c'est cosmique. Le hasard hein...
Melusine-chan chapter 2 . 12/30/2015
En fait son côté perfectionniste m'énerve... Je me reconnais plus dans la description du père baba cool. XD
Melusine-chan chapter 1 . 12/30/2015
C'est mignon les crush de ce genre.
J'avais une copine qui en avait un sur notre prof d'SVT mais c'était plus glauque, le pauvre homme devait avoir les oreilles qui sifflaient...
Thelxinoe chapter 4 . 12/30/2015
Coucou,

Et avant que je me laisse distraire par la fin de l’année, review chap 4 ! Argh, déjà la fin… *meurt intérieurement*

« Le lendemain matin, Daniel émergea, réveillé par une agréable odeur de café » : Dieu que j’aime ce début ! Les petits matins encore ensommeillés où ils se retrouvent, lui torse nu, elle avec sa chemise pour tout vêtement, et où le café fait autant office de post-liminaire à la nuit passée que préliminaire à la grasse matinée coquine qui s’ensuit (nan je me fais pas de films. Du tout).

« son cerveau tenta de le prévenir que le café ne se faisait pas tout seul » : j’oscille entre 2 sentiments. D’un côté, je suis morte de rire parce que Daniel est dans le coltard, et de l’autre je suis absolument indignée qu’il ait oublié qu’Enora était chez lui, et qu’EN PLUS, elle n’était pas partie comme une sauvageonne.

Quoi ?! Enora a remis sa tenue ? *pleure de déconfiture* Aaaaah, mais Daniel est torse nu, chouette, au moins la moitié de mon fantasme-cliché du petit matin qui survit, youpi ! *sèche ses larmes immédiatement*

Oh, ils prennent le brunch ! A 8h du mat ? Pas grave, ils prennent le brunch ! Je trouve ça d’un romantique ! Et il se souvient d’elle dans les détails, aaah, c’est chou (punaise, Enora, ce que je t’envie).

« ils avaient fini par passer au prénom et au tutoiement » : c’est à ce détail que je demande pourquoi ils ont préféré converser en français… Y’a pas à dire, you, c’est tellement plus simple. Malgré tout, elle l’appelle par son prénom, elle l’appelle par son prénom ! (c’est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup).

Je ne connaissais pas les Magnet School, merci pour le petit point culturel. :)

Argh, tous ces appels manqués de Clint ! *signal d’alarme * Bien Enora ma chérie de ne pas y répondre. Ce type n’est qu’un connard qui t’innonde de messages non pour soulager sa conscience, mais dans l’espoir de te faire tomber dans le piège de ses bras. L’ignorance est la meilleure des solutions (et celle qui fera le plus de mal à son égo).

J’aime que le reste de la journée file tellement vite entre Enora et Daniel qu’ils ne s’en aperçoivent même pas. C’est d’ailleurs l’effet que cela m’a fait sur la fin du texte : Daniel rentre dans la vie d’Enora, de manière fluide. Il lui apporte épanouissement, arrive à gérer ses petits défauts… J’aime aussi que Dorian s’éprenne de la sœur de Daniel (en écho à Alex qui est avec Maria), cela rajoute un bel enchevêtrement de relations familiales aux relations amicales d’Enora. Et en plus, malgré les mois qui passent, Enora n’a toujours pas trouvé de défauts à son fantasme, c’est fabuleux !

Merci Maëva ma chérie-cherry pour cette fin douce et heureuse, et pour ce récit qui a été un concentré de bonheur, de rires et d’admiration dégoulinante (comprendre baveuse), et un vrai cadeau de Noël. *bisouuuus et câlinouuuuus*
Thelxinoe chapter 3 . 12/27/2015
Coucou !

Review chap 3 (avant de découvrir le 4, je fais durer le plaisir) :

Oh, chouette, un changement de point de vue ! C’est inattendu mais bien vu de voir la re-rencontre avec les yeux de Daniel, merci pour cet éclairage.

