Auteur : Karin

Genre : Je raconte ma life… -__-

Rating : PG

Catharsis d'une simple étudiante…

A toi qui liras ces quelques lignes, lecteur curieux ou hasard des choses, je te prends à témoin... Ce qui a fait partie ma vie et de mes pensées pendant plusieurs mois, je le raconte car j'ai besoin de l'exorciser. Je ne suis pas quelqu'un qui aime spécialement étaler sa vie... Je suis assez secrète, même vis-à-vis de mes meilleures amies.

Pour moi, mes pensées sont les seules choses qui m'appartiennent vraiment, et que personne ne pourra jamais me prendre... Peut-être que mon esprit est la chose la plus précieuse que j'ai...

Je crois que je suis quelqu'un de plutôt indépendante au niveau des sentiments... Je ne m'engage pas à la légère en amitié, et mes amis, les vrais, le sont pour la vie si de leur côté, ils ne s'en vont pas. Car je ne compte plus ceux que je considérais comme de bons amis que je ne vois plus... Non pas que ça me gêne pour certains, leur évolution n'étant pas en accord avec la mienne...

Mais le fait que je ne m'engage pas facilement augmente à la puissance dix au niveau "amoureux". Ici, les guillemets ne sont pas superflus.

Je ne pense pas être jamais tombée amoureuse. Ceux qui me plaisaient le plus, je ne les ai à peine connus, car ils étaient à l'étranger... En France ? Rien, ou presque.

A vingt ans, je n'ai jamais eu de relation amoureuse, pas même un copain, alors que je ne suis pas si mal physiquement, certains me trouvent même jolie... D'accord, j'ai un caractère difficile, je le sais, et je ne fais pas confiance aisément... Mais pas le moindre mec potable ne m'a séduite… Il n'y a que des types bizarres dans la rue pour m'aborder…

Et il se trouve que c'est de plus en plus dur à vivre, même si j'assume parfaitement mon célibat... Surtout quand toutes vos amies sont casées avec un mec qu'elles adorent. Et encore plus quand c'est un homme inaccessible qui te tape dans l'oeil...

Il me manque... Cet homme qui était mon chargé de TD à la fac me manque, et par-là, la fac elle-même me manque... C'est étrange, non ? Cette petite fac au bâtiment moche, juste en face de mon ancien lycée... Cette fac où j'ai échoué pour la première fois en redoublant ma première année de droit... Cette fac séparée des deux campus principaux, dont le seul avantage est d'être en centre-ville... Cette bonne vieille fac pleine de courants d'air, et sans chauffage...

Moi qui connaissais déjà le programme, moi qui avais déjà la méthode... Sa présence m'a beaucoup apporté, et en particulier de la motivation...

J'ai appris bien plus cette année, que l'année dernière... Et si je me plante encore cette fois-ci, j'aurai au moins la satisfaction d'avoir de m'être améliorée, et plus particulièrement en civil, grâce à lui.

Lui qui a toujours répondu à toutes mes questions, lui qui me regardait dans les yeux quand je levais ma tête, lui qui avait toujours un petit sourire pour moi... Je me rappelle encore de ses sourires d'encouragement avant les partiels... Si charmants !

Il m'a même donné envie de participer, moi qui n'avais jamais ouvert la bouche volontairement au collège ou au lycée. Et quand je ne participais pas spontanément, il me demandait souvent de répondre... A l'appel, il avait déjà noté ma présence, alors il n'avait pas besoin de fouiller la salle du regard, il savait déjà que j'étais là...

Il s'est aussi investi auprès de nous bien plus que les autres chargés de TD... Il a pris le temps de toujours corriger les copies volontaires (et surtout les miennes que j'ai rendu bien souvent), il nous a même fait des séances supplémentaires en fin de semestre... Petits moments privilégiés...

J'aurais au moins aimé lui dire qu'il a fait du bon travail, et que finalement, je ne regrettais absolument pas cette année de redoublement grâce à lui, et que j'ai beaucoup appris.

Et je n'ai pas eu le temps, ni le courage de lui dire que je l'apprécie beaucoup, et même peut-être plus... Et je ne sais pas si j'en serai capable si je le croisais en ville, comme c'est déjà arrivé...

