Voilà mon deuxième petit texte ! Encore merci à ma cannibale, à ma correctrice qui fait toujours du bon travail, et à tous ceux qui me lisent et qui y prennent du plaisir !

Bonne lecture !


En apparence, tout allait bien…

Le vent s'était arrêté de souffler, laissant au repos les branches des arbres touffues aux alentours. Le soleil n'arrivait pas à percer les nuages gris, comme s'ils ne voulaient pas le laisser réchauffer les personnes assemblées sur l'herbe verte. Il y avait des gens de tout âges, habillés de noir. Parmi eux, une jeune fille. Blonde, les yeux verts, vêtue d'un pantalon et d'une veste noire, une écharpe autour du cou, elle regardait les brins d'herbes à ses pieds.

Je ne comprends pas… Pourquoi ? Je ne sais pas ce que je fais là…Mais j'y suis.

La jeune fille leva les yeux pour fixer tour à tour toutes les âmes présentes. Elle ne connaissait personne. Mais on ne lui avait posé aucune question. On ne faisait pas attention à elle. Elle regarda droit devant elle, sans écouter les paroles prononcées tout bas. La descente avait commencé.

Je ne la connaissais même pas… Je ne lui ai jamais parlé… C'est à peine si je la regardais. Alors pourquoi suis-je ici ?

C'était une élève brillante, qui venait d'obtenir son diplôme. Les amis, elle n'en manquait pas. Filles, garçons, leurs visages défilaient dans sa tête. Elles sortait avec eux, les invitaient à des soirées auxquelles ils répondaient toujours présents, les voyaient pendant les cours…

Mais elle… ce n'était pas mon amie…Ce n'était l'amie de personne…

Ses parents étaient fiers d'elle. Un brillant avenir s'offrait à elle. Ses professeurs ne tarissaient pas d'éloges à son sujet. Les plus grandes universités de son pays, voire de l'étranger, lui ouvriraient leurs portes. Elle réussirait sa vie professionnelle, sans en douter, elle se trouverait un mari, aurait des enfants…

Pourquoi suis-je ici ?

En réalité, elle savait pourquoi elle était là. Ses parents étaient fiers d'elle. Mais ils n'étaient pas assez présents pour le lui montrer. Elle n'avait pas de petit ami à qui donner tout l'amour dont elle était capable. Elle connaissait beaucoup de monde, mais se mentait à elle-même en leur attribuant le terme "amis". Ils étaient avec elle parce qu'elle était jolie, intelligente… et trop gentille.

J'aurais dû… Oui…

Elle était intelligente et jolie. Mais elle avait dû se battre pour ça. Et elle devrait se battre toute sa vie afin de rester telle quelle. Pour garder ses amis, pour continuer à rendre fiers ses parents, pour assurer son futur.

J'aurais dû venir lui parler…

Une larme coula sur sa joue. Non, elle ne la connaissait pas. Elle n'était jamais venue lui parler. Et pourtant, aujourd'hui, elle se sentait plus proche de cette personne que de n'importe qui d'autre.

Elle était comme moi…

La jeune fille que l'on enterrait s'était suicidée car elle trouvait sa vie de solitaire trop difficile à surmonter.


à bientôt ! oubliez pas les rewiews svp...

le 13 / 05/ 06