Voilà la fin tant attendu!!! Oui, ca y est, vous allez enfin savoir si Adam va s'en sortir et s'il va finir avec Flora le cas échéant!

Mais pas plus de suspense et place la lecture!

Sixième partie :
Après la pluie, le beau temps.

Chapitre 17 :
La boucle est bouclée.

Quand Flora arriva à l'hôpital, la nuit commençait à poindre. Elle vint voir le docteur Melbourne, qui était dans son bureau, et lui annonça qu'elle avait l'argent nécessaire à l'opération.

- « Très bien. Je contacterais directement la Banque pour vérifier si un foie compatible est disponible. Voulez-vous toujours faire cette opération ? Elle n'est pas sans risque, vous savez ! C'est une intervention lourde et délicate et le risque zéro n'existe pas en médecine. Il y a 90 de chance qu'elle réussisse. »

Flora le regarda droit dans les yeux.

- « Oui, je suis sûre de vouloir faire cette opération, quoiqu'il en coûte, répondit-elle avec une détermination farouche. Je préfère tout essayer, au risque de le perdre plutôt que de le regarder mourir sans n'avoir rien fait. Ne serait-ce que pour me donner bonne conscience. Au moins, il ne mourra pas par mon manque d'initiative.

- Bon. Alors, je vais tout de suite contacter la Banque. » dit-il en décrochant le combiné téléphonique.

Il lui demanda de l'attendre dehors. Flora patienta quelques minutes dans le couloir, quand le médecin sorti enfin. Il lui déclara que le directeur de la Banque avait tout de suite accepté la transaction, argent aidant, et que le « colis » arriverait le lendemain par camion réfrigéré. Il lui promit de l'appeler dès qu'il arriverait et qu'ils seraient prêts à tenter l'opération. Soulagée, Flora rentra chez elle pour se reposer.

Cette nuit là, la jeune fille eut beaucoup de mal à trouver le sommeil. Elle eut beau se tourner et se retourner dans tous les sens, la porte menant au Royaume de Morphée refusait de s'ouvrir. Quand enfin l'épuisement la saisie, il était déjà plus de deux heures du matin.

Malgré sa fatigue, elle se réveilla assez tôt le lendemain matin, de peur de rater l'appel du docteur. Elle fit le pied de grue devant son téléphone toute la matinée quand la sonnerie retentit enfin. Elle décrocha sur-le-champ et entendit le médecin la prévenir que le camion était bien arrivé et qu'ils allaient débuter l'intervention. Elle se précipita alors vers l'hôpital pour pouvoir suivre l'opération de bout en bout. Melbourne l'informait régulièrement de son déroulement.

Flora espérait de tout son cœur qu'elle se passe bien. Elle ne voulait pas croire qu'il y avait un risque pour qu'elle ait fait tout cela pour rien. Elle avait tant de chose à dire à Adam. Avant, tous ses sentiments envers lui étaient confus. Mais maintenant elle était certaine d'une chose : elle l'aimait. Elle l'aimait du plus profond de son cœur et rien ni personne ne pourrait changer cela, pas même la mort. Et elle ne souhaitait qu'une seule chose : pouvoir le lui dire sans aucune crainte. Alors, elle priait comme elle n'avait jamais prié auparavant, pour qu'il s'en sorte.

Une heure et demie plus tard, le docteur sortit définitivement du bloc opératoire et s'approcha d'elle. Quand elle l'aperçut, Flora se leva brusquement de sa chaise.

- « Alors, comment cela s'est-il passé docteur ? demanda-t-elle impatiemment.

- Son organisme n'a pas rejeté la greffe, ce qui est déjà une bonne nouvelle en soi. L'opération s'est parfaitement déroulée mise à part une petite hémorragie interne que nous avons rapidement stoppé... commenta-t-il.

- Mais... Parce qu'il y a un mais, n'est-ce pas ? ajouta-t-elle.

- C'est exact, il y a bel et bien un mais. La pose d'une greffe demande beaucoup d'énergie à l'organisme, déjà rien que pour éviter le rejet de celle-ci. Or votre jeune ami était dans un état physique très faible dés son arrivée. Son corps a besoin de se reposer, expliqua-t-il. Malheureusement, ce repos forcé peut prendre parfois beaucoup de temps. Certaines personnes se réveillent après trois quarts d'heure alors que d'autres n'ouvriront les yeux que trois semaines plus tard. Dans le cas échéant, il faudra vous armer de patience.

