Titre : Life Is Still Sweet

Auteur : Cerbère

Disclaimer : Les personnages sont ma propriété. Physiquement et caractériellement. Merci.

Note 1 : Pour la famille Murphy qui ne lira jamais ce texte.

Note 2 : Merci à Itoe – nouvellement betâlecteur – pour la correction de cette histoire. Merci à Sahad pour l'illustration ( .com/ ). Je vous aimes.

Sur ce, j'espère que vous lirez ce texte avec plaisir, au moins autant que j'en ai pris à l'écrire.


Septembre

Xavier et Lucas entrèrent dans leur salle de classe et allèrent s'asseoir au dernier rang, à la table du milieu. Leur place depuis la seconde. Rentrés les premiers, ils purent ainsi détailler leur classe de terminale. Xavier passa ses doigts dans sa courte chevelure brune et sourit au trio infernal : Yolande, Manon et Lien, les filles les plus populaires du lycée, qui enchaînaient les relations. La première était son ex, mais ils s'entendaient toujours bien, les deux autres étaient probablement les cibles de l'année. Lucas haussa les épaules à la vue de son ami, déjà en train de faire du gringue à Erika, qui était une jolie fille aussi, mais qui avait un sacré caractère, et qui lui plaisait beaucoup. Le blond soupira. Son problème : une acné importante sur le bas du visage. Il était rouge. Et c'était moche. Il était l'ami parfait pour les filles et l'entremetteur parfait pour les garçons, mais on ne l'envisageait jamais autrement. Côté cours, c'était autre chose. Il avait entre dix et douze de moyenne générale, pas terrible sachant que la moyenne générale de sa classe s'élevait à quatorze.

« À ton avis, quelle est la probabilité d'avoir miss parfaite dans la classe cette année ? ».

Miss parfaite, comme l'appelait Xavier, c'était Juliette. Arrivée un peu après la rentrée deux ans auparavant, elle avait été placée dans leur classe, qui l'année suivante était devenue l'unique S. Elle aurait pu rejoindre le trio infernal, mais elle ne parlait jamais. Personne dans la classe n'avait entendu sa voix, pas même les professeurs. Alors qu'elle venait de débarquer, Miss parfaite n'avait encore jamais eu de note en dessous de dix-sept. Juliette avait les cheveux blonds, toujours attachés en une longue tresse qui lui arrivait au milieu du dos, et des yeux verts qui n'exprimaient que l'ennui. L'année passée, Lucas avait essayé de la faire parler. Un mois durant, il avait été à côté d'elle pendant chaque cours : il n'avait jamais réussi à la faire réagir.

« Aucune » Répondit alors Lucas « Je l'ai vue dans l'autre liste ».

Leur classe de première avait été découpée en deux groupes de vingt élèves. Le professeur referma la porte derrière Clovis, qui aurait pu être plus populaire que Xavier s'il n'avait pas été complètement stupide. Xavier était assez vaniteux. Il savait qu'il plaisait et en profitait. C'était comme un honneur pour une fille de pouvoir être sa copine. Il avait les cheveux courts, en brosse, brun, un teint mat, des yeux verts foncés, une dentition parfaite – très important pour le sourire - et était toujours habillé avec classe. Il était l'un des meilleurs de sa classe. Ou juste derrière Juliette.

« Et merde, on a Drubert en prof principal » Grogna le brun.

Lucas haussa les épaules : Drubert n'était pas son favori, mais il était un bon professeur de SVT. Il avait à peine la trentaine et certaines lycéennes se prenaient à fantasmer sur lui : assez petit, musclé, toujours souriant, la blague facile - la colle aussi - et célibataire. Celui-ci claqua des mains pour attirer l'attention de ses élèves.

« Bien le bonjour ! Heureux de voir que ma classe a diminué de moitié. Cela fait déjà une bonne nouvelle. Je ne fais pas les présentations, puisque je vous avais tous l'année dernière. Manon, Yolande, Lien, pouvez-vous distribuer ces papiers s'il vous plait ? » Demanda-t-il à l'intention des trois jeunes filles qui gloussèrent avant de s'exécuter.

« Bien, nous allons voir la liste de vos professeurs ainsi que votre emploi du temps, mais avant j'aimerai vous poser une question. Nous avons été, les années précédentes, confrontés à certains petits problèmes avec certains élèves, comme les trois redoublants du fond peuvent s'en souvenir. C'est pourquoi avec ma collègue, nous avons décidé de vous laisser le choix de... ».

