Solitude…

Un enfant,
Un enfant seul,
Un enfant seul qui pleure…

Ses larmes déchirent,
Elles déchirent le cœur,
Le cœur de ceux qui les contemple…

Car il pleure des larmes,
Des larmes épaisses,
Des larmes chaudes,
Chaude de sang…

Se forment deux rigoles,
Deux rigoles écarlates,
Un écarlate qui se rit,
Qui se rit de la vie…

Dehors, il pleut,
Il pleut à verse,
Mais l'eau ne suffit pas…

Non, l'H2O ne suffit pas,
Elle ne suffit pas pour laver le sang,
Le sang désormais versé…

La pluie n'est pas une petite averse,
Ce sont des torrents qui se déversent,
Elle amplifie les sentiments,
Les sentiments noirs et néfastes…

La tristesse…
Le désespoir…

Mais il en est d'autres,
D'autres qui sont plus diffus,
Diffus parmi les ombres,
Les ombres du subconscient…

La nostalgie…
La mélancolie…

Mais on oublie,
On oublie le soleil,
On oublie la chaleur,
On oublie le réconfort…

On oublie les contraires,
Les contraires de ces sentiments,
Ces sentiments noirs et néfastes...

La joie...
L'espoir...
L'avenir...
La gaieté...

On les oublie vite,
On les oublie souvent,
On les oublie trop...

Pourtant,
Regardez un peu,
Regardez bien...

Ils sont toujours là !