paradiZe

Chapitre 23 – Gabriel

Leur arrive au paraDis fur pour le moins troublante. Si Gabriel finit par accepter son sort, il nen tait pas de mme pour Gadriel. Il resta muet, immobile et insensible aux sons extrieurs. Il tait vivant mais sa conscience semblait teinte.

On confia sa garde son frre et on leur attribua une chambre commune afin quil puisse surveiller lՎvolution de lՎtat de son frre. On lui confia une arme et on lassigna lentrainement afin quil dveloppe ses facults et dcouvre avec le temps son pouvoir. Il se rvla vite tre un piste exceptionnel. Il ressentait une petite sensation de manque vis--vis de son arme, comme si elle ne lui convenait pas parfaitement. Mais il nen fit pas grand cas. En effet, on ne lenverrait pas au front pour le moment. Sa seule mission pour les mois venir tait de rester au chevet de son frre. Afin de tenter de laider, de nombreux anges possdant des pouvoirs lis lesprit tentrent de pntrer sa conscience pour comprendre ce qui se passait, mais aucun ne put dceler ce qui clochait.

Je ne comprends pas, lui confia lun deux. Tout fonctionne. Rien nexplique quil soit dans cet tat. Son esprit est fonctionnel mais on dirait quil attend. Quoi, a, je ne sais pas. Mais tout porte croire que quand ce dclencheur se prsentera lui, il reprendra le cours de son existence l o il la laiss.

oOo

Il tenta de se promener avec lui dans lenceinte du paraDis, afin de chercher ce dclencheur , mais rien ny fit.

Nanmoins, une nuit, environ deux mois aprs leur arrive, ils se redressrent tous les deux brusquement dans leur lit.

Jai quelque chose faire ! sՎcria Gabriel.

- Moi aussi !

Son frre ! Le dclencheur avait eu lieu !

Gadriel, tu

- Oui. Mais je crois quon a tous les deux quelque chose qui nous appelle. Je le sens en toi. On aura tout le temps de parler aprs, tu ne crois pas ?

- Oui, tu as raison. Ne fais rien de dangereux.

- Daccord.

Ils revtirent leur tunique et partirent chacun dans une direction oppose. Gabriel courut vers la salle de la Sphre du Dfunt. Gael, le gardien de celle-ci, sy trouvait dj.

Quest-ce que tu fais l ?

- La Sphre Elle panique, explique Gabriel.

- Comment a, elle panique ? Ce nest quun objet ! Un objet magique, mais un objet quand mme !

- Oui, mais il nempche quelle panique. Il y a plein de gens qui arrivent dun coup et elle sent que quelque chose ne va pas.

Intrigu, Gael alla dans la salle de rception o arrivaient les dfunts choisis pour monter au paraDis. Il en tait arriv dix. Puis en vinrent cinq autres, puis quinze Il se passait dfinitivement quelque chose. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre.

Ils veulent nous dstabiliser ! En tuant plein de gens foncirement bons, ils veulent semer la panique. Ils savent quon matrise mal la Sphre et que des fois, je narrive pas la canaliser et que cela rend les gens fous de revoir leur mort. En nous envoyant plein de nouveaux soldats, ils nous font un cadeau empoisonn. Sur un si gros pourcentage de nouveaux arrivants, il y aura forcment un nombre important dentre eux qui ne supporteront pas de revivre leur trpas. Et ce sera la panique. En plus, avec le tumulte caus par le dpart dAnabel, les tensions sont palpables. Il ne manque que peu de choses pour quil y ait une rbellion interne

Il rflchit quelques instants.

Samael, garde-les ici. Je ne pourrai pas tous les aider avec la Sphre. Il faut que je parle au chef.

Il partit et mi-chemin, il sentit quelque chose derrire lui. Il se retourna et sursauta en se retrouvant nez nez avec Gabriel qui tenait la sphre dans ses mains.

Moi, je peux tous les aider.

- Mais-Mais La Sphre ne doit jamais sortir de la salle !

- Pourquoi ?

- Euh Elle ne doit pas sortir, cest tout !

- Est-ce que la pice dans laquelle elle se trouve la rend plus efficace ?

- Non.

- Est-ce que a la protge dun vol ?

- Quelle soit ici ou l-bas, cela change-t-il quelque chose ?

- Non.

- Alors, laisse-moi essayer quelque chose, veux-tu ?

