Epilogue

Lentement, Kael revint à lui. Rouvrant les yeux, il put découvrir les ruines du sanctuaire d'Aïyen et, devant lui, Yanael, nue, fière et radieuse.
- J'ai du rater quelque chose, lâcha le fidèle de Torm sans chercher à comprendre.
- Retire ça, lui répondit l'érynie d'un ton joueur, en désignant l'armure défoncée par endroits qui enfermait le corps du guerrier. Je vais tout t'expliquer.

Une main gantée de noir sortit de la pénombre qui régnait dans toute la pièce pour se saisir d'un pion d'ivoire et le déplacer vers une autre case, à la limite de l'échiquier, sur laquelle se trouvait déjà un fou d'ébène. La pièce noire disparut en fumée, alors que le pion se transformait rapidement pour devenir une dame.
- Je perds un fou, et une nouvelle menace apparaît, dit tranquillement l'autre joueuse d'une voix froide mais sensuelle. Mais ça ne changera pas l'issue de la partie : ce n'est pas ici que se jouera la finale, et cette dame ne servira à rien… Alors que celle-ci…
A l'autre bout de l'échiquier, un pion d'ébène isolé avança d'une case pour atteindre la dernière ligne, avant de se transformer à son tour en une dame d'obsidienne.
- Celle-ci, par contre, devrait avoir son importance… La fin de la partie est proche.

Ailleurs, deux jeunes gens observaient la scène à travers un miroir.
- Elle veut détruire le monde, petit frère… Et ça, Ao ne l'approuve pas, tu le sais. Alors, pourquoi l'aides-tu ?
- Tout ça n'a pas d'importance, petite sœur… Ce qui compte aujourd'hui, c'est la victoire de ta protégée, non ? Alors admire le spectacle et réjouis-toi.
Dans le miroir, la scène changea, passant aux ébats passionnés de deux amoureux – qui s'interrompirent brutalement lorsqu'une troisième personne apparut à côté d'eux.

- Grande Prêtresse ? Mais, mais… Qu'est-ce que vous faites ici ? demanda Kael, manifestement gêné.
- Bonjour ! ajouta Yanael, souriante.
- Je suis venue vous chercher, évidemment… Avec toutes vos histoires, les serviteurs restant d'Aïyen commencent à se déchaîner dans tous les Royaumes… Il va falloir vous mettre au travail avant que ça ne dégénère.
- On peut finir d'abord ? demanda l'érynie, sans gêne.
Alexia la regarda longuement, avant de renoncer.
- D'accord, soupira-t-elle. Je vous attends au Temple. Essayez de faire vite.

- Bon, demanda Yanael alors que la prêtresse disparaissait. On en était où ?


NdA : Et pour la dernière fois sur cette fic, je commence par un…

Disclaimer : Blablabla, univers pas à moi, personnages à moi, blablabla. Je ne vais quand même pas faire un disclaimer de quinze lignes de long pour un épilogue d'une page, si ?

Et voilà, après de longues années d'attente, Dragon de Lumière, c'est fini… Yanael et Kael (enfin, surtout Yanael sur ce coup là) sont encore une fois sortis victorieux de ce combat épique, le grand méchant Aïyen est mort, bref, tout est bien qui finit bien. Tout ? Non, car une sombre et cruelle déesse résiste encore et toujours à la puissance de l'Amûûûûûûr…

…et à qui appartient cette voix froide et sensuelle, me demanderez-vous ? Et bien, si vous avez suivi les explications de Kovalis dans le chapitre suivant, c'est évident : à Shar, bien sur. Car la Lune Noire n'a pas dit son dernier mot, loin de là… mais ça, c'est une autre histoire. Qui est en cours de rédaction, et dont je posterai peut être le prologue et le premier chapitre ici un jour. Peut être. Yanael et Kael n'en seront pas les personnages principaux, mais ils y auront tout de même un rôle relativement important (mais pas au début, désolé).

Mais à qui donc appartient cette main gantée qui joue les Blancs sur l'échiquier ? Et pourquoi Kovalis, gardien de l'équilibre désigné par Ao, se met-il systématiquement du côté de Shar et s'apprête-t-il à prêter son armure à sa nouvelle protégée ? Yanael et Kael réussiront-ils à annihiler les restes de la menace draconique qui s'abat sur les Royaumes ? (Oui oui, j'essaie d'établir un suspense alors que la fic est terminée et que la prochaine ne parle pas des mêmes personnages. Fort, hein…)

Vous le saurez… en lisant Dragon de Ténèbres : le Serpent de la Nuit.

Quand j'aurai commencé à la mettre en ligne, bien sûr. Et d'ici là… Review, siouplé ?