Tiens, il pleut : cliché ! Mais bon sang, ce que cela offre comme possibilités intéressantes ! En fait, je crois que je vais fonder une société pour la réhabilitation des clichés, surtout dans les romances. X)

Ah ben c’est ce que je disais : « chemisier transparent », je crois que cela prouve la validité de mon argument. Notons au passage combien Daniel est un gars bien : au lieu de se rincer l’œil, il se méfie d’une éventuelle psychopathe (Daniel, mon chou, cette fille t’a adulé, t’es vache).

J’aime beaucoup leur étreinte très chaste quand Enora se relève, c’est à la fois intense en promesses (elle chancèle, il la rattrape, elle se lèche la lèvre, son corps fin tremble) et terriblement terre à terre (entre le nez rougi et les lèvres bleues, je me demande s’il ne valait mieux pas que Daniel soit daltonien ! X) Mais curieusement, c’est pas du tout tue l’amour, et c’est ça qui est alléchant.

Quoi ?! Elle ne le reconnaît que dans le hall ? Enora, ma chère, tu me déçois. On va dire que c’est la faute à la pluie et à la nuit. Mais tout de même, ne pas reconnaître l’homme de sa vie… (c’est déjà le rhume qui bloque les neurones)

Le tout début du paragraphe où Daniel reconnaît Enora est un concentré de bonheur, tu n’imagines pas à quel point cela me fait plaisir. Et je constate que les instincts de mâle de Daniel reviennent au galop avec le fessier rebondi ! Le « concentration » est excellentissime ! XD

Notons qu’on est samedi soir et que Daniel rentre seul chez lui, si ce n’est pas prometteur pour la suite, ça… J’aime beaucoup le fait qu’il lui laisse accès à sa douche et essaie de lui trouver des vêtements de rechange (qui sont trop grands, le Daniel est encore célibataire. Ou gay, je viens juste de songer. Pitié, nooooon ! Pas touche au fantasme !)

Arghhhhhh, ce Clint ! Plus les lignes passent, plus mon signal d’alarme se met en route et plus j’ai envie de lui coller ma main dans la figure, c’est viscéral. C’est dingue, le type est tellement nocif qu’il arrive à me crisper derrière mon écran…. Grrrrr ! Je rejoins tout à fait l’indignation d’Enora avec son « mais quel sens du mot "non" a pu le conduire à croire qu’il pouvait tenter de me tripoter et de me baver dessus ? » (beuuuuuurk, ma pauvre Enora).

La fin est toute douce : Enora s’abandonne au sommeil, faisant tomber le peu de défenses restantes (elle avait dû tout épuiser avec Clint), et Daniel, en bon fantasme, va préparer des restes (et non de la pizza, merci pour lui. Maintenant c’est bête comme question, mais j’aurais bien aimé savoir quoi comme restes). J’aime bien son côté protecteur quand il songe qu’elle devrait être plus prudente ou qu’il la porte jusqu’à la chambre d’amis *swoon*. Et en plus, il fait la vaisselle, que demander de plus (non je ne dirais rien sur la douche relaxante que Daniel prend, mais je me suis auto-perdue dessus !)

Voilà, maintenant je vais ENFIN pouvoir lire le dernier chapitre ! Youpiiiii ! *bonds dans tous les sens*
Elizabeth Mary Holmes chapter 4 . 12/27/2015
Ohoh, notre Daniel est altruiste au point de vouloir travailler dans une magnet school...et bien, il a vraiment tout pour à une jolie petite histoire qui met de bonne humeur et qui fait chaud au cœur! Merci beaucoup pour avoir partager ce texte avec nous; très joyeuses fêtes à toi :)
Elizabeth Mary Holmes chapter 3 . 12/27/2015
Eh bien, aussi improbable que ce genre de choses puisse être dans la vie, j'aime beaucoup et il semble être un vrai gentleman! C'est appréciable après ce malotru de Clint. Tu écris délicieusement bien et j'apprécie beaucoup ce texte que je trouve très plaisant à lire alors que je n'ai pas lu de l'het depuis au moins ... et plus encore. Bravo et merci beaucoup pour cette lecture! Très joyeuses fêtes à toi aussi!
Elie Bluebell chapter 4 . 12/26/2015
Cette fin était mignonne, j'ai apprécié le moment de lecture ! :)
Et merci pour le complément d'information sur les MagnetScool, je connaissais pas et je m'étais posé la question de ce que c'était en lisant le chapitre ! ;)
Gros bisous ! :)
Thelxinoe chapter 2 . 12/26/2015
Coucou,

Vive les fêtes : pas eu le temps de reviewer avant, et pas eu la tête assez claire après ! Je dois avouer que, si j’ai lu les chaps 2 et 3, je n’ai pas encore osé lire le dernier chapitre ! Trop peur que le fantasme de Daniel ne se prenne la réalité violemment en pleine face… (pas touche au fantasme)
Bon, assez digressé, review chap 2.