Dpass, il accepta. Samael calma les arrivants puis Gabriel entra en scne. Il posa la Sphre au centre de la salle et leur demanda de spontanment se mettre deux par deux, en choisissant une personne qui leur inspirait confiance, quelquun qui, mme sils ne le connaissaient ni dEve ni dAdam, leur semblaient tre une personne qui ils pourraient parler sils en avaient besoin. Ils sexcutrent. Le nombre tant impair, il se joignit donc un jeune enfant. Il devait avoir dix ans, tout comme lui quand sa triste destine sՎtait mise en marche. Il leur expliqua ensuite ce quallait faire la Sphre sil la touchait. Ils nՎtaient pas obligs de le faire, mais quoiquils choisissent, il leur demanda de rester auprs de la personne quils avaient choisie, de lui tenir la main et de la rconforter si lexprience quelle vivait tait trop dure supporter. Sans trop savoir pourquoi, il leur conseilla de fermer les yeux avant de la toucher. Ceux qui le souhaitaient sexcutrent et tout se passa pour le mieux. Il y eut des cris, il y eut des larmes, mais chacun surmonta cette preuve grce celui qui tait ses cts. prsent, il fallait soccuper du petit garon. Il sappelait Thomas et il ne comprenait pas bien.

a veut dire quoi tre mort ?

- Cest une grande question, a ! a veut dire que tu ne vis plus sur Terre, et que tu es mont au Ciel.

- Comme mon petit frre ?

- Oui, comme ton petit frre.

- Mais comment je suis mort ?

- Si tu veux le savoir, il faut toucher cet objet. Mais comme tu vois, a peut te faire pleurer et te rendre triste. Si tu ne veux pas, tu nes pas oblig. Personne ne sera fch.

- Je Je veux savoir. Mais pour tre sr, je veux que tu le fasses avant, monsieur Gabriel.

Il navait pas dautres choix que daccepter. Il ne souhaitait pas revivre sa mort mais si cela permettait un enfant daccepter la sienne, il le ferait. Il mit donc sa main sur lartefact et revit le moment o ce dmon avait fait exploser son cur. Il vit cet trange phnomne qui sՎtait produit au moment de la slection. Et l, il comprit do venait cette attraction pour la pierre. Il avait pu emmener son frre avec lui au paraDis par sa seule volont au moment de sa mort. Celle-ci tait un lment cl dans sa nouvelle vie. Il avait eu du pouvoir sur cet instant, voil pourquoi prsent, il avait du pouvoir sur cet engin magique qui permettait de revivre et daccepter ce moment cruel et douloureux. Il la toucherait de nouveau. Peut-tre pourrait-il faire durer linstant et dcouvrir qui tait ce dmon.

Voil, je lai fait.

- Tu pleures, monsieur Gabriel.

- Ah bon ?

Les larmes coulaient toutes seules. Ils ne pouvaient pas les retenir mais en mme temps, elle ne le gnait pas le moins du monde. Il tait enfin libre de ce fardeau quavait t sa vie. Il pleura de plus belle. Le garon, inquiet, se mit debout sur les genoux de lange qui tait assis en tailleur afin dՐtre au mme niveau que lui et le serra dans ses bras.

a va ?

- Oui, a va trs bien.

- Tu veux bien me tenir la main quand je vais toucher la pierre ? Jai un peu peur !

- Bien sr. Tu sais, cest normal davoir peur. Il ne faut pas essayer dempcher ce sentiment dexister. Mais il ne faut pas non plus le laisser tenvahir.

- Jai rien compris, monsieur Gabriel

Lange se mit rire, comme bon nombre de gens prsents dans la pice. Rassur par cette bonne humeur, Thomas toucha la pierre. Il revit des choses terribles mais il les surmonta grce Gabriel. Gael sՎclipsa. Il devait rdiger sa lettre de retrait de son poste. Il recommanda chaudement Gabriel en le qualifiant de vritable matre de la Sphre du Dfunt .

oOo

Parmi les gens qui taient arrivs, on pouvait compter un certain Raziel. Fou de rage et de colre mais aussi dexcitation, il tenait l sa revanche.

oOo

Le soir mme, on tambourina sa porte.

Grand frre !! Cest moi, Haziel !

Encore cette manifestation de son esprit !

Non, va-t-en. Tu mas dit toi-mme que tu nՎtais quun moyen de mon esprit pour me rconforter de ta mort ! Disparais !

- Grand frre, je comprends pas tout mais tu crois que si jՎtais ton esprit, je prendrai la peine de frapper la porte ? Ouvre, cest moi ! Je suis un ange, moi aussi !

Il nosait y croire mais il alla quand mme ouvrir la porte. Il demanda quelquun dans le couloir sil le voyait.

Ben bien sr ! Quelle question !

- Cest vraiment toi, Haziel ?

- Ben oui !

