Titre : être mort c'est chiant !

Auteur : Niwa-himé

Genre : yaoi, humour (noir)

Disclamer : ce sont MES persos !! Et MON histoire !! Pas touche ou je mords !! ( relève les babines, montre les crocs et pousse un profond grognement qui ferait fuir un T-rex )

Notes importantes de l'auteur :

1) Histoire traitant d'homosexualité donc si ça plait pas, vous lisez pas.

2) Le langage est un peu vulgaire ou cru parfois, d'où le rating.

Et je vous souhaite une agréable mort… euh non, lecture !

Chapitre 18 : C'est la fin… ma fin

C'est terminé. Tout est fini. J'ai rempli ma mission. Je l'ai réussi avec succès. Tout s'est passé comme on ne l'avait pas du tout prévu. Enfin… j'ai vraiment cru qu'il allait mourir. Si le blondinet n'avait pas été là, Ancel aurait crevé. Sacha. Putain, pourquoi il a fait ça ? Personne l'a obligé. Mais il l'a fait. Et il va devenir une âme errante maintenant. Merde ! C'est injuste ! Il a fait une bonne action. Dieu devrait le récompenser. Ou demander au Diable de lui faire une fleur. Ou… je sais pas moi ! Mais Papi devrait pas le laisser comme ça ! N'importe qui préfèrerait aller en Enfer plutôt qu'être une âme errante. Et puis… Je l'aime bien. Je me suis un peu attaché à lui. Et putain, ça me fait mal de savoir ce qu'il va devoir endurer pour le restant de l'éternité. Même s'il a fait des choses connes dans sa vie mortelle, il ne mérite pas de finir comme ça. Sacha, j'aimerais tant t'aider.

Ma mission est terminée pour de bon depuis une semaine. J'ai encore dû mal à y croire. On a pas pu aller voir Dieu et le Diable. Ces cons sont partis en vacances ! Pendant que nous, on se décarcasse le cul ! Enfin… ils reviennent demain. Sacha ne doit sûrement pas être pressé. Je suis sûr qu'il doit se ronger les ongles à l'heure qu'il est. J'aurais voulu être avec lui. Mais Malory m'a interdit de lui parler. Il a même fait venir deux gorilles de l'Enfer pour être sûr que je ne l'approcherai pas.

Et puis avec tout ça. Je n'ai plus vu mon vivant. Et je ne le reverrai sans doute plus jamais. Je n'ai plus aucune raison de le voir. Et j'en suis heureux ! Je m'en fous royalement de lui ! C'est après tout à cause de lui que j'étais la plupart du temps dans des merdes pas possible ! Alors je dis, bon débarrât ! Tu me ficheras enfin la paix ! Je verrai plus ton petit popotin me narguer ! Je suis libre ! Enfin je vais l'être… pas vrai ? Ancel… dis-moi que ta voix va arrêter de résonner dans ma tête. Dis-moi que tes yeux vont arrêter de me hanter. Dis-moi que ta présence va arrêter de me manquer. Dis-moi que je vais arrêter de me demander ce que tu penses sur telle ou telle chose. Dis-moi que tu vas sortir de ma tête. Dis-le-moi Ancel.