Je comprends mieux pourquoi tu disais que je serais peut être déçue de ce chapitre, effectivement, il n’y a pas le dieu américain sur pattes. En même temps, il faut reconnaître que le plus souvent, la vie va ainsi, et ce n’est pas parce qu’on pense à quelqu’un qu’on va le croiser au détour d’une page, pardon, d’une rue. Mais j’aime bien cette parenthèse dans la vie d’Enora malgré tout, car elle montre bien qu’on peut avoir des amours adolescentes, et passer à complètement autre chose après, d’ailleurs, c’est bien de se construire pour soi et non en attente de quelqu’un d’autre.

Sur le texte en lui-même :

Comme les autres, j’ai adoré Alexandre et sa ténacité à vouloir renommer les soirées pyjamas, même au bout de plusieurs paragraphes ! En tous cas, bravo pour le camping de luxe en intérieur, c’est une trouvaille géniale !

J’adore l’idée de la colocation entre Alex, Béné et Enora, cela montre combien ils sont soudés. Et en plus, comme tu l’as dit, c’est une bonne opportunité pour leurs vies amoureuses… Même si Enora reste concentrée à fond sur les études (quelle abnégation !). Le programme de révisions de pré-rentrée m’a bien fait rire, d’autant plus qu’il est amené avec l’excitation d’Enora (calme-toi, ma grande !)

Maria Vinilenteur ? Ca existe vraiment ce nom de famille ? Excellent !

Wow, je n’aurais jamais cru Enora capable de craquer pour un bellâtre blond (chapeau, la description de Béné), fût-il australien à l’accent exotique. Ca clashe, et je comprends la surprise des amis d’Enora, c’est aux antipodes de ce qu’on imagine lui convenir (en même temps, elle était aux antipodes de son lieu de vie habituel…). Et Enora, pragmatique au possible, on pourrait presque croire qu’elle barre un truc de sa checkist de vie : «amourette de vacances », fait !
« Elle satisfaisait son fétichisme des accents et des mâles dominants » : allez viens, Enora, on va fonder un club. :D

La mère d’Enora est une « workaholic modérée » ? Ca existe, comme concept ? (auquel cas je suis une feignasse modérée). « Si [elle]avait été dans le coma, elle aurait trouvé le moyen de travailler » : excellent, mais du coup je crois que cela la classe parmi les workaholic invétérés. ;)

La dernière vraie soirée entre copains m’a laissé un drôle de goût, et ce n’est pas à cause du mélange d’huile et de farine (avec des œufs, z’auraient pu faire des crêpes, pff…). C’est triste de penser que leurs chemins se séparent après tant de temps, et je pense que la déconnade aide un peu à faire passer la pilule.

Dorian et Béné sont des acharnés de la protection rapprochée ! « Instinct de maman ourse », oui, c’est bien cela (curieux croisement avec la maman poule, je te laisse imager ! XD)

La fin de ce chapitre m’a fait drôle, on a l’impression qu’une fois seule et sans ses amis, Enora se replie sur elle-même comme une feuille morte. En même temps, tu l’avais dit avant avec « asociale finie », mais du coup, je m’inquiète quelque peu pour elle : ce n’est jamais bon, d’être seule, et encore moins en terre étrangère… Surtout avec des paris pour « débaucher la petite française » *gros froncement de sourcils* Aucun savoir vivre, ces américains (et je rappelle que Daniel est FRANCO américain, ça change tout. Pas touche au fantasme XD).
Iaol chapter 4 . 12/25/2015
Belle story comme je les aime
Je sais que c'est du boulot d'ecrire ainsi alors continue, j'adore ...!...
24 | Page 1 2 Next »