Toute la classe était devant l'écran. L'amphi était rempli pour faire découvrir chaque semaine, devant le lycée, des films sur ce qui intéressait les élèves. Une initiative du prof d'info accueillie avec enthousiasme auprès des élèves.

Beaucoup de sujet avaient été montrés depuis le début d'année, mais laissons place au noir de la salle et aux images débutant sur la toile blanche.

Le silence se fit dans l'amphi au moment où le rétro cracha ses premières images. Un garçon brun se tenait droit.

« David, ça tourne? »

« Ouais ! À toi l'artiste. »

« Bon, salut à tous dans l'amphi. Pour ceux qui ne me connaissent pas. Emanuel, 18 ans, terminale. »

La camera recadra un peu sur lui et la voix de David se fit entendre.

« Ton sujet? »

« Laisse-moi finir. » grogna le brun. « Je disais donc, terminale, mon sujet: moi. Depuis le début d'année, on a eu un sujet sur l'homosexualité, au passage merci Chris, ton sujet était vraiment super bien, et deux sur les adolescents. Ça risque de reprendre de loin ces thèmes. Je ne peux pas nier, je suis gay et ado... »

David ricana.

« Mais le sujet du jour sera bien plus élaboré. Je vous propose de vous mettre dans ma peau le temps d'une journée, avec des morceaux choisis. Et pour ça, peut-être que je devrais en dire plus sur moi. »

Le brun devant la caméra prit une inspiration.

« Emanuel, transsexuel, gay et victime de transphobie depuis les débuts de ma vie. »

Le silence régnait dans la salle, et on chercha du regard le brun, le fameux Emanuel. Visiblement absent. En fait simplement placer dans un coin pres de la porte de sortie.

La camera reprit sur la chambre d'Emanuel. Très colorée, très gay, avec des poster de mecs s'embrassant un peu partout. Décorée avec goût.

« Voilà ma chambre. Vous m'excuserez certainement du désordre. Comme toutes les chambres d'ados, mes chaussettes trainent mais bon, c'est pas pour ça qu'on est ici. »

David, caméra à la main, cadra mieu le brun après avoir balayé la chambre.

« Et pourquoi on est ici? » demanda David.

« Je dois prendre mes affaires pour aller travailler, depuis que j'ai été foutu à la porte de chez mes parents il y a trois ans, je fait des petits boulots pour payer mes études, mes médecins, mes médicaments, mes opérations. »

« Rien que ça? » fit la voix surprise de David. Emanuel prit deux trois affaires et sortit du champ de vision de la caméra qui fit une vue de la fenêtre.

« ouais : endocrino, médecin généraliste, psy, analyses hormonales régulières, check up complet régulier, j'en ai déjà pour plus de 200 euros par mois, encore heureux que mes médocs sont remboursés par la sécu sinon je pourrais jamais tenir. »

« Et ba. Rien que ça. »

« Tu croyais que ma vie de trans était simple, David? » ricana le brun.

« Je voyais surtout que tu es malheureux de pas être dans le bon corps et encore plus d'être rejeter par tes parents. Je savais pas que, en plus, tu vivais la galère financièrement. »

Le brun soupira.

« s'il n'y avait que ça... Tu verras en chemin, il y a pire. »

La caméra les montra en train de descendre les escalier et Emanuel, en pantalon et chemise, ouvrit sa boite au lettre.

« Ça c'est pire, tu vois, tous ces putains de papiers qui osent encore m'appeler par mon ancien prénom et ajouter, comble de l'horreur, Mlle devant. »

Las, Emanuel les prit pour les ranger dans la poche de son sac à dos.

« allez, allons au taf. »

La caméra coupa.

Elle revint sur un Emanuel en pleurs dans les bras d'un David blond qui le consolait. Ils étaient visiblement dans la chambre du brun. Emanuel prit la caméra pour la porter face à lui, tremblant.

« J'ai une chose à dire à tous ceux qui regardent. À tous ces gens qui me traitent de monstre. Se colorer les cheveux, se maquiller, s'habiller de différente manière, pour vous, c'est banal. Mais au final, vous changez juste d'apparence pour ressembler à ce que vous souhaitez ! Moi, j'ai pas choisi d'être trans, j'ai pas choisi de vivre l'enfer tous les jours, d'être rejeté par mes parents, d'être rejeté par ma famille, d'être rejeté par ces putains de cons, d'être traité comme une pute par certains mecs qui confondent trans et travesti. De s'entendre dire que le mec en face pourra jamais bander à cause de mon corps encore en partie féminin. Si je pouvais, je l'aurais arraché à mains nues, ce putain d'utérus, et si je baisse toujours pas les bras même après avoir été trainé dans la boue, insulté, humilié... C'est que si je baisse les bras, je crève. Et je vous ferai pas ce plaisir à vous, les intolérants. Et si cette vidéo passe à d'autres endroits je veux que tous ceux qui ont pensé plus ou moins fort que j'étais un monstre ou une erreur de la nature, sachent qu'ils sont des enculés! »

« Manu calme toi, pas devant les profs... Il y a la caméra... »

« Rien à foutre, c'est à cause d'eux que Max s'est suicidé, à cause d'eux tous! À cause d'eux que je suis tout seul et malheureux! »

La caméra coupa et la lumière revint doucement sur une salle silencieuse. Même le prof sur son estrade se contenta de regarder Emanuel et David passer la porte de sortie sans un mot.