Pitié je n'en peux plus. Ancel… Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je ressens ce vide en moi depuis que je ne te vois plus, depuis que je ne t'entends plus ? C'est drôle. J'ai mal à la poitrine. J'ai l'impression de sentir comme une pression. Mais je suis mort. Et je peux pas ressentir une douleur physique. C'est illogique cette souffrance. Ca vient de moi. C'est psychologique. Je suis dingue. Je me provoque moi-même une douleur. Ancel… Tu vois un peu ce que je suis devenu par ta faute ? Je me voile la face, tu trouves pas ? Voyons les choses comme elles sont. Je fais tout retomber sur toi. Alors que tu n'as rien fait. Absolument rien. Si ce n'est m'ensorceler… Bon sang ! Je suis grave ! T'as vu les phrases que je sors ? C'est ridicule. Complètement ridicule. Et en plus t'es pas là pour les entendre. Ancel… Comment est-ce que j'ai pu en arriver là ? J'ai jamais cru en l'amour. Pour moi, ça a toujours été un sentiment que les gens s'inventaient pour vivre dans l'illusion du bonheur. Pour moi, l'amour n'existait pas. Et puis je me suis toujours dit que s'il existait réellement, ça devait être merveilleux. Plus de souffrance, seulement un pur bonheur. J'y ai jamais eu droit. C'est en parti pour ça que je me suis tué. Mais maintenant, je sais plus quoi penser. Ancel… tu m'as totalement déboussolé. Tu m'as rendu fou de toi. Tu m'as fait tomber amoureux de toi. Moi ! Amoureux. Je l'aurais jamais pensé. Et pourtant… Ancel, je t'aime tellement.

Je suis un lâche, pas vrai ? Toi tu as eu le courage de me le dire. Et moi juste à cette pensée, je tremble comme une feuille. Je suis fort ? Non. Je ne l'ai jamais été. Putain de merde ! Tu m'as dit « je t'aime » ! Je suis qu'un pauvre con. Je n'ai même pas été capable de te sortir un petit « moi aussi ». Pathétique hein ? J'ai fait une connerie énorme. Et je peux pas m'empêcher de revoir cette putain de scène où tu me dis ça. J'ai rien répondu bordel ! Ancel pardonne-moi. Je t'aime tant. Mais ça aurait changé quoi si tu l'avais su ? Rien. J'aurais quand même dû retourner dans l'au-delà.

Putain je suis barge. Je devrais être en train de sauter de joie ! Pas de pleurer comme une fillette ! Je vais aller au Paradis ! C'est ce que je voulais au début, non ? Au début… mais tellement de choses se sont passées entre temps. J'ai l'impression de mourir. Pas au sens propre non. Ca se peut pas de toute façon. On peut pas mourir deux fois. Mais on peut mourir un million de fois à l'intérieur, pas vrai ? Finalement, je vais devenir une âme errante, je crois. Je serai au Paradis. Mais une chose est sûre Ancel. Je ne trouverai pas MON paradis. Pourquoi ? Parce que tu n'y seras pas. Tu es mon paradis Ancel. Putain je ferais mieux d'arrêter de penser. Je tourne dans le mélo là !

« Chris ? »

« Hm »

« Ca fait bien six fois que je t'appelle ! »

« Désolé Céleste. »

Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit qui n'allait pas encore ? Putain pourquoi elle me regarde comme ça ? Pourquoi elle a l'air inquiète et peinée ? Bordel je la comprends vraiment pas.

« Qu'est-ce qu'il y a Céleste ? »

« Il faut y aller »

« Où ? »

« Voir Dieu Chris. »

Déjà ? Je n'ai pas vu le temps passer. T'as vu Ancel ? Tu occupes tout mon temps. Bon, et bien allons-y. Je la suis en silence. Et elle me lance des regards emplis d'inquiétude. Céleste. Je l'ai trouvé stupide de suite. Et je me suis trompé. Elle est dingue, mais intelligente. Tu sais petite tête. T'es une gamine vraiment bizarre. Mais t'es atrocement adorable. Et n'espère pas que je te le dise ! Ca non. Je l'avouerai pour rien au monde. Surtout pas à elle ! A lui ! Elle en serait beaucoup trop contente. J'arrête pas de parler de Céleste au féminin mais c'est un mec bordel ! Enfin… Je suis certain qu'elle, il, le sait déjà tout ça.

On arrive dans une pièce grise. Je suis jamais venu ici. Il y a un bureau en face de nous, gris lui aussi. Et deux sièges. Un blanc. Un noir. La porte s'ouvre. Et Sacha et Malory entrent à leur tour.

