'Jour mes très chers lecteurs accablés . Niéhéhé, vous savez ce que je vais faire ?! Devinez !! Un nouveau poeme !! Hihihi, voui, vous pouvez avoir peur. Encore plus mauvais que d'habitude, mais bon, j'ai promis à mon beta-lecteur de le publier... Donc, vous pouvez vous en prendre à lui.... euh remarque, nan, j'avais pas qu'à l'écrire... Alors.... pas trop de tomates, siouplé
Bon, j'arrête de déconner. Ce poeme est, comme l'indique le sommaire, un tableau allégorique (meme si je suis pas sure que le terme soit exact). En tout cas, il est à décrypter. Dites-moi ce que vous y lisez, s'il vous plait. Sans chercher forcément à comprendre ce à quoi je pensais. Par mail (le mail est dans la bio) ou par review. Je vous attends ;)
Merci d'avance
Didi


Il était une journée
D'or et de bonheur
Une belle forêt
Avec un sombre coeur

Il était une étoile
Qui brillait au dessus
Tissait une toile
A perte de vue

Il était un animal
Qui hurlait dans la forêt
Comme un terrible mal
Qui se serait caché

Il était une claire rivière
Qui coulait, s'enfuyait
Comme torrent d'eau salée
Vers le sombre enfer

Et la claire rivière
Se teintait d'une couleur
Qui altérait le bonheur
De la forêt d'hier

L'étoile chantait
Sa toile argentée
Une chanson mélancolique
Douleur en musique

L'animal magnifique
Lueur d'espoir et de beauté
Rendait bonheur à la sombre journée
Par sa présence magique

Un félin aux yeux perçants
S'avança silencieusement
Ouvrant la voie d'un sentier
Menant au coeur sacré

Le Lynx guida le Loup
Le long du sentier illuminé
Par la présence du Loup
Porteur de si pure beauté

Et arrivé au coeur de la forêt
Où les arbres se mourraient
Où l'étoile chantait
Et doucement pleurait

Et la simple présence du Loup
Réchauffait le coeur
De la forêt de douleur
Et embellissait tout

La mélancolique chanson
De l'étoile rouge changeait
Un peu de joie y revenait
Un nouveau reflet d'illusions

La toile devenait dorée
Et le ciel d'un noir violent
S'imprimait de la beauté
Amenée par le Loup fascinant

La chanson grave de l'étoile
Imprimée sur la toile
Continuait à l'infini
Joyeuse et pleine de vie

Et le si beau Loup
Au milieu de tout
Centre de la forêt
Centre des pensées

Centre d'un monde parfait
Utopie infinie de pureté
Le Loup décida de s'en aller
D'autres mondes l'attiraient

Et l'étoile se mit à pleurer
La rivière gonfla et quitta son lit
Le Lynx, lui, quitta la vie
Et la forêt s'est noyée

La rivière de sang avait tout détruit
L'étoile épuisée s'était éteinte
Cette lumière était une feinte
Le fugace bonheur s'était enfuit


Et, sanglotante, une fillette allongée
Serre dans ses mains sanglantes
Le miroir brisé de son esprit ravagé
Larmes de sang et vie fuyantes
RAR please !!