Je voudrais tant savoir si je représente pour lui plus qu'une simple étudiante... Ce que j'espère sincèrement... Ce n'est pas possible que je ne sois qu'une simple étudiante à ses yeux... Toutes ses petites attentions, même sur mes copies j'ai plus de remarques que les autres... Je ne sais pas s'il le faisait sciemment ou non, mais je n'ai rêvé pas tous ces petits détails... Ces petits détails qui me donnaient toujours envie d'aller en TD de civil...

Je me fais sûrement des idées, mais j'ai envie d'y croire. Puis-je y croire ?

Mais il est certainement trop tard... Les cours sont terminés, et les examens passés...

Je ne sais pas ce que je peux faire, je ne me vois pas l'appeler, je ne saurais pas quoi lui dire... J'aurais trop peur d'être ridicule...

Je me suis quand même promis de lui écrire un petit mot après mes résultats, qu'ils soient bons ou mauvais... Même si j'espère qu'ils seront bons...

Mais ça s'annonce plutôt compromis en civil... J'ai pas eu le temps de terminer le sujet... Ca me dégoûte bien d'ailleurs... Moi qui avais bien bossé la consultation, moi qui lui avais rendu mes copies en TD justement, pour pouvoir m'améliorer et voir mes erreurs, moi qui me disais que pour une fois dans ma vie, je pourrais avoir une très bonne note pour un exam, et enfin, moi qui me disais que si j'avais une bonne note à ce partiel, ça lui ferait une raison de plus de se souvenir de moi...

Je me rappelle qu'il a voulu me rassurer en me disant qu'il ne se faisait pas de soucis pour moi pour le deuxième semestre, quand je suis allée le voir après mes résultats au partiels de janvier où je m'étais bien plantée... Et bien, il n'avait pas prévu que je ne serai passez rapide... Je suis tellement déçue ! J'espère que j'aurai quand même une note potable, histoire de ne pas trop le décevoir... J'étais tellement persuadée que cette fois je réussirais que c'est encore pire...

J'espère avoir ma première année cette fois-ci... Je pourrais peut-être le recroiser, bien qu'il ne soit pas souvent à la fac... Mais si j'échoue encore, je partirai ailleurs, sans jamais le revoir sans doute... Et quelque part, cette idée de ne jamais le revoir me rend triste, car j'éprouve des sentiments particuliers pour lui... Non pas qu'il s'agisse d'amour... Je ne crois pas en l'amour, surtout pour une personne que je connais peu. Mais je ne peux nier qu'il m'attire... J'aimerais que ça soit réciproque...

Si seulement… Et seulement si… Saura-t-il jamais ce que j'éprouve pour lui ? Je ne le saurai sans doute jamais… Et pourtant, il m'aura apporté sûrement bien plus qu'il ne peut s'en douter…

Je ne sais pas quoi faire… Mais j'aimerais le revoir, en dehors des cours, dans un contexte plus… Favorable… Et lui dire merci d'avoir pour quelques temps "enchanté ma vie", bien que ses paroles tirées d'un jolie chanson soient sans rapport avec moi… Hélas…

Enfin, je n'aurais sans doute jamais cette occasion, il veut mieux que j'arrête de penser à lui, même si c'est difficile… C'est même trop difficile... C'est pathétique, non ? A vingt ans, se rendre compte qu'on restera certainement seule jusque la fin de sa vie n'a rien de réjouissant... Ce n'est pas la peine de dire "mais non, tu trouvera bien quelqu'un !!" Je n'y crois déjà plus… Malgré tout mon cynisme, je suis profondément romantique, mai aussi assez lucide pour savoir que le prince charmant n'existe pas… Je n'ai plus qu'à me faire une raison… D'autant plus que la société actuelle méprise les célibataires et poussent les gens à chercher "l'Ame Soeur", cette personne qui n'existe que dans notre imagination et nos fantasmes, développée depuis la nuit des temps par les poètes, afin de donner un but à l'existence et rendre la vie moins pénible à ceux qui doivent porter son lourd fardeau. Ma vie sans doute n'est elle-même qu'une vaste farce, mais je suis certainement pas assez mûre ni assez philosophe pour en prendre pleine conscience...

P.S. Si quelqu'un a des conseils à donner, je suis preneuse…