Mon petit blondinet a les yeux rouges et remplis de larmes. Je lui fais un petit sourire triste. Même si j'ai nullement envie de sourire en ce moment. J'ai la gorge serrée. Putain s'il se met à pleurer maintenant, j'aurai aucun mal à le suivre. A côté de lui, Malory. Il a les traits de son visage tirés par la fatigue, la colère, et la résolution. Il a dû passer toute la semaine à consoler Sacha. Je me suis un peu trompé sur son compte. Il est énervant. Mais il est loyal. Et même si ça lui brûlerait la langue de le dire, je sais qu'il adore Sacha. La situation doit lui faire mal à lui aussi. Quand on y réfléchit bien. Je dois l'avouer, même si ça me déplait. On se ressemble. On déteste montrer le fond de nos pensées. Et on a horreur de dévoiler nos véritables sentiments. Malory. T'es un mec plutôt sympa en fait.

On se tient tous les quatre alignés devant le bureau. Droit comme un i. Et bien sûr on attend. 'Y en a pas un qui ouvre la bouche. Faut dire que le cœur n'y est pas. La porte s'ouvre à nouveau. Y a Jack, Dieu, le Diable et… La Mort. Pourquoi est-ce qu'il est là ? Il n'a rien avoir avec tout ça en principe. Enfin, j'imagine que s'il est là, c'est pour une bonne raison. Et pour une fois, je vais pas ouvrir ma gueule. De toute manière je suis incapable de sortir quoi que ce soit. Sacha a baissé la tête à son arrivée. Sûrement pour ne pas croiser son regard. Pour ne pas voir la déception dans les prunelles de Tristan. Il doit, peut être, être déçu de voir le blond échouer. Sacha. Qu'est-ce qui t'as pris de tomber amoureux de la Mort ?

Jack nous sourit gentiment. Probablement une toute petite tentative pour nous détendre. C'est une vraie énigme ce mec. Et puis je suis certain qu'il est schizophrène. Il change constamment de personnalité. Un coup il est coincé, un coup obsédé, un autre sévère… Enfin ça fait son charme, non ? De toute façon, c'est obligé qu'il est au moins deux personnalités différentes. Une pour le Diable. Et une pour Dieu. D'ailleurs j'aurais jamais cru qu'une personne pouvait être dans les deux camps. Enfin… Jack. T'es vraiment un mec gentil. Tu le sais déjà ça, pas vrai ? Tout le monde te le dit. Et moi je fais pas exception.

Ils s'assoyent derrière le bureau. Et nous fixent tous tour à tour. Putain ça me stresse. J'admets que j'ai un peu exagéré. Ils sont pas si vieux. Enfin pas vraiment. Ils ont dans la trentaine, proche de la quarantaine, mortelle. Et je sais pas pourquoi mais je les voyais beaucoup plus vieux. Jusqu'à ce que les deux petits blonds m'expliquent leur vision des seigneurs des deux grandes forces. Tiens, ça lui ferait plaisir à papi d'entendre ça. T'es un chouette Dieu, papi. Et franchement Le Diable et toi, vous formez un beau couple. Au fait, le Diable, t'es super ! Je crois que si je disais ça à voix haute devant des mortels, ça leur hérisserait les poils !

La Mort s'installe tout au fond de la pièce et s'appuie contre un mur. Ses yeux sont bloqués sur Sacha. Putain. Le fait pas souffrir. Il est déjà assez mal comme ça, tu crois pas ? Dieu toussote légèrement pour attirer toute notre attention. Et il commence.

« Vos missions ont pris fin il y a une semaine à présent. Comme il avait été dit au début de ce périple, celui qui échouera sera condamné à être une âme errante. Christopher. Tu as réussi ta mission. Les Portes du Paradis te sont grandes ouvertes. Tu as gagné le droit de les franchir Christopher. Sois-en fier. Dès que cette réunion aura pris fin tu pourras t'y rendre. »

Je suis heureux. Quoi ? C'est vrai. Je suis fou de joie. Alors pourquoi j'ai envie de chialer ? Peut-être que c'est parce que c'est définitif. Une fois passé au Paradis, je ne te verrai vraiment plus. Ancel, tu sais quoi ? Je préfèrerais devenir une âme errante. J'irai où je voudrai. J'irai près de toi à jamais. Si je demande à Dieu d'échanger nos places entre Sacha et moi, est-ce qu'il sera d'accord ? Je n'ai même pas le temps d'ouvrir la bouche pour dire quoi que ce soit que le Diable prend la parole.

