J'ouvris les yeux et sentis un affreux mal de tête me venir avec brutalité . Alors que je regarde autour de moi , je ne reconnais pas le paysage , où est ce que je suis ? Bon alors vu tout ces arbres , je suis dans une forêt , mais . il n'y a pas de forêt près de la où j'habites ! Et ce mal de tête !

- A l'aide !!!!!!! le cri retentit dans la forêt troublant son calme pesant . -« Et m. » pensais-je : j'avais reconnu la voix de Lisa .

Aussitôt je me mis debout mais mes jambes tremblaient un peu sous le poids soudain de mon corps , aussi je n'avançais pas très vite , du moins pas assez vite à mon goût : Lisa était ma seule amie depuis près de 2 ans . une véritable amie et je devais absolument l'aider !

2 ans plus tôt

J'étais vêtue d'un jean un peu usé au niveau des genoux et d'un pull à col roulé . Ce jour-là je devait entrer dans une nouvelle classe dans un nouveau lycée comme à chaque fois que je changeais de parents adoptifs ou que je me faisais renvoyer ce qui m'étais déjà arrivée plus d'une fois ! J'attendis que le prof me demande d'entrer . Lorsqu' enfin :

-Entrez mademoiselle !

Je poussais donc la porte et entrais ,le prof ( d'histoire en l'occurrence ) me présenta à la classe qui se tenait devant lui :

-Voici donc votre nouvelle camarade : Elais Tasura ( note de l'auteur cherchez pas c'est moi qui l'ai inventé ) . Elais voudrais tu dire un mot à tes camarades ?

C'est le moment que je préfère , quand le prof demande comme un con si on quelque chose à dire : généralement mes entrées en la matière choquaient un peu mes prof qui s'attendaient à me voir sourire et lançait un salut enthousiaste à une bande d'imbécile qui de toute façon n'en ont strictement rien à faire ! Aussi je choisis de leur dire :

-Je ne pense pas rester longtemps : juste le temps que mettra l'assistante sociale pour se rendre compte que mes « parents » sont des hypocrites et qu'elles m'envoie chez d'autres hypocrites à l'autres bout de la France , et .ah oui le premier qui est assez idiot pour me chercher des noises je l'envoie direct aux urgences .

Tout cela dit avec un visage impassible : je montre rarement mes émotions , j'ai vite appris que l'on pouvais s'en servir contre moi , mais mes yeux bleu très très clairs avaient pris une teinte glaciale .

Voilà une de mes nombreuses présentations et sûrement l'une des plus gentille ; j'étais de bonne humeur ce matin-là , généralement ça me permet d'avoir la paix pendant un certain moment de la part des élèves mais aussi des prof . Il arrive aussi parfois que certains débiles ne calent pas le message et qu'ils se retrouvent aussi tôt à l'hosto mais dans ces cas-là je me fais généralement renvoyer . Une fois je me suis faite renvoyer parce que lors de mon « discours » le prof avait pris ce que j'avais dit comme une menace direct à la sécurité des élèves , ce qui n'était pas faux si on y pense bien .

Et cette fois-ci n'échappa pas à la règle : le prof était choqué et les élèves à présent tous réveillés me regardaient avec des yeux ronds . Ayant dit ce que j'avais à dire , j'allais directement m'asseoir au fond . Sorti un bloc notes et me mis à dessiner sans un regard pour ma nouvelle classe et le prof qui revenait lentement à ces esprits .

-Bon . euh . nous allons reprendre le cours et Elais essaie de suivre .

Il s'arrêta en voyant que j'en avais strictement rien à faire de son cours et commença sans aucune attention de ma part. La journée s'écula avec une lenteur exaspérante entre les cours , les profs qui me traitent comme une gosse avant que je les remette proprement dit à leur place , les pétasses de ma classe et leurs regards de dignité offensée ,et enfin les garçons et leurs regards en coin que je fusillais du regard .

