Titre : Les Montagnes Russes

Auteur : Shu Lien

Encore une toute petite histoire... qui se finit encore une fois... assez... mal.


Pourquoi ne s'arrêtent t'ils pas ?

Pourquoi ne l'écoutent t-ils pas, cette belle musique.

Régulière, douce, persistante.

Eux, ils ne cessent de s'affairer, avec leurs robes bleues tournoyantes, et leurs instruments argentés. Ils ont l'air concerné, affairé, comme des abeilles autour d'une ruche… Une ruche de miel qui s'écoule. Pourquoi ne s'arrêtent il pas, et écoutent la jolie musique ?

Tum, tum, tum, tum. Elle est même accompagnée d'un dessin qui se trace, suivant les battements de la musique. En haut, en bas, on remonte, et on redescend. C'est comme des montagnes russes…Et là, le rythme s'accélère, la cadence augmente, plus vite, encore plus vite. Et les gens, les gens tout de bleu vêtu, ils s'affairent encore plus, parlant peu, bougeant beaucoup. Mais pourquoi ne s'arrêtent-ils pas ?

La cadence se calme, elle redescend. Une des femmes soupire. Pourquoi soupire-elle ? Elle était pourtant belle la musique, rapide comme ça… Mais là, elle déscélère. C'est calme. Les montagnes russes deviennent des petites collines, comme elle devant la maison de grand-mère. C'est comme une mélodie, ça berce. Doucement, doucement, doucement. Eux, ils ne voient toujours pas la beauté de la musique. Ils continuent… et moi, lui, il arrête.

Les notes cadencées cessèrent, se prolongeant en une ultime ligne, tout comme le dessin, devenu plat. Les médecins et infirmières poussèrent un soupir désolé. Ils avaient pourtant tout fait, tout essayé. Le jeune homme ne survit donc pas à son opération à cœur ouvert.


Voilà... Cette histoire est vraiment courte, j'en suis désolé. Peut être qu'un jour, j'écrirai des nouvelles plus longues... qui sait ?

En postant cette histoire, je me suis rendue compte que la métaphore des montagnes russes avait un double sens. C'est à la fois le tracé de cette sinistre machine suivant les battements du coeur (lol oui comme dans Urgence ou Grey's Anatomy), mais aussi le tracé de la vie elle même... avec ses hauts, et ses bas. Vivement que ma courbe aille vers le haut ! ;

Bon, je cesse mes babillages pour vous laissez poster une review... Comment ça vous n'alliez pas poster de reviews ? S'il vous plait envoyez en une, même si ce n'est qu'un mot ou deux... C'est ma nourriture spirituelle