Cherche la lumière, cherche la lumière...

Construit de rêves et d'éphémère
Un papillon d'un noir ébène
Dans la nuit, insecte sans nid
Errant ça et là, jamais satisfait,
Est vers chaque clarté attiré ;
Comme un vertige, un enivrement,
Il vole vers un but luminescent !

Là-dessus ne le questionnez
Vous répondre il ne pourrait;
Mais d'instincts, sa courte vie il meuble
Sans questions, suivant ses frères...

Et puis soudain, perdu,
Papillon trouve le monde farfelu
Alors sa force vite il sent diminuée
Sa passion, la découvre vanité.

Ainsi, seul,
Libre de son vol, esclave de ses gènes,
Papillon cherche quelque merveille
Dans l'espoir de ne jamais l'atteindre
Afin que de vivre, conserver l'envie.

A un rêve dont l'impossible ravit,
Chaque insecte, attaché, se consacre.

Enfin quand point le bout de merveille
Beauté pour eux sans égal ou bien charme
Les attirant ; rien à faire ils avancent.
Non ils courent, ils volent ils roulent
Comme ils veulent comme ils peuvent et toujours...
Vers la lumière.

Mais quelle lumière?

Celle que l'insecte, entre deux antennes s'était construite?
Celle d'une vaste, verte plaine ; d'un pré fleuri
Qui pour tous papillon est paradis?

Alors, poudré d'une beauté qui s'efface,
Croyant eu secret incarner la grâce,
Pour n'être jamais déçu, pourtant,
Papillon, dans chaque geste, à sa façon,
Chante telle éloge à l'imperfection.

Mais comme nul n'échappe à son destin
Papillon, après tout ses détours
Rentre pourtant, à son tour

Dans la lumière.

Précipité par une volonté faiblesse
Sur la source, brillante à sa façon,
L'insecte se jette sans ménagement;
Aveuglé par la clarté il ne fait cas
Des êtres étranges et calmes à ses côtés.

Et quand soudain sur sa silhouette exposée
Se referment deux mains implacables
Alors seulement l'insensé
Affronte les leurres de ses prétentions.

Ou bien il retombe, les ailes brulées
Par cette lumière qui le rejette
Et le confronte à sa nature
Dans la force muette
D'un contraste bien dur . . .
Entre lumière et obscure.
Et la fin de cette vie,
Papillon comprend -un peu trop tard?-
L'importance de sa lumière.