Peurs

Peur de tout ce qui est à venir,

Peur de l'avenir et peur de vivre.

La fin arrive bien avant que tout ai commencé,

Finalement, il ne me reste plus qu'à imaginer.

Le monde irréel est une fuite,

Mais il n'y a pas de suites.

Pas de déceptions, pas de rejet,

On arrive même à se sentir aimé…

Adieu les angoisses… Mais la peur reste.

Adieu les angoisses… Mais la conscience pèse.

Il est beau, il est en couleur,

Il a tout pour plaire,

Mais il est imaginaire.

Retour au réel, aux vielles lueurs, aux peurs.

Peur des regards qui méprisent,

Peur de ceux qui persistent,

Certains pardonnes,

D'autres ignores.

Peur d'expliquer,

D'admettre qu'il y a un fossé,

Entre là ou l'on est bien,

Et les gens avec qui l'on est serein.

Peur de perdre encore plus,

Les remords s'accumulent.

Peur de libérer la conscience,

Peur de dire ce que je pense,

Peur d'admettre ce que je ressens,

Peur de vivre pleinement.

Plus envie de ressentir,

Envie de fuir.

Pardon à ceux qui voulaient m'aider,

Pardon à ceux qui ont essayés.

Je suis froussarde et lâche,

Je ne vaux pas que l'on s'attache,

Je ne suis qu'une plaie béante,

Où les emmerdes vont croissantes.

Dans la série j'écris noir, voici un texte du05 mai 2005...