Je sais que je suis pas mal , que je paraît fragile , gentille et sensible , mon physique prête facilement à la confusion : j'étais assez petite pour mes 16ans et demi avec mon 1m66, menue mais pas bien grosse : une 40taine de kilos , mes cheveux coupés courts aux oreilles pour me faciliter la vie encadrent joliment mon visage , ils sont d'ailleurs d'une couleur assez original de nature : une couleur bleu nuit , mais je les teins en brun : je me fais moins remarquer , mais mes yeux bleus très clairs attirent les regards , ainsi que la finesse de mes traits . Bref tout de la gentille petite fille , élève modèle , chouchou des prof . ce qui avait peut-être pu être le cas si ma mère n'était pas morte en accouchant et mon père porté disparu un peu avant ma naissance . Mais , ce n'est pas la cas j'ai très jeune été traînée de droite à gauche dans différentes familles , je me suis vite mis aux arts martiaux et je me suis longtemps défoulée dans des combats de rue , d'ailleurs mes fréquentations ne sont pas ce qu'on appellerait des gars sympas et amicaux .

Si je me rappelle bien ce jour-là , je voulais me défouler un peu et ' visiter ' ma nouvelle ville '. Je retournais à l'appart où habitait la femme chez qui j'habitais du moins temporairement , et je cherchais mes fringues usées de garçon , une fille est trop . repérable : un pantalon large déchiré au niveau du genoux , une sorte de corsaire qui lui permettait de cacher sa poitrine ,un tee-shirt en dessous d'un gilet à capuche et avec deux poches devant , une vieille paire de baskets et l'indispensable casquette qui mettait dans l'ombre son visage . Je jetais un coup d'?il au miroir devant l'entrée : parfait ; j'étais une as du déguisement. Je descendis dans la rue , mains dans les poches , tête baissée quand j'arrivais enfin dans les quartiers chauds de la ville . Bien sur je me fis aussi tôt arrêter par un gros lard :

- Qu'est-ce que tu fais là , crevette ?

Je pris une voix grave et profonde .

- Je suis nouveau en ville et on m'a dit qu'il y avait des combats pas mal dans les environs .

le « on » était Cyril , un « ami » de Soriac ( note de l'auteur : vous tuez pas à chercher sur une carte de France : elle est sortie de mon imagination !) la ville où j' habitait avant , j' avais vu et fait quelques combats là-bas sous le nom de Nico Patier et il m' avait donné quelques conseils pratiques pour mes entraînement à épée , et oui à épée , je l'ai hérité de mon père , il parait qu'il était un pratiquant hors pair , et comme c'est la seule chose qui me rattache à lui , j'avais décidé de m'y mettre moi aussi .

Le gros lard sourit dévoilant une haleine atroce qui devait venir des quelques dents pourris qu'il lui restait encore .

- T'es là pour les paris ? - Non , je suis là pour voir le niveau .

Mon guide frissonna , le ton froid et sec que j'avais employé n'y étant pas étranger . Il me conduisit à l'intérieur d'un grand bâtiment . L'intérieur était rempli de monde qui encourageait les 2 combattant au centre de le grand hall , séparés des spectateurs pour une barrière en bois , l'endroit puait l'alcool , le sang , la sueur et d'autres odeurs que je n'arrivai pas à identifier . Je m'installais dans un coin plutôt tranquille , j'avais une vu imprenable sur le combat et sur une pièce en hauteur avec une baie vitrée qui donnait sur le combat , à l'intérieur il y avait un grand divan où sur une pile de coussins un homme d'une trentaines d'années admirait le combat tandis que 5 superbes et jeunes filles s'occupaient de lui , une lui massant de dos , une s'occupant de ses pieds , une lui donnant à manger , une était assise sur le divan et lui caressait les cheveux tandis que la tête de gars reposait sur ses genoux , la dernière était occupée à caresser le corps du bonhomme . Je remarquai tout de suite les flingues gros calibres qu'avaient les ' gardes ' à diverse endroit dans la foule , peut- être un Wesson 357 Magnum , le genre de truc dont on aurait pu se servir pour la traque de rhinocéros ou encore à la démolition d'immeubles : je m'y connaissais en armes à feu , j'avais vécu au moins 3 ans chez un armurier avec qui je m'entendais plutôt bien avant qu'il ne se fasse descendre par un client mécontent . Cyril n'avait pas exagéré : ils ne rigolaient vraiment pas ces mecs .