« Bien. Comme l'a dit Dieu, l'un de vous deux est condamné à l'errance pour l'éternité. Sacha. Tu as fait une énorme erreur. Tu n'aurais jamais dû venir en aide à ce vivant. Tu aurais dû le laisser mourir. En le sauvant, tu t'es condamné. Tu n'iras pas en Enfer. Tu avais une chance sur deux de devenir une âme errante. Il faut croire que tu préfères l'errance à l'Enfer. Tu as raté ta mission, et en plus volontairement, alors tu erreras pour toujours. »

Sacha a relevé la tête aux premiers mots du Diable. Il subit sa sentence dignement. Du moins il essaye. Il a les joues trempées. Ses larmes arrêtent pas de couler. Bon sang, Sacha ! Pourquoi as-tu fait ça ? Je comprends pas. Qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que tu agisses comme ça ?

« Cependant… il y a un énorme contre temps. Christopher n'ira pas au Paradis… du moins pas encore. Son nom apparaîtra bien plus tard dans la liste des accès au Paradis. »

Quoi ? Qu'est-ce qu'il raconte papi ? Il m'a entendu c'est ça ? Il va échanger nos places ? Je veux bien moi. Y a aucun problème !

« Sacha ne sera pas une âme errante. Il sera oublié des registres de l'Enfer et de l'errance. »

Oh putain. C'est génial ! Mais je suis complètement perdu ! Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce qu'ils ont en tête ces deux là ? Merde ils peuvent pas être clair pour une fois ! Et apparemment je suis pas le seul à rien comprendre. On se regarde tous les quatre en fronçant les sourcils. Nos Seigneurs auraient-ils pété un câble ? Sacha, où va-t-il aller ? Pas en Enfer. Pas dans l'Errance. Au Paradis ? Et moi alors ? Je vais aller où ?

« Sacha. Bien que j'étais assez contre au début, tu dois me comprendre, j'avais espéré avoir envoyé une personne capable de faire mourir quelqu'un. Et là, quelle déception cela a été de voir combien je m'étais trompé sur ton compte. Enfin… La Mort, ici présente, nous a demandé une faveur. Il semblerait, en effet, que Tristan ait été conquis par… ton charme, Sacha. »

Hein ? La Mort amoureuse de Sacha ? Ou alors c'est juste une attirance physique. Dans tous les cas, ça voudrait dire que…

« Sacha, tu passeras ton éternité aux côtés de La Mort, ou peut-être pas l'éternité en entier, mais en tout cas, tant que Tristan le désire. »

Hey, mon petit blondinet tu dois être heureux non ? Tu vas pourvoir être aux côtés de celui que t'aimes. Je suis content pour toi. Vraiment.

Sacha pleure encore plus. Il retient même des petits sons avec sa main devant la bouche. C'est sûrement dû à une surdose d'émotions en si peu de temps. Tristan se déplace vers le blond. Putain qui aurait pu croire que La Mort était un mec doux et attentionné ? Personnellement j'aurais plutôt cru que La Mort était une femme sadique. La Mort passe sa main gauche dans les cheveux de mon blondinet préféré. Et il l'attire à lui doucement. Sacha s'accroche à lui férocement alors que Tristan lui caresse gentiment, tendrement même, la tête. Ils sont mignons. Merde. J'aurais aimé pouvoir faire ça avec toi Ancel. J'aurais aimé te serrer dans mes bras comme Tristan serre Sacha dans les siens. Ancel. Il y a tant de choses que j'aurais aimé faire avec toi.