- Je vois. Mais lorsqu'il se réveilla, il sera en parfaite santé ?

- Oui, ne vous inquiétez pas pour cela. Il sera au meilleur de sa forme.

- Et quand pourrais-je le voir ? demanda-t-elle avidement.

- Cela ne servira à rien d'attendre aujourd'hui. Il a besoin de beaucoup de repos et ça m'étonnerait qu'il ouvre les yeux avant demain, au minimum. Mais je ne garantis pas qu'il sera éveillé demain ! Rappelez-vous ce que je vous ai dit.

- Je sais, mais je garde espoir. Je viendrais le voir demain. »

Flora prit alors congé du médecin et rentra chez elle.

Le lendemain en début d'après-midi, Flora retourna à l'hôpital comme promis. Quand elle pénétra dans la chambre d'Adam, il était assis dans son lit, les yeux grands ouverts.

- « Et bien, tu en as mis du temps à venir me voir ! lui lança-t-il en guise de bonjour.

- Et toi, tu m'as l'air en pleine forme ! Quand t'es-tu réveillé ? » demanda-t-elle.

Quoique surprise, elle ne cachait pas sa joie de revoir son ami en bonne santé. Elle s'installa sur une chaise et pris place à côté de son lit.

- Je me suis réveillé ce matin. Le docteur n'en revenait pas que je puisse me réveiller aussi tôt ! En plus il veut me garder ici pendant quelques jours, alors que je me sens en super forme ! s'indigna-t-il.

- Je vois ça ! Tu as remarqué que tu te trouves exactement dans la même chambre que celle que tu occupais il y a quelques mois !

- Bof, tu sais toutes les chambres d'hôpital se ressemblent, répliqua-t-il en haussant les épaules.

- C'est vrai. Je... » commença la jeune fille avant de s'arrêter.

Tout ce qu'elle avait voulu lui dire lui paru tout à coup complètement idiot. Elle avait peut être eu tord de s'en faire autant pour lui. Il paraissait en excellente santé, comme si rien n'était arrivé. Pourtant, elle se rappelait l'avoir vu inconscient et plus pâle qu'un cadavre à peine deux jours plus tôt. Elle avait l'impression que pour lui, ce n'était qu'une visite médicale comme tant d'autres, sans gravité. Elle soupira, un peu déçue. Elle s'attendait à des retrouvailles plus... plus... enfin elle s'attendait à quelque chose d'un peu moins indifférent et blasé.

Adam remarqua l'attitude de son amie, mais ne l'a compris pas pour autant.

- « Tu voulais dire quelque chose ? demanda-t-il un peu intrigué.

- Non, ce n'est rien. C'est sans importance, soupira-t-elle de nouveau.

- Mais non, rien n'est sans importance, venant de toi ! la rassura-t-il en souriant.

- En fait, je voulais juste dire que je m'étais inquiétée pour toi, c'est tout. Mais j'ai l'impression que c'était inutile » ajouta-t-elle avec un sourire sans joie.

Sans savoir pourquoi, elle évitait de le regarder dans les yeux.

- Tu t'es vraiment inquiétée pour moi ? Ca me touches beaucoup, lui dit-il en lui relevant le menton pour plonger ses yeux dans ceux de la jeune fille.

- C'est rien du tout, tu aurais fait pareil pour moi de toute façon » répondit-t-elle précipitamment en détournant la tête pour qu'il ne la voie pas rougir légèrement.

Ils restèrent un moment silencieux.

- « Tu sais, j'ai beaucoup réfléchi ces derniers jours. Mais maintenant, mes pensées me paraissent un peu idiotes ! rajouta-t-elle avec un sourire gêné.

- Moi aussi, j'ai réfléchi depuis que j'ai ouvert les yeux. J'ai repensé à tout ce qu'il m'était arrivé depuis que je te connais et à tout ce qui nous est arrivé ! Et je ne regrette aucunement de t'avoir rencontré, loin de là ! J'ai passé tellement de bons moments avec toi que si je mourais demain, je mourais heureux ! » lui dit-il avec le plus grand sérieux.

