Titre: La BA du Démon

Auteur: Amy May

Rating: T

Disclaimer: Les personnages, l'histoire, les idées et tout le tralala m'appartiennent.

Résumé: En enfer, commettre une bonne action est un des délits les plus graves. Ce jour-là je l'avais oublié… et je vais devoir en subir les conséquences.

Notes: La bêta-lecture a été faite par Nelja. Merci à Miyusa qui a noté une faute passée entre les mains de tout le monde xD

Bonne lecture !
Prologue (histoire de planter le décor)

L'enfer, vous, humains, vous le voyez de couleur rouge, sous terre, baignant dans le magma et les flammes. Les démons, vous les voyez également rouges, avec des cornes pointues, des ailes de chauve-souris et une queue finissant comme une flèche, en train de plonger les pauvres humains que vous êtes dans un chaudron rempli d'un liquide bouillant, probablement de l'huile. Croyez-moi, vous allez être déçus.

En vérité, l'enfer ressemble à un hangar – planqué à quatre-vingts kilomètres sous terre, mais bon passons – et la température y est de vingt-quatre degrés Celsius en moyenne, mais peut atteindre les trente-cinq degrés en été. Ne me demandez pas comment ça se fait, j'en ai moi-même aucune idée. Il paraît que c'est un certain Mad, un diable, qui a isolé l'enfer du magma et de la chaleur étouffante. Venant d'un diable, c'est vraiment bizarre, et vous savez pourquoi ? Tout simplement parce que l'objectif principal des démons (et des diables), que dis-je, la raison de leur existence est… de se pourrir la vie les uns les autres. C'est complètement stupide, je vous l'accorde, mais faut vous habituer dès maintenant car la totalité de notre société est d'une stupidité aberrante. Et puis… ne vous frappez pas la tête contre ce pauvre mur, il ne vous a rien fait.

À Pandémonium, la capitale (où j'habite), la vie est impossible, tout est de plus en plus cher, il y a de plus en plus de chômage, le taux de criminalité a explosé (donc le nombre de morts aussi, logique), en gros, tout va pour le mieux, démoniaquement parlant bien sûr.

Il y en a qui doivent se poser des questions à propos du travail ici, donc je vais essayer de vous expliquer du mieux que je le peux. Il y a des boulots normaux, à peu près comme les vôtres en fait, comme celui de caissier dans un supermarché, tout ça quoi. Il y a également des escrocs (engagés par l'État) qui vendent par exemple des bibelots sans valeur venant de votre monde à des prix astronomiques, parce que c'est soi-disant très rare par chez vous et que ça peut se revendre beaucoup plus cher. Il y a enfin des démons qui agissent sur vous, qui provoquent des tremblements de terre, des accidents de voiture ou qui vous font simplement perdre vos clés de voiture alors que vous êtes pressés.

Les mariages se font uniquement par intérêt, un démon choisira une « démone » (en vérité on dit démon aussi pour les femmes) parce qu'elle est «bonne », « sexy » ou parce qu'elle est riche. Une femme démon fera de même pour trouver son mari. Ne me dites pas que c'est pitoyable, je m'en suis rendu compte depuis longtemps.

Vous devez vous dire « Avec autant de morts et peu de naissances, vous devez pas être beaucoup, si ? » Notre population s'élève à une vingtaine de millions de personnes, et la solution au faible nombre de naissance, c'est le clonage et une technique de mélange d'ADN je crois, enfin je ne suis pas très calée sur le sujet. Pas du tout même.

Le gouvernement ? Pourri. C'est un mélange hétérogène de dictature et d'anarchie, selon ce qui nous emmerdera le plus. Le ministère des finances feint qu'on a une dette infinie - envers qui d'ailleurs ? – pour ainsi augmenter les impôts. Le ministère de la justice n'a pas beaucoup de boulot, puisqu'il suffit de condamner (à mort de préférence) tous ceux qui ont fait quelque chose de mal (oui je sais c'est bizarre mais bon… cherchez pas à comprendre) Le ministère de l'environnement quant à lui fait de l'hyper-triage des déchets, par exemple il ne faut pas mélanger les bouteilles de lait de marque x et celles de marque y, même si les bouteilles sont de même matière, si vous vous trompez, vous écopez d'une amende faramineuse, pour en faire profiter le ministère des finances. Je ne vous parlerai pas des autres ministères car j'avoue que je ne sais pas grand chose à propos d'eux.

Oh ! J'allais oublier quelque chose d'important à propos de notre société. En fait on a deux âges : un indiquant notre vieillesse (comme vous) et un qui dépend de nos aptitudes. Moi, par exemple, niveau vieillesse j'ai quinze ans, niveau aptitudes j'en ai huit. Pour l'école, on ne classe pas avec l'âge de vieillesse, mais celui des aptitudes. Ainsi vous pouvez trouver dans un classe de personnes de cinq ans d'aptitudes des gamins et des gens vieux de soixante ans.

On classe également les gens dans plusieurs catégories, selon leur cruauté, leur donnant ainsi plus de pouvoir pour faire des choses encore plus horribles. Imaginez dans votre monde qu'un gamin a brûlé un papier important en l'approchant de la plaque de gaz, ses parents doivent donc lui donner un briquet, logique !

Moi je suis de classe BS, BS comme BitterSweet qui veut dire Doux-Amer. C'est la deuxième classe, entre Sweet (entre un et cinq ans d'aptitudes) et Bitter (entre dix et quinze ans d'aptitudes) Ne me demandez pas pourquoi c'est en anglais, je n'en sais rien. Je sais faire perdre les clés de quelqu'un, donner la migraine et quelques autres choses, bref c'est pas d'un niveau excellent, même vous vous pouvez le faire, mais il faut dire que j'ai pitié de vous, les humains, vous ne nous voyez même pas !

La personne la plus vieille en aptitudes est la UC (Upper Cruel) Adrian. C'est la ministre de la Justice, vingt-quatre ans de viellesse, cent-vingt-deux d'aptitudes, un mètre quatre-vingts. Elle n'hésite pas à tuer, elle a créé des génocides et des catastrophes naturelles, provoqué le réchauffement climatique – rien que ça - et plein d'autres choses sympathiques.

Les Anges habitent juste en dessous du Pôle Sud et pardonnent tout le monde, même les Démons. Les Anges déchus sont quelques milliers, vivent en communauté à la surface de la Terre et mènent une vie, à priori, heureuse, je dis à priori car je n'en sais rien. En enfer, on en parle pas beaucoup, à cause de la censure je suppose. De toute façon c'est pas comme si ça m'intéressait.

Maintenant place à mon histoire…

… Celle d'un démon qui a fait une bonne action.


Voilà, j'espère que ce prologue vous a plu ! N'hésitez pas à me faire part de vos avis et de vos critiques, je ne mords pas !