« Christopher ? »

« Oui papi ?»

« Tu es bien distrait… »

« Désolé »

Dieu a parlé et je ne l'ai même pas écouté. C'est pas nouveau ça. Mais là. Je n'y ai vraiment pas fait attention. Ancel tu me fais tout oublier. Tu me fais même passer pour un crétin devant Dieu. Parce que là franchement, je me sens idiot. On est en train de parler de mon futur, et moi je rêve. Putain. Ancel tu m'obsèdes tellement. Et voilà que je recommence. Bon allez, concentrons-nous un peu.

« Christopher, tu n'es pas encore prêt pour aller au Paradis. »

« Quoi ? Mais… »

« Laisse-moi terminer veux-tu ?… Je pense qu'il serait préférable que tu retournes sur Terre encore un peu. Il y a quelqu'un là-bas qui t'y attend, et je ne doute pas un seul instant que toi aussi tu attends de le revoir. Seulement, tu ne resteras pas longtemps sur Terre bien sûr, et quand tu reviendras, tu entreras directement au Paradis, sans aucune mission préalablement. »

Je comprends pas. Retourner sur Terre ? Mais à quoi est-ce que ça va me servir ? Et puis c'est qui la personne qui m'attend ? Ancel ? Ca serait toi ? J'aimerais tellement. Mais ce n'est pas possible. Je veux dire, Céleste m'a bien dit que je ne le verrai plus maintenant. Elle m'a bien expliqué que j'étais un fantôme et lui un mortel, donc on a strictement rien à faire ensemble. Elle m'a aussi dit qu'il était interdit à un être de l'au-delà de revoir le mortel de sa mission. Alors quoi ? Qu'est-ce qui est si important sur Terre pour moi ? Y a qu'Ancel. Je suis complètement paumé.

« Christopher, je te dis à bientôt, et prends soin de toi et de lui aussi. »

Quoi ? Putain mais qu'est-ce qu'il raconte ? Je capte rien ! Bordel ! Ils vont m'expliquer clairement ce que ça veut dire merde !

C'était quoi ça ? Putain j'ai mal. Arrêtez ! Bordel. J'ai l'impression de brûler. J'en peux plus. Ma tête ! Arrêtez ça ! Vous me faites mal ! Aaah ! Putain ! Je suis tombé à genoux ! Je suis replié sur moi, la tête entre les mains en train de gémir de douleur et y en a pas un qui bouge ! Espèce de traître ! Je vous hais ! Qu'est-ce que vous me faites ? Arrêtez. Pitié ! Vous êtes en train de m'achever ! Papi aide-moi ! Je te jure de t'appeler Dieu pour le reste de l'éternité ! Je vous en pris ! J'ai tellement mal. Ancel, Ancel s'il te plait. Aide-moi. Pitié. Je brûle complètement. Putain je crie trop fort. Ma gorge va se déchirer ! Je n'ai plus aucune force. J'ai juste le temps de leur lancer, à tous, un regard blessé. Et tout devient noir. Les ténèbres. Ils m'engloutissement totalement. J'ai cru en vous. Mais vous m'avez trahi. Je vous hais ! Sales traîtres ! Bâtards ! Y a que toi. Tu ne me trahira jamais toi, pas vrai ? Ancel, pitié ne m'oublies pas, jamais.

Hum. Non. Laissez-moi. Je veux dormir. Putain mais foutez-moi la paix ! C'est quoi cette odeur ? Du désinfectant ? Ca sent l'hôpital. J'en suis sûr. Merde. Je suis dans un hôpital. Hein ? Mais… Y a un problème là ! Je suis mort, non ? Ils ont des hôpitaux dans l'au-delà ? C'est franchement bizarre. Bon. Allez, on fait un petit effort, même si j'en ai vraiment pas envie. Mais y a quelqu'un dans la pièce et ça m'énerve, donc on va ouvrir les yeux pour savoir qui est le malheureux ou la malheureuse qui me dérange. Allez, j'y suis presque. Ca y est ! Houra ! Et un œil d'ouvert, et un ! Allez au tour du deuxième maintenant ! Courage Chris ! Tu peux y arriver ! Oui ! Voilà c'est bien ! J'ai les yeux ouverts. Et je fixe un plafond blanc. Bien. On va essayer de se redresser maintenant. Olala c'est pas gagné. J'ai mal partout.