Il le serra dans ses bras. Il tait tel quil lavait laiss partir, lors de leur dernire dispute. Et quil tait mort par sa faute. Bien des choses avaient chang entre eux, notamment le corps de Raziel qui avait vieilli et lesprit dHaziel qui nՎtait plus celui dun enfant. Pourtant, en ce qui concernait ce dernier, on lavait souvent trait comme un enfant du fait de son apparence, ce qui avait fait quil navait pas subi le dveloppement psychologique dune personne qui aurait vcu soixante-trois ans en vieillissant. Aussi, retrouver un frre avec un corps dhomme dՉge mur qui ressemblait tant ce pre qui lui avait tant fait dfaut instaura une trange relation entre eux. Haziel but les paroles de son frre et Raziel soccupa de cet enfant comme si cՎtait le sien. Un rapport dautorit sinstalla entre eux. Haziel coutait Raziel et Raziel convainquit Haziel. Il le convainquit que Gabriel et Gadriel taient mauvais et quil fallait les liminer.

oOo

Gadriel courait comme un drat jusquaux portes du paraDis. Quelque chose tait en train de se passer et il devait tre l, cest tout ce quil savait. Quelque chose de dangereux mais quelque chose qui tait important pour lui. Il sentait aussi confusment des motions. De lexcitation, da la douleur, de linquitude Comme les motions quil avait ressenties chez Gabriel quand il tait sorti de cet tat second dans lequel il se trouvait. Donc, sil avait ressenti ce que son frre ressentait, ces sensations qui lenvahissaient prsent nՎtaient pas les siennes. Il rflchit quelques secondes, se concentra et demanda aux gardes posts lintrieur devant les portes qui tait la personne qui arrivait et pourquoi quelquun dormait de lautre ct de la porte.

Comment tu peux savoir que quelquun arrive ? Et puis dabord, comment Fniel ?! cria-t-il pour tre entendu de lautre ct de la porte. FNIEL !!!!

- Quoi ?! On peut pas dormir tranquille ? Oh Quest-ce quil y a ?

Lange qui avait rveill Fniel tait dj extrmement surpris de dcouvrir en mme temps que Gadriel ce pouvoir trange dont il disposait mais il continua pour que tous deux confirment leur impression. Il avait compris que lange dcouvrait son pouvoir et il esprait ainsi pouvoir laider le cerner.

Est-ce quil y a quelquun qui arrive ?

- Ouais, il est encore loin mais a sannonce trs bon pour nous !

- Attends, nen dis pas plus ! Toi, l, euh

- Gadriel.

- Est-ce que tu sens autre chose ? Je sais pas comment tu fais mais tu devrais pouvoir trouver la rponse en moi ou ailleurs.

- Je sens de lexcitation chez les gens dehors. Je sens chez vous de linterrogation, probablement parce que vous ne voyez pas dehors. Et sur cette personne qui arrive, je sens une grande douleur Et de la gne

- Je crois quon tient notre nouvel empathe, Fniel !

- Ah ouais ?! Ben fallait bien remplacer Joel.

On daigna ensuite enfin lui expliquer. Son pouvoir tait lempathie. Jamais deux anges ne pouvaient avoir le mme pouvoir. Ils pouvaient avoir des pouvoirs se ressemblant beaucoup mais jamais une facult compltement identique. Depuis la mort de Joel, le dernier ange avoir reu le pouvoir dempathie, on attendait son successeur car ce pouvoir tait un atout majeur lors des combats.

Ensuite, en ce qui concernait le tumulte cr par la personne qui arrivait, cՎtait simple. Lange Anabel revenait de lenFer o il tait parti voler un artfact qui pourrait changer la donne dans la lutte entre les deux camps. Gadriel nՎtait pas trs au fait de la vie aprs la vie tant donn quil tait rest ferm sur lui-mme durant deux mois. Il nՎtait pas beaucoup sorti de la chambre, except lors des quelques promenades quil avait faites avec son frre. Mme si Gabriel lui avait racont tout ce quil faisait, il ne connaissait pas encore grand chose sur le paraDis.

Quand Fniel le lui demanda, le garde aux cts de Gadriel ouvrit les portes du paraDis. Anabel entra, un sac de toile dans les mains. Il le laissa tomber avant de sՎcrouler mollement sur celui-ci. De la fume sՎleva de son corps. Instinctivement, Gadriel lՎloigna du sac quil prit dans ses mains.

a va, euh Anabel ?

- Je vais mourir. Lothor ma empoisonn. Rapprochez-vous.

Les quelques anges prsents se massrent autour de lui.

Donnez-lui la pierre. Il peut La toucher

Ses dernires paroles furent pour son peuple et pour la lutte quil menait. Le temps de raliser quil tait mort et ils se tournrent vers celui qui tenait toujours le sac et son contenu dans ses mains.

Jai fait quelque chose de mal ?

oOo

Les artfacts de lenFer ne peuvent pas tre touchs par les anges. Au mieux, ils les brlent. Au pire, ils les tuent ou les rendent fous Au quel cas, il faut les abattre, ce qui conduit au mme rsultat. Il y a fort parier que cette Pierre a acclr la mort dAnabel aprs son empoisonnement.

- Et pourquoi elle ne me fait rien ? Est-ce quelle me tue sans que je men rende compte ? Comment savoir si elle ne me rend pas fou ?