Flora n'en croyait pas ses oreilles. Qu'avait-il voulu dire par-là ? Pourquoi parlait-il de mort ? Y avait-il eu des complications dont elle n'était pas au courant ?

- « Pourquoi dit-tu ça ? Est-il arrivé quelque chose dont je ne serais pas informée ? s'inquiéta-t-elle brusquement.

- Non, non c'était juste une façon de parler, ne t'inquiètes pas ! répondit-il, étonné par la réaction de son amie.

- Tu m'as fait peur, répliqua-t-elle en poussant un soupir de soulagement.

- Tant que ça ? demanda-t-il par curiosité.

- Mais oui ! Ca m'aurait fait mal de te perde maintenant, alors que j'ai tellement de choses à te dire, ajouta-t-elle en le regardant droit dans les yeux.

- Ah bon ? Comme quoi par exemple ? demanda-t-il, hypnotisé par son regard.

- Un peu les mêmes choses que toi en fait, commença-t-elle, embarrassée. Tu m'as apporté tellement de choses positives ces derniers temps. J'ai trouvé en toi un ami fidèle et compréhensif, toujours à mon écoute. Je pouvais te parler de tout et de n'importe quoi. Et surtout, je n'avais pas l'impression que tu me jugeais. Tu m'écoutais seulement et tu essayais de me comprendre. Même quand je t'ai repoussé tu as été compréhensif. »

Adam l'écoutait attentivement, un peu ému par ses paroles.

« Mais maintenant, je ne peux plus me voiler la face. Je dois être sincère avec toi autant qu'avec moi-même. Mes sentiments ont évolués, je ne peux plus le cacher. Ils sont devenus différents, plus intenses. Je tiens tellement à toi Adam ! Ma vie a prit un tournant décisif quand je t'ai rencontré, et je ne peux plus faire marche arrière, c'est trop tard ! Et même si je le pouvais, je ne le ferais pas, je n'en ai pas envie. Je t'aime trop pour ça... »

A chacune de ses phrases, Flora s'était peu à peu rapprochée d'Adam. Ce dernier ne sut quoi répondre. A mesure que le visage de Flora s'était rapproché du sien, il avait perdu la faculté de penser.

Leurs visages étaient si proches à présent qu'il pouvait sentir le souffle chaud de Flora sur son visage. Son cœur battait la chamade. Puis, Flora l'embrassa tendrement. Sa propre initiative la surprit. Mais avant qu'elle ait pu se retirer, il répondit à son baiser. Il se fit plus langoureux, plus intense à mesure qu'ils prenaient de l'assurance.

Flora ferma les yeux pour savourer cet instant magique. Ce baiser traduisait mieux que des mots les sentiments qu'elle avait pour lui et tout ce qu'elle aurait voulu lui dire. Jamais elle ne s'était sentie aussi bien, aussi en confiance.

Adam, quant à lui, appréciait cet instant à sa juste valeur. Il avait tellement attendu ce moment qu'il avait encore du mal à croire ce qui lui arrivait ! Lara avait eu raison en lui conseillant d'y aller progressivement, cela avait payé en fin de compte.

Leur baiser s'éternisa encore un peu avant que leurs lèvres ne se séparent. Adam la prit tendrement dans ses bras et Flora se laissa aller contre le torse du jeune homme. Ils restèrent ainsi, sans un mot car il n'y avait plus rien à dire. Tout avait été résumé en un seul geste.

La boucle était bouclée. Ils se trouvaient à l'endroit même où tout avait commencé. Une belle histoire d'amour débutait, une relation amoureuse que Flora espérait plus concluante que sa précédente.

Mais ceci est une autre histoire.

FIN

Vala vala! C'est finito! Moi super contente, mais triste, snif elle est finie!! Mais je vais en écrire d'autres, tout plein lol!!

Dites-moi ce que vous pensez de la fin, de l'histoire en générale, de mes répliques pourries...mdr!

J'espère que vous avec apprécier (enfin, pour me supporter jusque là il faut bien mdr!!) et que vous irez lire les autres que j'ai et que je vais poster!

A bientôt !!!!!