'Jour tout le monde.
Eh oui, j'ai pondu un (enfin, deux) nouveaux textes... en au moins 30min pour les deux... A mon avis, ils sont assez imbuvables, mais, d'apres l'adoré beta-lecteur, c'est pas exact.
Tiens, au passage, si ca peut vous interesser, il a publié, lui aussi, un nouveau poeme, donc, voir pen name Helumyc
Siouplait, si vous pouviez cliquez en bas a droite, oui, la ou y'a marqué review. Ca fait toujours plaisir, et, mieux, ca peut m'aider a m'ameliorer
jvous remercie de prendre le temps de lire (en effet, si vous etes la, c'est surement que vous allez lire... sauf si je vous ai fait fuir... ce qui ne me surprendrai pas outre-mesure..)...
aller, bisous a tous.
Qualme Tari


Oserai-je, un jour, discipliner
La douleur lancinante
Souvenir d'une personne aimée
Et rappel d'une affection violente

Oserai-je me réveiller
Et tout oublier
Laisser mon amour
Mourir à son tour

Oserai-je me rappeler
Que je n'ai de raisons d'être
Que ces douloureuses lettres
Enflammées & désespérées
Ne me mèneront à rien
Qu'il vaut mieux que j'arrête
Que j'y mette fin...

Je veux une balle dans ma tête

Oserai-je m'avouer
Que je ne suis rien
Qu'une petite idiote sans réalité
Qu'une humaine faible, enfin

Oserai-je voir
Que chaque soir
La douleur s'intensifie
J'oublie...

Oserai-je accepter
Que la vie ne m'est pas méritée
Que les illusions me baignent
Que je tombe dans l'amour et la haine

Oserai-je admettre
Que je n'aurai jamais du naître
Que je fui
Cette lumière qui lui

Oserai-je hurler
Toute ma lâcheté
Je ne peux l'affronter
Toujours, je m'en vais

Oserai-je pleurer
Sans assecher
Ce sang qui a déjà coulé
Mais pas assez

Oserai-je m'abandonner
Avec franchise et sans fierté
Et retrouver peut-être cet espoir
Qui m'a quittée depuis bien des soirs
Mais de toute façon
Il serai Illusion
De le retrouver
Je ne veux plus risquer
De retomber
Dans ce panneau détesté
Même si je m'y suis hélas déjà
Engouffrée, la souffrance ne me quittera
Tant que je resterai
Prisonnière de cette réalité
Comment revoir un lendemain
Comment croire à un nouveau matin
Désespoir, désespoir
Tu es mon horizon, tu contiens mon savoir
Tant que je resterai sous le joug douloureux
D'un amour indecent et capricieux

Oserai-je en parler
Oserai-je l'affronter
J'aurai voulu qu'Elle puisse m'aider
La douleur qui lui est liée
S'efface de jour en jour
Mais, sans détours
Plus ça va, plus elle me manque
Il n'est un moment sans que son absence se sente

Oserai-je m'ouvrir
Ne plus fuir
Ne plus esquiver
Ne plus me protéger
Ou me tuer
-Fuite sans retour a envisager-