Il fut interrompu par un cognement sec à la porte. Le principal entra sans attendre de réponse.

« Mario, désolé de te déranger. Nous sommes confrontés à notre premier problème ».

Les élèves purent voir le principal montrer une feuille à leur professeur en chuchotant.

« Vraiment, c'est la première fois que je vois ça. Bien sûr que je la prends en charge ».

« Bien, je vais la chercher ».

Le principal ressortit. Mario Drubert fixa sa classe.

« Très amusant. Il y a eu une erreur administrative à propos des voeux de Juliette. On va donc étudier votre emploi du temps en l'attendant ».

« Lucas » Chuchota Xavier « Dis-moi que j'ai mal entendu… Il a pas dit Juliette, hein ? ».

« Si ».

Après quelques minutes, la porte s'ouvrit sur la jeune fille qui salua le professeur d'un signe de tête et alla s'installer à une place vacante devant Xavier et Lucas.

« Bah tiens ! Elle pourrait pas dire bonjour, comme tout le monde ? » Pesta Xavier tout bas.

« Je reprends où je m'étais arrêté plus tôt. Monsieur Pascal, votre principal, Madame Dillon, ma collègue et moi, nous vous accordons une faveur: si votre classe ne vous plait pas, que la seule solution pour vous d'avoir une bonne année est de changer de classe, eh bien levez la main ».

Dans le fond, les trois redoublants levèrent la main.

« Non, les garçons ! Vous ne rejoindrez pas Hugo. Il est mieux tout seul et tout le monde le sait ».

Les trois élèves baissèrent les mains en grommelant. Xavier leva subitement la sienne.

« Mister Chevalroi ? » Demanda le professeur avec surprise « J'aurai juré que vous étiez parfaitement à votre aise ici ».

« Non, ce n'est pas pour moi. Est-ce que ce serait possible de changer Juliette de classe ? » Demanda-t-il.

Un, compta silencieusement Lucas.

« Tu as un problème avec Juliette ? » Répondit le professeur intrigué par la requête. « Peut-on en connaître la raison ? ».

Scolaire, pensa Lucas.

« Personnel » Répondit le brun.

« Juliette » Appela monsieur Drubert en regardant la blonde « As-tu un problème particulier avec Xavier ? ».

La blonde répondit d'un signe de tête négatif.

« Désires-tu changer de classe ? ».

Elle nia de nouveau.

« Eh bien Xavier, il semblerait que ce soit à toi de changer ».

« Mais c'est stupide. Allez Juliette, change, qu'est-ce que ça peut bien te faire ? Ici ou dans l'autre, t'es seule et t'as pas d'amis ».

Deux, ajouta Lucas.

« Xavier ! » Averti sévèrement le professeur « Il semble que tu sois le seul à avoir un problème avec Juliette. Donc, tu changes de classe ou tu fais avec ».

Comme un silence s'en suivit, Mario claqua des mains et se dirigea de nouveau vers son tableau pour reprendre l'énumération de l'emploi du temps.

« Quelle emmerdeuse » Grogna Xavier « Toujours là pour me faire chier ».

Trois. Lucas croisa les doigts. Il espérait que pour une fois il s'était planté dans le compte.

« Puis elle est même pas capable d'ouvrir la bouche. Elle est comme sa mère, un vrai légume ».

Bang.

Lucas ne dit rien. Il savait que le problème de son ami était qu'il avait une moyenne en dessous de celle de Juliette et que cela l'énervait. Il jeta un œil à la blonde. Celle-ci prenait en note son emploi du temps, hermétique aux piques que lui envoyait Xavier, et, ce qui le surprenait le plus, insensible à la dernière remarque qui aurait bien mérité une gifle. C'était la façon de fonctionner de Xavier. Quelques avertissements, si on pouvait dire ainsi, puis il tapait fort. Le fait que la mère de Juliette soit mentalement absente n'était pas un secret, Yolande l'avait raconté, l'année précédente, après être passée chez la blonde pour lui donner les cours qu'elle avait manqués. Lucas secoua la tête. L'année allait être pénible si Juliette ne se décidait pas à ouvrir la bouche et remettre Xavier à sa place. Mais peut-être était-elle vraiment muette.


À suivre...

Cerb