TOMBSTONE

Prologue

Une nuit d'un noir d'encre enveloppait la ville. De gros nuages, d'un gris métallique, planaient au-dessus de Tombstone. Le vent s'était levé un orage se préparait. Un éclair déchira le ciel et illumina la ville une fraction de seconde, inondant d'une clarté soudaine les alentours. Les bâtisses en bois étaient alignées le long de la rue principale qui traversait la ville lieu de légende où les cow-boys avaient l'habitude de se donner rendez-vous pour leur affrontement final. A cette heure de la nuit, la rue était déserte. Une enseigne, sur laquelle on pouvait discerner le mot « Coiffeur » se balançait en grinçant au gré du vent. Au fronton du bâtiment voisin, une pancarte indiquait « Mercerie ». Et un peu plus loin, tapit dans l'ombre se découpait l'ombre d'une bâtisse sur le fronton de laquelle était inscrit « Saloon de la Dernière Chance » en lettres de couleurs vives. La prison et le bureau du shérif se trouvaient à l'entrée sud de la ville. Certains des plus valeureux shérifs de l'Ouest avaient exercé à Tombstone. Et bon nombre de hors-la-loi célèbres avaient fini derrière les barreaux de la prison, qui jouxtait avec le bureau du shérif. La mairie ainsi que l'école étaient situées à l'autre extrémité de la rue principale, côté nord. La ville était bâtie non loin de la lisière d'une forêt sombre et dense, et les arbres prenaient une allure menaçante lors des nuits d'orage.

L'apparente quiétude de cette petite ville du Far West n'était troublée que par un chat noir, traversant brusquement la rue principale, ou bien un battant, claquant sèchement au vent. Soudain, un éclair zébra le ciel noir, suivi d'un roulement de tonnerre. A cet instant précis, comme s'il était apparu avec l'éclair qui venait de fendre le ciel, un homme à cheval arriva à l'entrée de la ville. Il se déplaçait silencieusement, comme une ombre qui faisait de son mieux pour se fondre avec les murs de bois des édifices. Les feuilles tourbillonnaient tout autour de lui. Les sabots de son cheval étaient entourés de chiffon ; l'homme semblait vouloir se faire plus que discret. Il tenait un baluchon assez pesant dans une main, la bride de son cheval de l'autre. Il traversa la ville, stoppa son cheval devant une bâtisse un peu en retrait, à la lisière du bois non loin de la ville et s'engouffra à l'intérieur...