Encore et toujours merci à ma correctrice, à mon angeque j'adore énormément et à tous ceux qui me lisent.

Merci à toi cannibale, qui continue à me pousser à écrire... J'espère que tu ne me dévoreras jamais et que mes histoires te plaireont toujours.

Kisuuu


C'était lui qui était venu lui parler pour la première fois. Une question des plus banales à propos d'un aspect de leur cours qu'il n'avait pas compris. Elle avait été surprise au départ, elle s'était demandée pourquoi une personne telle que lui pouvait bien lui adresser la parole à elle…

Elle avait fini par lui répondre. Ils avaient discuté, ri, comme s'ils avaient toujours été amis. Finalement il avait dû partir, avec la promesse de se revoir le lendemain. Ils continuèrent ainsi pendant quelques temps. Ils se retrouvaient pour quelques heures, parfois moins. Ils se racontaient leur journée, leurs problèmes, leurs joies et leurs peines, leurs colères… Parfois, ils discutaient de choses bien banales, mais ils ne s'ennuyaient jamais ensemble. Ils avaient fini par échanger leur numéro de téléphone et s'appelaient de temps en temps.

Au départ, elle l'avait vu comme un bon ami, une personne avec qui elle s'entendait bien et qu'elle ne voulait pas perdre. Très rapidement, elle se rendit compte qu'il y avait plus que cela. Des mots à double sens, une affection particulière… Plein de petites choses qui la poussaient dans une direction qu'elle aurait voulu éviter.

Un soir, elle finit par lui avouer ce qu'elle ressentait, utilisant des mots détournés et qui laissaient planer le doute. Mais il avait compris ce qu'elle avait voulu lui dire. Il auraitsouhaité qu'elle le lui dise franchement, pourtant la jeune femme n'en avait pas eu le courage. Il lui avaitdit que si elle ne voulait pas lui faire part de ses sentiments pour le moment, ce n'était pas grave, et qu'il attendrait. Cela n'avait fait que renforcer les sentiments de la jeune femme à son égard.

La conversation était ensuite repartie sur d'autres sujets. Lors de chacune de leurs discussions, elle hésitait à lui dire ce qu'elle ressentait. Et pourtant, ses sentiments ne cessaient de se renforcer. Quand elle le voyait, elle pouvait rester muette, son cœur battait très fort. Quand il lui parlait, c'était pareil. En revanche, quand elle ne le voyait pas, quand elle ne pouvait pas lui parler, elle ressentait un énorme vide en elle. Elle se posait alors des tas de questions, qui s'évanouissaient bien vite dès lors que le jeune homme réapparaissait.

Mais elle ne lui avoua jamais ses sentiments. Elle avait trop peur qu'il fuie, qu'il la rejette. Il pouvait très bien ne pas partager ses sentiments et ne plus vouloir lui parler une fois qu'elle se serait déclarée. Et ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle tenait plus que tout à sa présence et à leurs conversations. C'était donc par peur de perdre tout cela qu'elle taisait ses sentiments.

Elle avait eu tort.

Avec le temps, l'autre s'était lassé. Pourtant, il avait éprouvé la même chose qu'elle. Mais croyant que les sentiments de la jeune femme n'étaient pas concrets, il avait fini par se faire une raison. Elle ne l'aimait pas vraiment. Quelques temps plus tard, au cours d'une soirée, il avait rencontré quelqu'un. Et il l'aimait.

Lorsque la jeune femme l'avait appris, elle avait été anéantie. Elle n'avait pas pensé à la possibilité qu'il pouvait tomber amoureux de quelqu'un d'autre. Elle n'avait pas compris que c'était en se taisant qu'il lui échapperait. Il passait plus de temps avec sa petite amie qu'avec elle. Ils se parlaient de moins en moins. Jusqu'au jour où une dispute éclata entre eux. Elle, elle lui reprochait d'être avec une autre, et lui lui reprochait de ne pas lui avoir dévoilé ses sentiments plus tôt.

La jeune femme était restée muette. Ce qu'elle avait craint le plus venait d'arriver. Elle l'avait perdu en cherchant à le garder auprès d'elle. Cela pouvait paraître ironique, mais pas pour elle. Désormais, elle devrait continuer à le voir dans les bras d'une autre en se disant que jamais, non, plus jamais, elle n'hésiterait à dévoiler ses sentiments à celui qu'elle aime.

Car, ne vaut-il pas mieux dire ses sentiments à celui que l'on aime, au risque que cela ne soit pas réciproque, plutôt que de tout cacher et de ne jamais savoir si on aurait pu avoir notre chance ?


le 23 / 05 / 06