Créatures de la nuit

Disclamer : Tous ces personnages sont à moi alors on n'y touche pas !!!!! Sinon je ne réponderais plus de rien merci de votre compréhension.

Note de l'auteur : Je tiens à dire que cette histoire est ma première fiction originale alors s'il vous plaît soyez indulgent je vous souhaite une très bonne et agréable lecture !!!! Et merci d'être venu jeter un coup d'œil !!! N'oubliez pas de laisser une review

P.S : les pensées des personnages sont en italique.

°

°

Chapitre 1 : Introduction….

Dans une boite branchée de la Nouvelle Orléans vers 1h00…

Les danseurs s'étaient écartés de leurs partenaires, la musique assourdissante semblait soudain devenir moins forte, le dj avait relevé la tête de ces platines… Dans cette énorme boite à deux étages le temps semblait s'être arrêté. Plus rien ne paraissait important. Les bouches s'étaient séparées, les regards ne se tournait que vers une seule et unique direction : la porte d'entrée principale à double battant près du bar, prenant toute la longueur et où la plus grande des pistes de danse s'étendait, avec juste au-dessus la sono… les bruits des corps qui se frôlent et des vêtements avait cessé, le barman avait lâcher ses bouteilles et regardait d'un air méfiant ce qui produisait cet effet paralysant…

Une onde, une aura extraordinaire avait parcouru les corps de chaque personne faisant frissonner chacun de leurs membres, telle une caresse exquise sur leur peau.. et cette influence, cette déferlante qui ne suscitait qu'admiration se dégageait d'un homme, celui qui quelques minutes auparavant avait passé la porte et qui maintenant inspirait jalousie, admiration, désirs, haine des regards passionnés voir lubriques.. Il n'avait même pas besoin de se frayer un chemin tous s'écartait, mais il ne les regardait pas. Il passait à travers telle une ombre, un félin… Il semblait intouchable à la fois fragile, mais possédant une force insoupçonnée.. Pas une fois il ne frôla ou ne lança un regard… Il était tellement habitué, pourtant il prenait souvent un malin plaisir à jouer avec eux, à leur éveiller leurs désirs, à leur faire croire tant de choses.. Mais ce soir là, oui ce soir là, il possédait un regard empli d'inquiétude et de soupçons.. Il traversa en quelques secondes qui parurent interminables la piste et tout reprit son cours. Les bouches se scellèrent à nouveau, caresses discrètes et subtiles danses farouches, tout était revenu..

Quant à lui, il prit un escalier métallique, à droite de la piste, passa devant les canapés et sofas où se lovaient amoureusement les couples et pris une petite porte discrète à droite. Il toqua, n'attendant pas la réponse pour ouvrir une seconde porte. Elle s'ouvrit montrant alors une pièce aux tons noir et rouge foncés. La moquette épaisse était d'un blanc cassé, les murs recouverts par des tissus en velours rouges et tout le mobilier était noir. Au centre, le bureau. Assise sur sa chaise, une femme de la quarantaine aux cheveux blonds et aux formes avantageuses le dévisageait en silence.. Il n'avait pas changé toujours aussi jeune, d'une beauté irréelle à couper le souffle… Si élégant avec cette chemise blanche négligemment sortie de son pantalon, quelque peu ouverte dévoilant son torse d'une peau lisse, laiteuse et blanche sans la moindre imperfection... Un simple pantalon noir recouvrait, moulait les formes et le corps mince du jeune homme, dessinant des muscles fins et puissants. Elle leva son regard noisette pour redécouvrir ce plaisir unique presque interdit qu'était d'admirer ce visage aux traits fins à la mâchoire si bien dessinée. Un visage qui aurait rendu fou plus d'un peintre, incapable de reproduire une telle perfection. Son regard était d'une intensité troublante... Ses magnifiques yeux bleus de nuit étaient si profonds que la pupille noir se noyait totalement dans une encre nuancée... Ses cheveux noirs, en bataille si brillant si soyeux et lisse ne faisaient qu'insister sur le fait que la perfection n'est pas de ce monde... Tout invitait au pêché.. Il ne put s'empêcher de sourire elle était bien comme toutes ces femmes.. Toujours à lui jeter des regards emplis de désirs..

Elle se redressa quelque peu tentant de montrer une indifférence quelconque au charme magnétique du jeune homme et lui dit :

« Ethan.. Cela faisait longtemps.. »

Mais l'esprit de cette femme mure devînt méfiant Comment as-tu fais pour rentrer ici ? Tu n'es pourtant pas la bienvenue … Aucunes égratignures sur ton exquis visage sans doute as tu utilisé d'autres talents…

Quelques heures plutôt..

Liv' sortit de son lycée en trombe marchant d'une démarche des plus féline. A 17ans cette jeune fille farouche et mystérieuse faisait tourner toutes les têtes de lycée mais elle restait hors de portée, inaccessible… Elle n'avait que peu d'amis, et restait surtout très proche de sa famille, la seule qui pouvait la comprendre et la soutenir… Elle venait au lycée pour paraître normale comme les autres, mais elle ne l'était pas et ne le serait jamais…Ignorant les appels furtifs d'amis ou d'hommes, elle poursuivit sa route, son regard fixé vers l'horizon imaginant un autre paysage.. Elle haïssait cette ville ; sa famille n'y était venue que par obligation un ancien serment à respecter… Elle repensait à cette forêt, à cette nature fraîche et abondante qu'elle avait abandonné pour venir ici, à la Nouvelle Orléans ville agitée, bruyante. Elle la détestait tellement... Très vit,e elle regagna sa demeure ou plutôt un vulgaire appartement, perdu dans un océan de bâtiments. Enfin son ouïe ne perçut que le silence, elle se détendit alors instantanément et envoya son sac valdinguer contre un mur, partit dans sa chambre où elle se laissa tomber sur son lit.. Elle contempla un moment le plafond blanc de cette chambre où repassait ces images de liberté perdue qu'il lui était pourtant essentielles..

Ce serment pourquoi ??? Pourquoi avait-il été fait ? A cause de lui sa vie avait bouleversé sa famille devait aujourd'hui payer sa dette et elle en souffrait énormément, malgré qu'elle fut forte et rebelle elle ne pouvait se soustraire à cela.. A cette pensée son cœur se serra comme si lui-même était prisonnier… lentement elle se redressa assise, elle contempla son reflet dans la glace située au pied de son lit. Sublime et farouche elle était au plus au point. Ces cheveux sauvages et ondulés d'un blond cendré descendaient au milieu de son dos telle une crinière, ses yeux étaient verts marrons, piquants, pailletés d'or, sa peau quant à elle était légèrement halée et émanait un parfum enivrant. Et son corps faisait chavirer bien des cœurs, fin et élancé aux jambes longues et fines ainsi que voluptueux par ses formes harmonieuses.. Pourtant elle n'était pas satisfaite car les hommes ne voyaient que cela en elle et les femmes la dédaignait. Cela expliquait une partie de sa solitude mais qu'en à l'autre elle faisait partie d'elle à jamais…Maudite ? non elle ne l'était pas vraiment et comme tous ceux de sa famille, le temps de la liberté était compté et elle devait s'apprêter à faire allégeance…

°

°

°

Note de l'auteur : N'oubliez pas la review merci beaucoup d'avance !!!!