Je redirigeais mon attention sur le combat après avoir repousser une avance , le genre de gars qui drague et tripote tout ce qui passe .pendant ce temps un des combattant sur le terrain avait été mis hors jeu : il était vraiment en piteux état . Le gars encore debout était une montagne de muscles , pas vraiment beau même franchement laid ! Son adversaire venait de monter sur le ring , une jeune fille drôlement costaux , elle devait avoir une vingtaine d'années , bah elle devait probablement être criblée de dettes et n'avait pas eu le choix , le genre de scénario un peu trop fréquent à mon goût .

Le combat commença dès qu'elle eut posé son pied sur le sol , la montagne lui fonça dessus . Elle eut juste le temps de sauter sur le côté pour ne pas se faire fracasser contre la barrière qui d'ailleurs souffrit un peu . Son adversaire avait l'air dans son état normal:je voulais dire parla pas drogué , dommage pour lui il aurait peut-être eu une chance face à elle , dopé mais là c'était comme-ci il avait déjà perdu : cette fille faisait preuve d'une agilité et deréflexe tout à fait remarquable ! A cette pensée , j'eus un sourire sadique , tandis que son adversaire s'élançait à nouveau vers la fille , il eut juste le temps d'entendre

-Tu as perdu .

,tout contre son oreille d'un ton qui lui fit un peu peur , avant de se retrouver contre le mur et de s'écrouler inconscient , sur le sol . Elle venait de retourner sa force et sa vitesse contre lui , avec une technique d'auto défense que l'on m'avait enseigné au collège : une combattante remarquable dommage que son adversaire n'avait pas été à la hauteur ; ça aurait été un combat remarquable . Vu le visage de la jeune gagnante , elle devait penser la même chose .

Lorsque le combat, une nuée d'exclamation se fit entendre .

Je me tournais vers la sortie , en pensant que Cyril avait perdu la notion des réalités : ce combat avait vraiment été décevant , je dus me frailler un chemin à travers les spectateurs à coups de coudes . Je sortis du bâtiment , et respirais une bonne bouffée d'air pur : ça puait vraiment fort dans ce bâtiment !

Je me dirigeais tranquillement vers le parc lorsqu'un cri retentit derrière moi . Je courus pour voir ce que c'était et vit une des filles de ma classe au prise avec 3 voyous . Je soupirais mais qu'est ce qu'elle faisait là cette conne ? Voyant que les gars avait l'air décidé à la violer je pris la décision d'intervenir .

-Salut les gars , alors comme ça on terrorise les petites filles ? demandais je de ma voix de mec -T'es qui toi ? demanda l'abruti au couteau -Vous me connaissez pas du moins je pense alors à quoi te servira mon nom ? -J'aime savoir qui je vais tuer !déclara le type avec les cheveux verts . -Ca m'étonnerais que t'y arrive , lançais-je ironique . -T'es pas d'ici ? Tu ferais mieux de dégager avant qu'on t'explique pourquoi il faut pas embêter les gens ! s'exclama le dernier du trio un gars ressemblant étrangement à un gnome aux cheveux rouges

C'est ainsi que finalement j'avais pu un peu me défouler ce jour-là ! Là il fallait surtout que je me débarrasse du couteau avant de faire quoique ce soit . Je dis discrètement à la fille qui s'était mise derrière moi à l'insu de ses agresseurs :

-Casse toi . mais elle ne bougeait pas , toute suite , je vais les retenir !

