Titre : Paradise

Auteur : Shû des Quatre Sacrés du Ciel

Base : originale

Genre : yaoi, death, histoire bateau d'un écrivain en déroute.

Disclaimer : bon… ben, ça ne fait qu'une fic de plus hein… Dire que j'en ai plus de 20 qui ne demande qu'à être terminées et travaillées dans Mes Documents… mais il faut me comprendre ! ! je me fais chier en cours d'allemand moua… c'est le mal être du terminal L lol.

Cette histoire n'a rien de particulier, à part qu'elle sera elle aussi assez axée sur la musique. Que voulez-vous, c'est ma deuxième vie ^^ le titre a été mit complètement au hasard, c'est une chanson de Janne Da Arc que j'adore. C'est juste que ça fait plus d'une heure que je cherche et que je trouve pas, alors voilà.

Je vais avoir pas mal de remarques désagréables à propos de tout un tas de trucs dans cette fic, mais n'allez pas croire que c'est vrai (pour la plupart du moins) ! C'est uniquement applicable pour mon personnage ^^

Je m'essaie à l'humour, alors si c'est un peu trop douteux, dites-le moi et j'arrête lol, je ne veux rien vous imposer ) Pour terminer ce disclaimer qui commence à devenir long, je dirais juste que j'ai fait un énorme progrès ! ! ! Cette histoire ne se passe pas au Japon ou dans un endroit sans nom comme j'aime bien en faire… C'est en France, avec un français ! ! ouaaaaaaah ^^ mais bon, y a quand même des asiatiques dans l'histoire, je peux pas me sevrer comme ça non plus lol. Mais je déteste tellement la France faut pas m'en vouloir… .

Eclatez-vous )

Noreilles : Asian Kung-Fu Generation

Paradise

Paradaisu ga mitsukaranai nara ima tsukureba ii jyanai

Suki ni yarasete kuremasen ka hitasura tanoshiku ikiteiku tame [1]

La Z3 gris métallisé avançait péniblement dans les embouteillages de huit heure.

Au volant, monsieur Gauthier, trente-deux ans, secrétaire général et accessoirement interprète d'une succursale SONY à Paris, pestait contre son téléphone portable, jetant alternativement des coups d'œil sur la route et sur la barre de réseau qui s'obstinait à ne pas trouver de connexion.

Si le camion devant lui ne tournait pas au prochain feu, il allait arriver en retard, et si son téléphone ne marchait pas il ne pourrait pas prévenir la réception, et si la réception n'était pas au courant il aurait droit à un tête-à-tête avec le sous-directeur – personnage fort repoussant et désagréable au demeurant - .

Pourtant, il n'était plus très loin de l'entrée du garage souterrain des bureaux…

Et sa radio grésillait. S'il devait y avoir une unique chose qui l'énervait plus que tout – mais c'était loin d'être le cas – c'était bien ça.

Mais il n'avait pas le temps de s'en occuper, il fallait que ce satané Samsung fonctionne, et vite.

Le préjugé sur la suprématie de la haute technologie asiatique était sérieusement à revoir.

- … Et à présent, nous retrouvons Mike pour les informations. Good Morning Paris rrrrrrfffffffffffzzzzzzzzzfzzzkkk…

Il enclencha son clignotant, jeta son téléphone sur le siège passager et tourna violemment son volant vers la gauche pour entrer dans le parking.

Alors qu'il s'engageait ainsi, rageur, une camionnette de livraison de bouteilles d'eau lui coupa le passage pour rejoindre le boulevard encombré.

Les freins de la Z3 crissèrent et la collision fut évitée de justesse.

Le café du McDrive qu'il avait l'habitude de prendre en sortant de chez lui tomba du tableau de bord et s'ouvrit sur ses cuisses, maculant son costume heureusement noir de liquide chaud et collant.

Il jura haut et fort tout ce qu'il savait, blâma le Dieu auquel il ne croyait pas, frappa son volant et sortit pour s'expliquer avec le livreur qui s'était arrêté.

- … Enfin, tôt ce matin, le feu qui s'était déclaré dans la boîte de nuit Mad Sky a été maîtrisé. Les corps des victimes ont été exhumés ils se comptent par dizaine. Les policiers ne savent pas encore si l'incendie est dû à un problème technique ou à un attentat criminel contre la communauté gay. Communauté qui, d'ailleurs, va bientôt parader dans la ville à l'occasion de la Gay Pride de cette année, alors retrouvons Cynthia pour nous en parlerrrrrrrrrrrrrrrrzzzzzfrzzzzzzrrrrzzzzzz…

- Je rêve, mais quel crétin ! ! ! " maugéra le secrétaire en reprenant sa place.

Il aurait mieux fait de ne jamais se lever ce matin. Les malheurs se cumulaient…

Lorsqu'il fut assit derrière son bureau, enfin, il soupira de soulagement.

Il commença par appeler la compagnie de téléphone pour savoir si c'était lui ou eux les responsables de la défaillance de son portable, puis, toujours dans le même registre, il trouva dans son courrier une lettre d'excuse des Télécoms qui n'avaient pas eut le temps de venir réparer sa ligne privée à cause des récentes grèves.

Il secoua la tête : sa vie était vraiment pourrie. Enfin, pas tant que ça, mais il adorait critiquer le monde et, de ce fait, se plaindre.

Un courrier d'Air France tomba ensuite sous sa main. Il sourit et posa les deux billets d'avion qu'il contenait devant lui.

Après avoir passé tout un tas de publicités et de factures diverses, il ouvrit un recommandé en provenance de Tokyo.

A l'intérieur, deux coupons d'une horrible couleur rose fushia et violet aubergine, garnis d'une écriture style gothique du plus mauvais effet : MYV Dôme Tour [2].

C'est bien pour toi que je le fais, Sushi-chan…

- Maël ! Maël, c'est urgent ! " brailla une réceptionniste en entrant dans la pièce.

Cela ne faisait même pas une heure qu'il était arrivé, et déjà, on le pressait…

- Je t'en prie Claudia, assieds-toi… " répondit-il sans la regarder.

- C'est à propos de Timothée. La Police a appelé, elle n'arrivait pas à te joindre. Il est mort, Maël. Le patron revient demain du Japon, il ne peut pas faire plus vite. Je t'ai prévenu parce que j'ai pensé que c'était plus juste… Après tout, tu le connaissais…

Maël se bascula dans son fauteuil et fixa sa collègue.

- Timothée est mort ?

- Oui. Dans la nuit. Un commissaire va venir te voir. Je suis désolée.

Le regard vairon de l'homme se posa sur les quatre billets alignés devant lui, bien à plat sur le verre de son grand bureau.

- Timothée est mort…

[Because] I wonder where you are

And I wonder what you do

Are you somewhere feeling lonely ?

Or is someone loving you ?

Tell me how to win your heart

For I haven't got a clue

But let start by saying I love you [3]

A suivre…

Voilà une 'tite intro. La suite, ce sera pour je sais pas trop quand…

[1] Janne Da Arc " paradise " : Si tu ne peux pas trouver le paradis, fais le maintenant.

Ne me laisseras-tu pas faire ce que je veux, vivre ma vie dans le bonheur ?

[2] MYV c'est la nouvelle contraction du nom de miyavi. Il me fallait un nom de tournée, j'ai mit ça, je ne sais pas s'il en a déjà fait une avec ce nom ou pas, tant pis ) c'est juste pour l'histoire de toute façon lol.

[3] Lionel Ritchie " hello " et vi, bien que je sois une métaleuse droguée à DeG, j'écoute parfois de la variété ^^