- Je pense quelle na pas deffet sur toi, expliqua lange.

- Mais je

- Laisse-moi texpliquer. Nous avons une croyance parmi les anges qui veut que les anges sur le point de mourir aient une sorte de rvlation quant au futur. Et il semblerait quAnabel en ait eu une ton sujet. Il nous a dit de te confier la Pierre. Je pense que cela vaut la peine dy prter attention, non ?

- Je ne sais pas. quoi sert-elle ?

- Ce nest pas trs clair mais il semblerait quelle soit lie un rituel quand un dmon arrive en enFer. Les quelques dmons que lon a russi interroger et qui ont livr des informations avant de mourir nous ont rvl que celui qui pouvait la manier pouvait lire dans lՉme dun autre ange et le rvler lui-mme.

- Si a, cest pas vague

- Tu men diras tant Mais reconnais que ton pouvoir dempathie irait fort bien de pair avec cette pierre.

- Cest vrai. Mais il y a toujours ce risque que jen meurs Ou que vous soyez obligs de me tuer.

- Je ne le nie pas. Et jamais on ne te forcera ten servir contre ton gr. De toute faon, le simple fait que lenFer ne lait plus leur met de srieux btons dans les roues. Il suffirait alors de la dtruire.

Gadriel rflchit quelques instants puis avoua que cette pierre lintriguait. Sil avait t attir vers les portes du paraDis et par extension vers elle comme son frre avait t attir vers la Sphre, il y avait srement une raison. Il acceptait donc de se voir confier la pierre. Il demanda par contre quon lui attribue une chambre o il serait seul afin que son frre ne soit affect si lobjet devait se rvler nfaste. Il exigea aussi quon vacue les chambres autour de la sienne dans la mesure du possible au cas o le rayon dinfluence de la Pierre soit lev. Mais il avait dit cela pour la forme. Ce qui lintressait, cՎtait que son frre soit protg.

Il ne restait plus quՈ trouver quoi elle servait et comment lutiliser

oOo

Gabriel tait donc devenu le gardien et matre de la Sphre. Cela faisait prsent un peu plus de cent ans quil avait un poste au paraDis. Il avait plusieurs fois tent de convaincre son frre de toucher la Sphre mais celui-ci avait chaque fois refus catgoriquement. Il navait pas insist. Pourtant, au fond de lui, il sentait quun jour, il devrait la toucher et revivre ce moment. Peut-tre mme devrait-il le forcer.

Il nirait donc pas au front. Cela le drangeait un peu car aprs avoir touch de nouveau la Sphre, il avait pu faire durer le moment de sa mort et voir le dmon qui sՎtait nomm comme tant Blial parler dans le vide son seigneur Valefor. Il se renseigna dans les archives de la bibliothque et dcouvrit que Valefor faisait partie dun groupe de dmons que le paraDis avait nomm les Collecteurs . Ils taient chargs de choisir des personnes avides de pouvoir et de les pousser au vice pour en faire des tres foncirement mauvais qui seraient ensuite des proies de choix lors de la slection. CՎtait donc srement ce quil avait tent de faire sur Gadriel. Cela expliquait pourquoi leur vie navait t quune succession de malheurs. Mais pourtant, il nՎtait pas prdispos au mal Peut-tre tait-ce pour cette raison que cela navait pas fonctionn Non, cela avait fonctionn. Ce nՎtait que parce que la plume qui sՎtait dpose sur son corps sՎtait transforme et avait chass la main noire quil tait mont au paraDis

Mais alors Gabriel ne pouvait accepter cette terrible vrit. Il nen parla personne et dcida dune chose : tuer Valefor afin que, tout pouvoir quil puisse avoir sur Gadriel, il disparaisse avec sa mort.

Il demanda une entrevue avec le chef actuel du paraDis.

Je nirai pas par quatre chemins. Grce la Sphre, jai dcouvert que cest le dmon Valefor qui a ruin nos vies mon frre et moi.

- Et tu veux le tuer pour apaiser votre cur toi et ton frre ?

- Oui.

- Tu es conscient que si tu meurs, la Sphre naura plus de gardien digne de ce nom ?

- Si vous refusez, je noccuperai plus mon poste. Et je dirai mon frre de faire de mme. Ainsi, on ne saura jamais quoi sert la Pierre de lme. Et les manuvres de dstabilisation comme celle que jai djoue branleront le paraDis chaque fois quelles surviendront. Combien de temps avant une meute ? Combien de temps avant une dfaite majeure ?