Elle courut enfin vers le parc , ce que j'avais pas vu c'est qu'elle s'était arrêtée derrière le premier arbre qu'elle avait vu . Le trio me gueulait dessus , furieux d'avoir laisser échapper sa proie . Je fis un pas en avant droit vers l'affrontement direct , en plein dans le filet que me tendaient ouvertement les gars . Maintenant , j'étais encerclée , je souris .

-Un vrai héros, hein ? fit le gars aux cheveux verts . -Un vrai naze , tu veux dire , ouais ! répliqua le gars au couteau en le faisant passer d'une main à l'autre , T'es taré ou quoi ? -Ca doit être ça. Trop nul pour avoir peur de nous . expliqua le gnome dans mon dos .

Le gnome ne poserait pas de problème , pas plus que le gars aux cheveux verts : un authentique zonard sans aucun entraînement physique à glander toute la journée ! Par contre le gars au couteau allait poser problème : il était barjot même si j'en aurait reconnu les effets sur sa tête , j'en aurait au moins reconnu l'odeur : ce n'était pas de l'herbe qu'il fumait lui , mais un truc qui vous fiche les neurones en purée et avec ce truc les mecs se croient immortels !

-T'es sur notre terrain de jeux privé , mec. -Ouais t'as peut être envie de faire joujou avec nous ?

C'est là que je me décidais à plaisanter juste histoire de détendre l'atmosphère !

-C'est ce que tu as dit à ta mère hier soir , je parie ? -Fils de .

Le zonard n'avait visiblement pas apprécié la plaisanterie , il me fonça dessus et je fis un pas de côté : il trébucha mais fit aussitôt volte face et on entama une drôle de valse à l'envers alors que le gars aux cheveux verts devenait de plus en plus furax . Lorsqu'il fut bien essoufflé , je l'arrêtais et lui mis une droite dans la mâchoire pour le finir avec un coup de genoux dans l'estomac , il tomba à terre le souffle coupé . Le défoncé lança un juron mais ne bougea pas . Le gnome récupéra son copain qui était toujours à terre et partit avec pour disparaître au tournant de la ruelle .

-Pas bien courageux , pensais-je en les regardant disparaître .

je me retournais vers le barjot avec lui ça allait être une autre paire de manche .Il rigola , et il esquissa un mouvement et le métal de la lame étincela . Je le regardai avant d'estimer qu'il devait avoir de l'expérience pour les bagarres de rue mais que c'était son agressivité et non sa technique qui lui as permit de rester intact , dans ce cas autant lui donnait une bonne leçon . Le type eut l'air surpris lorsque je me dirigeai vers lui , il eut juste le temps de couper superficiellement mon avant-bras avant que le couteau ne vole au loin à cause d'un coup de pied dans la main qui le portait , d'un autre coup de pied le gars se retrouva entrain de manger la poussière , il se releva aussi vite qu'il pu, avant de recevoir une dizaine de coup de point dans l'estomac qui lui firent cracher du sang sur mes pompes , ce qui me mis légèrement en colère et je le finis proprement en lui prenant la tête et en la claquant contre le mur: il perdit conscience , je me frottais les mains en soupirant , c'était vraiment tous des mauviettes dans le coin . Je perçus un mouvement derrière moi , je me retournai brusquement prête à frapper , lorsque je reconnus la fille que je venait de sauver .

-Putain , j'aurais pu t'exploser la gueule !:Ta mère t'as jamais dit qu'il ne fallait pas prendre les gens par surprise !!!

D'ailleurs j'avait été tellement surprise que j'avais repris ma voix normale ! Et bien sur ça n'as pas raté :

-Mais . t'es une fille !!!! -Et m. , bon je suis une fille et alors ? -Bah . t'aurait été un garçon je t'aurais remercié par un baisé !

