Reviews for L'Agence Persephone
Queen Puduhepa chapter 4 . 6h
Bonjour,

Je me suis mise à lire ta fiction hier et je dois dire que je suis pour l'instant curieuse de savoir où tu vas emmener les différents personnages de la mythologie.
Je n'avais pas immédiatement fait le lien entre Pat et Patrocle, le compagnon d'Achille. C'est lorsque le héros de l'Iliade a été mentionné que j'ai enfin fait le lien.
Sinon, je me demande qui est le mystérieux personnage qui appelle Hélène à un moment. Pâris ? Ménélas ? Quelqu'un d'autre ? Je suis pressée de le découvrir.
Concernant le mythe des chapitres "Les Boiteux", je n'avais pas deviné que c'était celui d’Œdipe. À vrai dire j'avais plutôt pensé que Marie était Clytemnestre plus que toutes deux veulent tuer leurs maris (mais, c'est vrai que le nombre d'enfants ne collait pas).
Ludovic est pire que Laërte, puisque ce dernier était au moins poussé par la peur de perdre la vie. Le premier n'a été motivé que par la peur de perdre sa réputation. Et il a eu de la chance ! Les parents de Marie auraient dû le poursuivre pour détournement de mineurs.
Quant à l'écriture, j'ai noté quelques fautes d'orthographe ou d'inattention, notamment dans certains accords du participe passé comme au premier chapitre "a sourit". Bon, je ne les ai pas toutes répertoriées et elles ne m'ont pas gâché le plaisir de la lecture.
Thelxinoe chapter 2 . 4/11/2016
Plus d'un mois après la publication, me voilà (ahem).
Je ne m'attendais pas à un changement de point de vue, c'est aussi original que déroutant au début. J'avais naïvement pensé que tu continuerais avec Ganymède, et puis de me dire qu'une agence a souvent plusieurs cas à traiter ! J'aime bien comment tu as retranscris Cassandre, la prophétesse qu'on n'écoute jamais, elle m'a fait de la peine. Dorian m'a beaucoup intriguée, surtout parce que je n'arrivais pas à le cerner dans sa version mythique (Apollon ?). Même problème avec Pat, mais j'ai fini par me dire qu'il n'était là que pour le café ! x)
On a l'impression que les vies passés mythiques viennent interférer dans le présent et revenir comme un sale retour de karma ou un mauvais coup fourré. Et j'ai envie de retrouver la mystérieuse personne qui appelle Hélène.
Drypteis chapter 2 . 2/25/2016
Salut ! Je dois t'avouer que j'ai dû lire les chapitres deux fois pour mieux saisir ce qui s'y passe ' Mais même si je suis encore un peu dans le flou, j'aime beaucoup la proposition que tu nous fais là. Les nombreuses références à la mythologie romaine sont très plaisantes, c'est un univers que j'affectionne particulièrement, déformation estudiantine ;) J'attends la suite avec curiosité et impatience !
Thelxinoe chapter 1 . 2/15/2016
Bonjour,

J'aime beaucoup lire les mythes grecs réinterprétés, et je dois dire que ton résumé a été très efficace pour m'accrocher.

Tu as un concept original: l'agence Perséphone qui intervient pour tenter de faire dérailler les rouages divins / du Destin, il fallait y songer. J'aime bien le début, où Ganymède se sent épié, et comment tu as décrit ce regard invisible et pourtant pesant. Et même la façon dont Hélène parle de Zeus, comme un homme très puissant, doué, retors et surtout au dessus des lois, et le tout sans le nommer, ajoute à ce sentiment pesant de malaise.

Je me demande comment tu as pu mettre Hélène (la femme de Ménélas ?) à travailler dans l'agence, je me demande aussi si Hadès interviendra, puisque Perséphone / Cora il y a. Je n'ai que peu de souvenir du mythe, le père de Ganymède aurait-il une quelconque importance ?
Par contre, je ne comprends pas pourquoi la missive adressée à Ganymède l'est d'un simple "Monsieur G.", alors que l'identité du client leur est connue et que le père sait que la lettre est pour son fils. Je ne vois pas la logique et cela me chiffonne.

Après, sur du détail grammatical / d'édition, le "il souhaite vous amenez sur ses terres" m'a fait bondir (infinitif !), et je pense que cela devrait être "c'est moi qui vous ai contacté" (puisque c'est moi qui vous suis redevable, par ex). La formulation "nous ne laisserons rien vous arriver" me laisse plus que perplexe. J'ai aussi trouvé quelques lourdeurs et répétitions, au début, avec "mais lui, au fond, il la connait la vérité", que j'aurais changé en "mais au fond, il connait la vérité" et dans la description du bureau (répétition de bureau, tapis/tapissé, et 2 adverbes pour le côté beau).

A part ce trois fois rien, j'ai eu plaisir à lire, et attends donc la suite. :)