Le chef du paraDis nՎtait plus celui qui avait t si conciliant avec Gadriel. Mort au combat, son remplaant tait beaucoup moins tolrant et faisait de la guerre une priorit. Il avait fait voter des lois lui confrant des pouvoirs sur les anges tant des postes importants, comme Gabriel. Mais cՎtait sans compter sur une mutinerie. Le chef, Daniel, grogna et, aprs avoir marmonn quelques injures dans sa barbe, dclara :

Tu partiras dans trente-six heures. Des espions iront reprer o il se trouve. Pendant ce temps, on tattribuera deux coquipiers. Maintenant, disparais.

oOo

Le destin voulut quon lui attribut deux frres comme coquipiers : Haziel et son frre Raziel. Devant la porte de la salle de transport qui permettait daller sur Terre, Gadriel les attendait.

Tu comptais y aller sans moi ?

- Je pensais que tu ne voulais pas le revoir Que ce serait trop dur de

- De quoi ? De laffronter ? Je suis plus ce gamin fragile qui a regard sa mre mourir ! a suffit cette attitude du je te protge, tu me protges ! On doit affronter ce qui nous fait mal et nous effraie et arrter de mettre notre vie en suspens lun pour lautre. Et puis avec mon empathie, on pourra prdire ses mouvements avant quil attaque. Tiens, dailleurs, on va commencer avec ses gardes qui veulent mempcher dy aller !

- Halte, Gadriel ! On vous a interdit de partir pour cette mission, vous le savez ! Vous devez rester pour tudier la Pierre de lme ! On ne peut pas se permettre de vous perdre.

- Prends ton pe, je vais te guider ! lui ordonna lempathe.

Il ne le ferait pas changer davis. Il obit et se laissa guider. gauche, droite. Bloquer, attaquer, dsarmer, tordre le bras, assommer. Les trois gardes furent neutraliss sans difficults. Idem lintrieur pour mettre hors dՎtat de nuire lange qui gardait le dispositif de transport.

Vous tes prts ? demanda-t-il aux deux personnes qui les accompagnaient.

- O Oui Les tuer ne sera pas tche aise, pensa Raziel.

oOo

Gadriel ne semblait pas se souvenir qui taient les deux personnes qui les accompagnaient. Ne souhaitant pas raviver les douloureux souvenirs des jours heureux o ils vivaient sans se soucier de lavenir avec leurs amis, Gabriel ne dit rien.

oOo

Ils ne souvenaient mme pas deux. Tant mieux. Cela rendrait la tche plus facile pour Haziel qui tait plus enclin au doute.

oOo

Le combat eut lieu. Il dura en tout et pour tous trois minutes, sans compter les cinq minutes ncessaires pour se dbarrasser de la garde de Valefor. Gabriel le dsarma en un rien de temps, aprs quoi il lui planta son pe dans lՎpaule, tout cela grce aux conseils de son frre.

Tu te dbrouilles bien, Gadriel. Ton frre fait un beau pantin entre tes mains. Avec moi, tu aurais pu te faire une jolie collection de poupes manipuler. Et ensuite, tu aurais pu les saigner, ou les utiliser pour tuer dautres gens, comme Charles la fait avec ta mre. Je suis sr que tu sens encore le sang de cet ange sur ton visage. Allez, viens vers moi.

Gadriel sexcuta et vint se planter devant lui.

Je savais bien que mon plan avait russi. Tu te cachais, voil t

Il lui administra un violent coup de genou dans lestomac, puis enchaina avec une srie de coups au visage jusquՈ ce quil soit tellement tumfi quil ne lui permette plus de parler. Puis il tendit son bras et fit un signe derrire lui. Gabriel lui lana son pe. Une fois larme en main, il mit le dmon sur le dos dun coup de pied et lui transpera le cur. Il ne fit pas de grand discours. Juste un mot :

Meurs.

Aprs quoi Valefor devint poussire et disparut Dieu sait o dans les entrailles de la Terre.

oOo

Haziel tait convaincu. Cet homme quil avait aim et adul tait un vritable monstre. Et son frre qui le suivait aveuglment ne valait pas mieux. Il navait plus aucun doute. Il saisit son arme et

Son frre larrta. Il fit non de la tte.

Ils sont trop forts. On ne peut pas les vaincre maintenant, lui murmura-t-il. Il faut quon sentraine.

Haziel serra les dents et remit son arme en place. Il attendrait, lui aussi.

oOo

Gabriel non plus nՎtait plus en proie au doute. Son frre venait de lui prouver quil navait rien dun dmon. Il aurait pu les trahir cent fois durant cette mission et il nen avait rien fait. Il tait fier de lui. Il ne leur restait plus quՈ subir la colre ridiculement exagre de Daniel Gadriel et Gabriel taient assurs de ne plus remettre les pieds hors du paraDis avant un changement de tyran Pardon, de chef.

oOo

On est attaqus ! Ils sont aux portes du paraDis !