« Allez Chris, on se lève »

« Sacha ? »

« En transparent et sans os ! »

« Mais qu'est-ce qui s'est passé ? »

« Chris, pourrais-tu te redresser, c'est très mal poli de rester couché alors que tu as des visiteurs »

Malory ? Merde mais c'est quoi ce bordel ? Ils sont tous là. Sacha, Tristan, Céleste, Malory, et Jack. Je suis vraiment perdu là. Si quelqu'un pouvait m'éclairer ça serait bien. Franchement bien.

« Bon, je vais pas m'éterniser ici, alors Chris, je te souhaite une belle vie, t'as été un chouette adversaire. A une prochaine fois peut-être »

« Heu… Malory qu'est-ce… »

Ok. Je sais pas du tout pourquoi il m'a sorti tout ça. Et j'ai même pas eu le temps de lui poser la question qu'il a disparu. Quoi ? Céleste ? Qu'est-ce qu'elle dit celle-là aussi ?

« Chris, Chris, t'as trouvé ta perle rare, la perds pas ou je te tue ! compris ! On se retrouvera là-haut, ça, tu peux compter sur moi. Je me suis éclaté avec toi. Faudra s'arranger avec Dieu pour qu'il nous envoie sur une autre mission ou un truc du genre, parce que j'ai adoré faire équipe avec toi ! Fais attention à toi beau gosse. »

Céleste. Tu m'enfonces dans mon incompréhension là. Putain. Mais il se passe quoi là ? Allez, c'est au tour de Jack maintenant.

« Moi je suis là en porte-parole de Dieu et du Diable. Dieu t'apprécie beaucoup Chris, tu l'as distrait énormément, la plupart des morts sont à ses pieds et le vénèrent, toi tu as été naturel, et puis il adore que tu l'appelles papi, bien qu'il ne se trouve pas du tout vieux. Le Diable t'a trouvé très fort, pour un fantôme du bien et un novice. Il aimerait t'envoyer l'un des siens pour te contrer à nouveau mais pas maintenant bien sûr, quand tu nous rejoindras sûrement. Et Chris, t'es un pervers, tout le monde l'a remarqué, mais quand tu le veux, c'est incroyable ce que tu peux être délicat. Tu m'as vraiment étonné. Pour ce qui concerne tout ce qui s'est passé, rien ni personne ne s'en rappellera. Tes parents ont déjà tout oublié, comme les autres d'ailleurs. Cependant, Dieu et Le Diable se sont mis d'accord sur le fait de laisser toute cette histoire dans la tête de ta mission. N'aies aucune crainte. Il sait qui tu es. Et nous te laissons aussi ta mémoire. Sur ce, prends soin de toi Chris, et à bientôt. »

Jack. Je ne sais pas quoi dire et qu'est-ce que je pourrais dire de toute manière. Il a disparu lui aussi. Tristan. Il semblerait que ça soit lui qui prenne la relève.

« Chris, je ne te connais pas vraiment, mais d'après le peu que je sais de toi, t'es un homme bien. Même si tu essayes de le cacher, ça se voit. T'as une seconde chance. La gâche pas. Le bonheur est parfois loin dans la vie, mais il arrive toujours tôt ou tard. Ne perds jamais espoir. Enfin jamais… quand tu le perdras, je comprendrais que tu ne veuilles plus vivre mais en attendant, vie pleinement avec lui. Bon courage pour la suite Chris. »

Fait chier. Je vais finir par chialer s'ils continuent tous comme ça. Il reste plus que Sacha dans la pièce.

