Petit mot : Et voilà ma nouvelle fic !J'espère qu'elle vous plaira lol, j'espère que vous me donnerez votre avis par des reviews (des encouragements aussipeut-être ? Ca serait cool!). Bon, je n'ai pas grand chose à dire à part que je suis rentrée de mes vacs conssécutives XD. Je vais donc mateler à écrire. Je vais donc remercier ceux suivent toutes mes fics et bien sûr je vous souhaite une...

Bonne lecture !!

Prologue :

C'est la nuit, la Lune est magnifique et pleine ce soir. Elle éclaire de toute sa lumière la ville qui se trouvait en amont d'une grande colline noyée d'arbre. Aucune lueure autre que celle de la Lune n'est visible et tout semble paisible. Mais derrière cette tranquilité ce cache un être que vous n'avez encore jamais vu de votre vie. Dans un coin de la ville, une petite maison miteuse grande comme un cabanon. Il n'y avait pas de volets pour couvrir les fenêtres à moitiés détruites. La lumière de la Lune éclaire la petite pièce dans laquelle se trouve le minimum de sanitaire. Sur le lit en plume, une fine silhouette est recroquevillée, serrant son drap un peu sale contre lui. Son corps tremble et son esprit s'agite dans son sommeil.

«-Qu'est-ce que cela ?

-Nous ne pouvons le laisser ici, je l'emmènerais avec moi dans la montagne isolée...son nom sera Nakaba (: moitié, à demi ), car il est à la fois homme et bête. Il aura sans doute un destin exepionnel.

-Non ! Mère ! Que racontez-vous là ? J'ai donné naissance à une abomination, il faut le tuer sur le champs où une malédiction s'abattra sur nous !

-Idiote ! Je ne suis pas aveugle, j'ai vu les signes, ils prédisaient la naissance d'un enfant extraordinaire. Je l'emmène avec moi et l'élèverai, alors ne vous préocupez plus de son existence !»

C'est alors que la silhouette se redresse, le souffle court et en sueur. Il se met une main sur le visage et serre les dents. Il se lève et sort de la maisonée pour aller près d'une bassine remplie d'eau. On pouvait apercevoir son reflet à la surface de celle-ci : des cheveux long brillant comme de l'argent, une peau pâle, presque inormale, des yeux globuleux se reflettant dans la nuit, comme si des morceaux de Lune se trouvaient à la place de ses yeux. Ils étaient traversés par une mince fente noire et pour couronner le tout, deux oreilles non humaines et grises dépassaient de sa tête : on aurait dit des oreilles de chat. Il s'aspergea le visage d'eau fraîche et bailla, laissant voir deux canines plus pointues que la normale. Il portait une simple chemise en toile en guise de pyjamas. Vers son postérieur sortait une longue et fine queue qui balayait doucement l'air. Son visage était fin, tout comme son corps à cause de la faim. Ses yeux paraissaient immence. Il était jeune. D'un revers de manche, il enleva l'eau qui se trouvait sur son visage, observa la Lune quelques instants, soupira et retourna se coucher. Ce rêve, il le faisait tout le temps, mais impossible d'avoir les détails des visages sauf d'un seul : celui de sa grand-mère qui l'avait recueillie.