Un homme paniqu passait dans les couloirs en hurlant ces mots. On larrta vite pour le calmer. Un mouvement de panique leur serait fat ale, cՎtait sr. En cas de menace de ce genre, Daniel avait fait voter des lois qui stipulaient quune attaque directe du paraDis instaurait un niveau de danger tel que toute personne juge apte pouvait tre appele participer au combat. trangement, ce fut le cas de Gadriel.

Tu resteras dans lenceinte du paraDis. Danael utilisera son pouvoir qui lui permet de voir travers la matire. Ainsi, tu pourras suivre le combat qui se tiendra devant les murailles. Tu donneras des ordres dattaque un ange se trouvant prs des portes et Kariel les transmettra cette personne grce ses pouvoirs mentaux. Sil meurt, choisis-en un autre tout de suite. Prends nimporte qui. Ne rflchis pas sauf si tu le connais et que tu sais que cest un bon combattant. Compris ?

- O Oui.

Gadriel sexcuta. Il aurait bien aim que son frre soit l mais on lui avait interdit de quitter sa salle. Si les rangs angliques taient dcims et que de nouveaux anges faisaient leur apparition, ils pourraient tre forcs de les envoyer se battre.

Se faire massacrer, plutt, pensa Gadriel. Cheveux noirs friss. Dague gauche. Esquive. Non, a marche pas, ya trop de dcalage. Kariel, tu peux lire dans les penses ?

- Non, juste suggrer ses mouvements une autre personne.

- Et quelquun peut lire dans les penses ici ?

- Oui. Tarael. Mais il est dj dehors.

- Oui, il est srement mieux l. a va pas ce plan ! Le temps que je dise quoi faire et que tu le transmettes, le coup a dj eu lieu. Qui a eu cette ide de merde ?

- Moi-mme, lana Daniel dans son dos.

- Je comprends mieux comment une telle attaque a pu avoir lieu, maintenant. Ractivit inexistante. Cest un massacre dehors ! Regarde lange que jai tent de guider, il est perdu. a se voit quil ne sait pas se battre. Du coup, maintenant, il se repose sur mes ordres et il attend en se dfendant. Voil, il est mort. Cest pas la bonne manire dutiliser mes pouvoirs ! Il y a srement une meilleure solution.

Les yeux de Gadriel virrent au noir un bref instant, ce qui fit reculer Daniel. Puis lempathe sortit la Pierre de lme de sous sa tunique. Il la prit dans les mains et une vive lumire sen dgagea. Quand elle sestompa, ses habits avaient chang. Vtu prsent dun habit semblable celui dun religieux, il portait galement une sorte de bton de marche sa ceinture. Il tait pointu au bout et lendroit par lequel on le tenait tait renfl pour pouser la forme de la main quand on le tenait.

Je sais ce que cest

- Moi aussi. Cest un bton, commenta Daniel, sarcastique. La Pierre de lme sert donc produire du petit bois ? Magnifique ! On va pouvoir se chauffer Ou bien faire des randonnes !

- Non, imbcile. Cest un bton magique. Il me renseigne sur ce qui vient de se passer quand jai touch la Pierre. Cest pour a que je narrivais rien depuis deux-cent cinquante ans. Je ne devais pas chercher la dompter ou mme men servir moi-mme, mais plutt la stabiliser. Maintenant, tout le monde devrait pouvoir la toucher. Je peux te demander de la toucher, Daniel ?

- Je ne suis plus un imbcile ?

- Non, juste un cobaye.

- Tu sais que tes yeux sont devenus noirs avant que tu te transformes ? linforma le chef.

- CՎtait a le mouvement de recul, alors. Bon, tu la touches ou pas ?

- Quest-ce qui me dit quelle ne ta pas ensorcel ? Je vais peut-tre mourir en la touchant.

- Il faudra bien essayer de sen servir un jour, non ? Et cest une tche qui revient au chef, il me semble. moins que tu veuilles jouer un peu plus les tyrans et dsigner une victime pour la tester ta place?

Il grommela, tapa du poing dans les murailles, laissant son pouvoir faire une large marque dans celles-ci puis la toucha. Mme lumire mais rsultat diffrent. Daniel se retrouva vtu dune lourde armure laquelle pendait un fourreau.

Ton pouvoir, cest bien daugmenter ta force physique comme la grosse brute tyrannique que tu es ? demanda Gadriel, profitant du fait quil tait en position de supriorit pour se moquer de lui.

- Oui.

- Donc, cette armure un peu lourde ne doit pas beaucoup te gner ?

- Non. Enfin, un peu quand mme.

- Prends ton pe en main, maintenant Voil. Cours maintenant

- Cest pas possible, je me sens tout lger.

- LՎpe, quand tu la tiens en main, rend ton corps beaucoup plus lger, ce qui fait que ton pouvoir qui augmente ta masse musculaire pour augmenter ta force ainsi que ta nouvelle armure ne seront pas une gne. Tu pourras te dplacer ta guise sur le champ de bataille.

- Cest incroyable.