« Chris, je… je t'adore ! »

Hey ! Mon blondinet qu'est-ce qui te prend ? Il s'est jeté dans mes bras. Arrête ça, je vais vraiment chialer tu sais.

« Chris, tu sais, j'ai eu très peur de finir en âme errante, je le voulais pas, mais t'avais tellement mal de voir Ancel mourir sous tes yeux, que j'ai pas pu m'empêcher de le sauver pour toi, tu l'aimes, n'est-ce pas ? »

« … oui »

« J'en étais sûr, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Chris, Ancel je l'aime bien, alors promets-moi de prendre soin de lui ? »

« je te le promets, mais Sacha, je comprends pas, je… »

« C'est normal, Dieu t'a donné une nouvelle chance Chris, la première fois c'était une catastrophe, mais ça ne sera plus pareil, parce qu'avant tu n'avais pas Ancel. Chris, on se reverra quand tu reviendras dans l'au-delà, pas vrai ? »

« Oui mais je… »

« Chris, tu es vivant ! »

« Sacha, mais j'ai vu mon enterrement ! »

« Chris, Dieu a utilisé un de ces méga pouvoirs pour remonter le temps. Tu n'es pas mort, en fait, tu es tombé dans le coma, mais tu aurais dû mourir en principe ! Vu qu'ils ont fait une exception pour moi, ils ont voulu te faire un cadeau. Alors maintenant lève-toi ! Et retrouve-le Chris. Tu n'as plus beaucoup de temps. Il va partir. Dépêche-toi. Allez ! Et ne m'oublie pas, d'accord ? »

« Sacha… »

« Au revoir Chris, on se reverra à ta mort ! Ne m'oublie pas ! »

« Sacha ! Attends ! »

Merde ! Pourquoi il est parti ? J'avais encore des tas de questions moi ! Surtout une en fait… enfin tant pis. Donc retournons à nos moutons…

Je suis vivant ? Je suis en chair et en os ? Mais je comprends plus rien. C'est pas nouveau tiens. Bordel. Je suis revenu à la vie ! Faut que je sorte d'ici ! Vite ! Des fringues où est-ce qu'il y en a ? Ah voilà ! Un jean et un col roulé noir. Ca fera l'affaire. C'est étrange. On est pas censé avoir du mal à marcher et être faible quand on sort juste d'un coma ? Bah, ma forme doit venir de papi sûrement.

Bien. J'ai réussi à sortir de cet hôpital infect. Direction… merde ! Je suis où ? C'est super. Je connais pas l'endroit et je sais pas où faut que j'aille pour retrouver Ancel. Un taxi ! Je vais prendre un taxi ! Mais encore faut il que j'en trouve un. Ca y est, enfin ! Ancel attends-moi.

Bon, toute la population s'est liguée contre moi ! Bien sûr avec le cul que j'ai, faut que je me retrouve dans un putain d'embouteillage ! Bien, si c'est comme ça, alors je viendrai à pieds vers toi Ancel ! Qu'importe le moyen, je veux être avec toi.

Bordel. Ancel depuis que je te connais, j'arrête pas de courir ! Je suis mort ! Enfin, c'est une image… ce n'est plus vrai maintenant.

Ancel ! Tu es là ! Attends ! Non ! Putain ! Je cours comme un dératé. Je remonte la rue à une vitesse ! Je n'aurais jamais cru que je pouvais courir aussi vite ! Ancel. Je ne veux pas te perdre une seconde fois ! Ne monte pas dans cette voiture de merde !

