La fleur empoisonee, elle vient d'ouvrir,

Elle lacher la diable dans un jardin mort.

Les feuilles foncees dansent avec prevoyance,

Pendant que, au-dessus du monde solitaire,

La grande lune pale tourne rouge.

Je suis venue.

J'ai vu.

Je suis nee.

Je suis morte.

J'ai bu le sang,

Et je suis nee.

Le soleil a couche.

J'ai me reveille.

Et j'ai rougu avec honte

Avant j'ai palu avec peur.

Enfin, je entre ce monde fonceā€¦

Le soleil, je le manques.