Il sapprocha de Gadriel et le serra dans ses bras.

Merci. Grce toi, je vais pouvoir protger mon peuple.

Il se rendit compte de ce quil venait de faire et lcha vivement Gadriel. Il leva ensuite son pe au ciel et cria :

Non, nous allons tous pouvoir protger les ntres !

- Oui ! crirent les anges prsents.

Voir leur chef agir comme il venait de le faire avec Gadriel puis rallier les troupes par ses mots changea beaucoup de choses. Pour la premire fois, ils le reconnurent rellement comme leur chef et non plus comme une montagne de muscles arrive ce poste par accident.

On rpandit la nouvelle dans le paraDis et, trs vite, de nombreux anges arrivrent en trombe pour prendre part au combat. La stratgie tait simple : armer le plus danges possibles pour les envoyer se battre, permettant ainsi aux autres de rentrer faire de mme et choisir ou non dy retourner.

Gabriel nen fit pas partie car il faisait face une autre vague darrive de nouveaux anges visant les dstabiliser. Gadriel se dit que, quand le combat serait termin, il serait le premier quil irait voir pour lui faire profiter de son nouveau don.

oOo

Cest un arc qui na pas besoin de flches. Il utilise les particules en suspension dans lair pour crer des flches ou bien les matriaux disposition autour de toi. Ne dmonte pas les murailles pour te faire des flches ! Quel est ton pouvoir ?

- Contrler le vent. Tu ne peux pas le deviner avec ton bton magique ?

- Non. Cest le point faible de mon arme. Mais noublie pas que pour moi comme pour toi, ton point faible nen est un que si tu en dcides ainsi. En ce qui concerne ton pouvoir, il pourrait notamment influer sur la vitesse des flches que tu enverras. Tu peux en faire une force. Je pense quՈ prsent, ta place nest plus sur le champ de bataille, mais sur les murailles.

Les anges dfilaient. Utiliser la Pierre rptition le fatiguait normment mais ladrnaline laidait tenir.

Tu peux contrler la trajectoire de ta lance. Avec ton pouvoir de dplacer les objets par la pense, tu pourras aussi dvier les coups quon te portera. toi les brochettes de dmons !

Cest une lame ardente. Nimporte quelle arme qui na pas expressment un pouvoir contraire la tienne fondra quand elle croisera le fer avec la tienne. Tu devrais faire quipe avec cette ange, son arme et la tienne se complteront.

Le plan se droula merveille. Ils ouvrirent les portes et envoyrent les anges fraichement quips au combat. Un petit groupe resta derrire la porte afin de la dfendre au cas o un dmon parviendrait entrer. Sur le champ de bataille, les nouveaux arrivants firent discrtement passer le message ceux qui se battaient de rentrer. Petit petit, ceux-ci se replirent prs de lentre.

Cest bon ! Ouvrez la porte !

Gadriel confirma quil ny avait aucun dmon camoufl parmi eux. Ils entrrent. Aprs les explications de rigueur, il commena les armer. Aprs le dixime, il tomba inconscient.

Dans la mesure o il na pas pu tous vous armer, changement de directives. Que ceux qui ont t arms par Gadriel retournent au front, except trois personnes qui resteront l. Les autres, qui nont pas reus de nouvelles armes, vous soutiendrez les trois qui restent ici.

Aprs ces directives, Daniel prit Gadriel dans ses bras et le porta jusquՈ sa chambre.

Si je navais pas interdit tout contact amoureux, je tembrasserai lana-t-il mi-chemin.

- Ah oui ? sՎtonna Gabriel qui revenait de la salle darrive des nouveaux anges avec la Sphre.

- Euh Je Je nai pas Enfin

Il se savait plus o se mettre.

Tu tes occup de tous les nouveaux ? demanda-t-il dun ton sec.

- Oui.

- Alors, va veiller ton frre.

- Trs bien.

Daniel dposa lange aux cheveux blancs dans sa chambre puis il partit. Dans le couloir, Gabriel linterpela :

Daniel ?

- Quoi ?

- Tu sais, rien ne me ferait plus plaisir que de voir Gadriel heureux avec toi. Je ne pense pas quil soit prt aimer quelquun, et il ne le sera peut-tre jamais, mais si cՎtait le cas, jaimerais que ce soit quelquun comme toi : un peu bourru mais avec de lamour revendre.

- Je Je dois y aller

oOo

Daniel amora un changement dans les lois. Il naurait srement pas lieu avant un sicle ou deux, mais avec un peu de chance, il serait encore vivant quand les anges pourraient saimer librement.

oOo

Quand il se rveilla, Gadriel navait quune ide en tte. Et il refusa de retourner se reposer tant que son frre neut pas touch la Pierre. Quand son frre fut recouvert dune armure laquelle pendaient deux fourreaux, il sՎtonna :

Cest trange : ton pouvoir, ton arme et ton travail avec la Sphre ne se compltent pas.