Oui ! Ancel ! Mon ange ! Enfin ! Enfin je te serre dans mes bras ! Enfin je peux te toucher ! Bon sang ! Ancel, je t'aime tant…

J'ai mes bras au tour de lui. Une main dans le creux de ses reins et une autre dans ses longues mèches ébènes. J'ai le visage plongé dans ses cheveux. Tu sens tellement bon, Ancel. Mais y a un problème. Il est tendu comme un arc entre mes bras. Pourquoi ? Il ne me reconnaît pas ? Non. Vous ne m'auriez pas fais ça, n'est-ce pas Dieu ? Je suis con. Jack m'a dit qu'il se souvenait. Mais je me suis jeté sur lui comme une furie. Sans qu'il voit mon visage. Normal qu'il soit tendu. Je m'écarte un peu, mais juste un peu. C'est trop bon de le tenir contre moi.

« Ancel… »

Ses yeux s'écarquillent. Comme notre première rencontre. Est-ce que tu me reconnais enfin ?

« Chris ? Mais comment ? »

Oui ! Oui c'est moi ! Plus tard les explications. Ses lèvres sont si tentantes. Alors pourquoi attendre plus longtemps ? Il ne devait pas s'attendre à ce que je pose mes lèvres sur les siennes parce qu'il a un mouvement de recul. Il me regarde un peu craintivement. Pourquoi ? Il tourne brusquement la tête et observe les gens qui passent. C'est donc ça. Pas en public. Le regard des autres te fait mal. Moi je m'en fous ! Tu n'as rien à craindre, je te protègerai contre tout. Je reprends ses lèvres entre les miennes, et cette fois-ci il me répond. Bon sang. Ancel. C'est si bon. Je me fous du monde Ancel. J'ai même envie d'hurler mon amour pour toi. Leurs regards, leurs gestes, leurs paroles ne me touchent plus. Mon ange, il n'y a plus que toi maintenant. Putain. Juste un baiser. Et je vois déjà des étoiles. Tu as si bon goût.

Je peux pas m'en empêcher ! Je le soulève du sol. Sa tête dépasse la mienne et je mets à tourner comme un malade. J'ai envie même envie de chanter. Il s'accroche à moi. Et il rit. Putain. J'espère l'entendre pour toujours. Ce si beau rire. Ancel, je ferai tout pour que tu ris comme ça pour longtemps. Très longtemps.

« Chris »

« Ancel, je t'aime tant ! »

Il pose ses deux prunelles noires sur moi. Il a l'air étonné. Quoi ? Sérieusement. Il s'en doutait pas ? Je croyais que c'était visible pourtant. Enfin d'après Sacha ça l'est. Au bon sang ! Son sourire. Il est si beau. Mon ange. Je te promets de te rendre heureux. Ou du moins de faire tout mon possible pour. Il garde son doux sourire sur le visage. Et il enfouit sa tête dans mon cou. J'aime te sentir contre moi. Je te garderai contre mon cœur pour l'éternité. Ancel. Je suis revenu de la mort pour toi. J'ai vaincu mes démons. J'ai surpassé ma peur de l'être humain pour toi. Ancel je t'en prie. Garde-moi à jamais près de toi…

… finalement, la vie c'est pas si mal que ça, il y aura toujours des moments difficiles, mais avec toi Ancel, ensemble, nous les affronterons… et nous vivrons enfin, et puis, être mort, c'est vraiment chiant !

Fin

Voilou voili voilà ! Fini ! fini ! j'ai du mal à y croire... je me sens toute chose... snif... Chris me manque déjà... surtout les suppôts de Satan, maudits vers de terre, mdr... bref, une toute dernière pensée aux escaliers et une prière pour l'effet bénéfique des ascenseurs, vive eux !! re-mdr... bon un peu de sérieux... j'espère que cette histoire vous a plu du début à la fin, je remercie tous ceux qui m'ont encouragé…une dernière petite chose... vous voyez rien ? Mais si allez, faites un effort... il vous lance des clins d'oeil même ! il vous attire... Le petit bouton, là à gauche, en bas de votre écran, y a un petit "go" dessus... ca y est ? ne résistez pas, laissez vous tenter ! Ca prendra pas beaucoup de temps, c'est rapide et efficace (surtout sur le moral de l'auteur)... une pitite review ? mici !!