Elle avait baisé la tête et était devenue toute rouge , je fis la grimace : enfin de compte je pouvais la remercier de m'avoir eu par surprise ! Je retirais ma casquette en me dirigeant vers le parc , je n'avais plus rien à faire ici : le gnome était peut-être allé chercher des camarades et bien que ma blessure était superficielle elle pouvait me faire perdre l'avantage surtout s'ils arrivent en nombre ! Soudain j'entendis un pas léger se rapprocher : la fille , lorsqu'elle arriva à ma hauteur , elle jacassa. j'aurais du m'y attendre .

-T'es bien la nouvelle , hein ? Tu t'appelles Elais , c'est ça ? Moi c'est Elisa Noring mais mes amis m'appellent Lisa !

Je me tournai vers elle brusquement , elle sursauta .

-Mais putain t'es pire qu'un chien , qu'est ce que tu me veux ? -Je voudrais te remercier pour tout à l'heure et je me suis dit qu'on pourrais être copines ! -. Il y a pas de quoi pour les gars , de toute façon j'avais besoin de me défouler !

Elle me regarda de haut en bas et lança toujours en souriant

-Ca te dirais de venir c'est moi , on pourrait désinfecter ta blessure pour pas qu'elle s'aggrave et lavait tes basket , on se fera pas remarquer , mes parent sont morts dans un accident de voiture et mon majordome est trop occupé à gérer la maison , en plus Nana nous préparera un goûter ! -Euh . -Allez dis oui de toute façon tu peux pas rentrer chez ta famille adoptive dans cet état ! -Bon ok , mais arrête de jacasser tu m'énerve !

Elle se tut tout de suite ! Je remis ma casquette en me demandant si c'est finalement une si bonne idée , mais d'un autre côté cela m'aurais plu d'avoir une amie : je m'étais tellement habituée à couper les ponts que je n'avais plus , depuis longtemps , essayé de me faire de nouveaux amis . Je me remis à marcher à ses côtés en grommelant contre moi-même . On arriva enfin devant une immense barrière derrière laquelle se trouver la plus grande maison que je n'avait jamais vue ! Bien sur elle m'avait dit qu'elle avait un majordome ,et puis nous nous sommes dirigées vers les quartiers résidentielles . Mais bon ., d'ailleurs j'avais bien vu que les voisins m'avaient regardée de travers, c'est sur qu'avec mon allure et vêtements tâchés de sang , je me suis sentie un peu déplacée ! Mais là je me sentais aussi à l'aise qu'un poissons hors l'eau . La large grille s'ouvrit automatiquement dès que Lisa cria dans l'interphone qu'elle était rentrée . Nous nous sommes avancées dans l'allée lorsqu'un énorme masse me fit tombée en me sautant dessus , et se mit à me lécher consciencieusement le visage !

-Nasca , viens ici et descend d'Elais ! cria Lisa

Et oui j'ai toujours été l'amie des bêtes mais à ce point là .

-Désolée Elais , Nasca est une chienne très affectueuse ! -C est pas grave , j'aime bien les bêtes ! Aie !

En me relevant , je ne pu m'empêcher de grimacer ; je venais de m'appuyer sur mon bras blessé .

-Oups j'avais complètement oublié , William , cria-t-elle

Sa grimace de petite fille en faute me fis sourire . Mais je ne rigolais plus du tout lorsque je vis arriver un jeune homme d'environ 25 ans coincé dans un costume de pingouin et qui nous fonçait droit dessus d'un air menaçant , je me mis aussitôt en position de défense . Et je l'aurais probablement accueillit avec un bon coup pied dans les bijoux si Lisa ne m'en avait pas empêchée .

-Attend Elais , c'est Damien mon majordome !

Je l'ai regardé incrédule , c'est vrai quoi ! Les majordomes ne sont pas être des vieilles personnes , coincé et rabat-joie ? Je me suis évanouie : j'avais laissé couler le sang et j'en avait perdu une assez grosse quantité . J'eus juste le temps de voir Damien se précipitait vers moi pour me rattraper .

FIN DU FLASH BACK

Ce fut un autre cri aigu qui me sorti de mes pensées .