- Pourquoi ?

- Ben, tu es un guerrier. Tes deux pes peuvent se joindre via les pommeaux pour former une seule arme, un peu plus courte et beaucoup plus lgre. Mais quel rapport avec la tlpathie et la Sphre ? Est-ce que la Pierre se serait trompe ?

- Non, je ne pense pas. Je crois comprendre. Jutilise parfois mon pouvoir de tlpathie quand les gens ont trs peur. Je murmure des paroles de rconfort dans leur esprit. Comme ils paniquent souvent un peu, a les rassure. Et je pense quՈ prsent quand ils verront un guerrier qui les accueille, cela pourra les aider se sentir en scurit. Limage de quelquun de fort, dun protecteur, peut faire beaucoup.

- a tient pas debout

- Peut-tre, mais ce qui est sr, cest que nos pouvoirs se compltent, eux Un empathe et un tlpathe sur un champ de bataille, a ferait des ravages.

- Cest vrai.

- Enfin, avant quon nous envoie sur un champ de bataille

- Cest vrai aussi

oOo

Les annes, o plutt les sicles passrent. Il arriva une certaine Micha, devenue ensuite Michael. Un vrai danger avec son arc, mais un bon fond. Elle rserverait srement bien des surprises. Puis vint ce jour o un certain Miguel dbarqua chez lui. Un lien se tissa de suite entre eux quand il utilisa la Sphre. Des rapports ambiges en naquirent, que Miguel mprit pour de lamour alors que ce nՎtait quune forte amiti que la diffrence dՉge rapprochait dune relation paternelle. CՎtait le genre de relation dont on ne sortait pas facilement et qui faisait mal aux deux parties. On tait sans cesse tent dy cder, surtout lorsquon tait vulnrable.

Et a, Gadriel lavait senti et sՎtait tout de suite senti menac. Aussi, quand on envoya Miguel travailler avec lui, il fit bien en sorte de faire quil ne reste pas son service. Et il y arriva parfaitement. Avec son pouvoir, il tait facile de lui faire peur et de lui donner envie de partir en se servant de ses motions. Quand Miguel venait parler Gabriel, Gadriel tentait toujours de trouver une raison pour les loigner. Son frre le voyait trs bien, mais il faisait son possible pour cder tantt lun, tantt lautre car il savait quel point les deux anges avaient besoin de lui. Il navait socialis avec personne au paraDis, et senfermait chaque jour un peu plus dans cette relation triangulaire malsaine. Chacun simaginait seul et se rendait compte des btises quil pourrait faire si cela arrivait. Alors, il continuait avancer avec les deux autres, tant bien que mal.

oOo

Puis IL arriva, et tout bascula. Tout changea avec lui. Babibel/Babel, Miguel, son frre Gadriel, Michael, Lox et lui, furent pris dans un tourbillon dont la fin tait dj connue. Comment ils y parviendraient, a, nul ne le savait.

Il se savait quune chose : leur cercle relationnel tait double tranchant : soit ils les sauveraient, soit ils les tueraient.

oOo

Quand Gabriel se rveilla ce matin-l, il avait rv de son pass toute la nuit. Les rves dformant la ralit, il tait troubl parce les liens tranges quavaient tisss son esprit. Il se retourna pour observer son frre et trouva un enfant dune dizaine dannes assis en tailleur sur le lit la place de son frre.

Haziel ? Je suis encore en train de rver ?

- Dis monsieur le mchant, pourquoi tu mas tu ?

Gabriel vit du sang sur les draps. Les traces allaient jusquՈ la porte de sa chambre. Il les suivit tout en revtant son armure. Quelque chose nallait pas. Les traces le conduisirent jusquau salon o il vit son frre allong sur le canap, inconscient, un homme avec une lance pointe sur son cur au-dessus de lui.

Ne tinquite pas, tu vas bientt le rejoindre.

TBC

Ah, ben, celui-l, y me plait dj mieux ! Je suis content davoir pu le faire se drouler au paraDis et de pouvoir en raconter un peu plus cet endroit qui est quand mme rest bien mystrieux jusquՈ prsent. Je me suis souvent demand si jaurais pas du laisser toute lhistoire se passer au paraDis, mais javais peur quelle ressemble la fic de Luciel dont jai mang le nom. Et puis, bon, faut pas avoir de regrets. Ma fic est bourr de dfauts, elle est impubliable, elle nest pas inscrite dans le temps et dans lespace, elle ne tient pas compte des ralits (Ex. : il devrait par exemple arriver des anges de toutes les nationalits), mais cest ma premire histoire originale o le hros nest pas bas sur moi et o je peux donc crer et les personnalits de tous les personnages et le monde dans lequel ils voluent.

Donc, cest ma prfre.

Cest tout.

Miguel