Auteur : Cathy (sarjalim-angel@freesurf.fr)

Genre : fantasy, slash/yaoi/shonen ai, bref des hommes qui se tripotent, donc si vous n'aimez pas, ne lisez pas !

Rating : R (normalement, il y aura un lemon, sûrement un peu de sang aussi...)

Disclaimers : ils sont à moi !!! TOUS A MOI !!! *pète un câble*

Note : voilà ma première original fic (du moins publiée sur le net ^^;;), j'espère qu'elle vous plaira, même si je ne pense pas qu'elle soit très originale (enfin si quand même, mais bon ^^;;). Surtout n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez svp, j'aime les reviews moi ^^

Et puis de grands remerciements à Delphine et Aiguma qui ont eu la gentillesse de me relire ^^

Alma de Sangre

Prologue

Mission accomplie, encore une... Celle-là ne me rapporte pas grand chose, il faudra que j'en fasse rapidement une autre...

On verra ça plus tard. Pour l'instant, je dois supprimer les preuves.

Aucune trace de sang sur moi, bien, je suis doué quand même. Je n'ai plus qu'à nettoyer mon sabre, et ce ne sera ni vu ni connu. D'ailleurs, qui pourrait soupçonner un jeune petit asmathique d'à peine 18 ans ? J'ai toujours joué mon rôle à la perfection, et ma petite carrure s'est révélée être un excellent atout. Personne ne se méfie des gamins affamés qui traînent les rues.

Pourtant, je suis l'un des assassins les plus recherchés du royaume. En fait, je me considère plutôt comme un mercenaire. Je vends mes services au plus offrant, et le plus offrant est souvent le commanditaire d'un assassinat, c'est la loi du marché. Pour moi, ce n'est pas pire que de voler les économies de toute une vie d'un homme après tout.

J'ai tué mon premier homme à l'âge de 14 ans. Il faisait partie du groupe de pillards qui nous avait attaqué. C'était lui ou moi. Et ce fut moi (*).
C'est à ce moment là que je me suis rendu compte que j'étais doué : je suis agile, rapide et personne ne se méfie de ma faible apparence. C'est aussi là que je me suis rendu compte que je pouvais tuer sans état d'âme. La vue du sang ne me touche pas plus que l'odeur de mort qui traîne quand on vient de tuer quelqu'un. Il faut dire qu'on m'y a habitué très jeune...

J'avais 5 ans quand ma famille s'est faite assassinée devant moi. J'étais bien caché dans un trou de souris et je suis le seul survivant. Je ne me souviens même plus de leur visage, mais l'odeur du sang, elle, ne s'oublie pas. Alors je m'y suis habitué, et maintenant je peux le voir couler de mes propres victimes. C'est assez ironique en fait, mais la vie est ainsi faite...

Tout est en ordre. Ca va, je ne serai pas trop en retard pour mon rendez-vous. Une affaire juteuse cette fois. Je n'ai pas l'habitude de rencontrer mes clients, encore moins à visage découvert, mais si cette affaire là se conclut, je pourrai prendre ma retraite et acheter une jolie fermette au bord de la mer.

J'aime la mer. J'aime l'eau en général. Je sais que mes parents habitaient près de la mer. Je sentirais presque le goûts des embruns et la chaleur du sable, surtout pendant mes nuits agitées. Ici la mer est noire, surchargés de bateaux en tout genre, d'odeurs de poisson pourri et de rejets d'égoûts. Je pourrais me faire marin pour la revoir aussi bleue que dans mes vagues souvenirs. Mais la marine est trop exigeante, et elle ne s'encombrerait pas d'un garçon famélique comme moi. C'est une des lois de ce monde, celle qui vous oblige à vous prostituer ou à commettre divers larsins si vous ne leur paraissez pas assez robuste pour entrer dans une vie normale.

Je resterai donc assassin encore un long moment puisque mon corps semble refuser de grandir d'avantage... Cela ne me dérange pas en fait.

Le quartier hupé d'Ysh, capitale du royaume calme et prospère d'Aria. Mon client semble déjà au courant de certaines pratiques, comme celle de toujours organiser les rencontres en pleine lumière. Bizarrement, la lumière attire moins les espions et les enquêteurs que les bas-fonds louches de la ville. Mon client doit donc déjà avoir un certain passé de commanditaire... ou alors c'est un parfait idiot, ce qui ne serait peut-être pas plus mal.

Je l'écoute attentivement. Mais une seule chose m'intéresse : le montant de la prime. Ce n'est qu'en fonction de cela que j'accepte ou non un contrat. Et vu mon statut d'assassin de premier ordre, je peux me permettre de refuser ce que je veux. Il y aura toujours quelqu'un d'autre pour me proposer une plus forte somme, il y a toujours quelqu'un à assassiner.

L'affaire est conclue. J'ai une semaine à attendre avant que le type n'arrive en ville. Un capitaine cette fois, mais pas un banal capitaine. Il a une certaine réputation dans les bars de marins. Certains l'admirent, d'autres le détestent, beaucoup le craignent, mais personne ne sait exactement qui il est... Et c'est moi qui le tuerai, le célèbre corsaire Lost.

(à suivre)

(* : On m'a suggéré de mettre "Ce fut lui", sous-entendu "qui mourut" à cet endroit, je préfère néanmoins le laisser comme ça "ce fut moi" sous-entendu "qui survécut", je pense que les deux sont valables et à vrai dire ça me fait moins bizarre ^^;;)

Voili voilou ^^ C'est court, mais ce n'est que le prologue. D'ailleurs, il est écrit un peu différemment de mon style habituel (si j'ai un style quelconque ^^;;;), ce qui m'a donné du mal. Donc j'espère que ça va, n'hésitez pas à me faire part de vos avis ^^