A ceux qui se demanderaient si j'ai arrêté l'écriture de SDR 03 ou des Héritiers de Valmar, ne vous inquiétez pas, c'est juste que j'ai ce vieux début de fic qui traîne depuis un moment et j'ai eu envie de la continuer un peu... Il n'y a pas grand chose d'écrit d'avance, et je ne sais pas du tout où elle va me mener mais bon... soyons fous !


Allongé sur ce lit aux draps de satin bleu, les bras attachés aux barreaux dorés et les mollets liés à mes cuisses, je regarde les quatre hommes s'approcher de moi. L'un d'entre eux est chauve et bedonnant, l'autre maigre et poilu comme un ours, un autre porte des lunettes aussi épaisses que des culs de bouteilles. Quant au quatrième, il affiche un sourire machiavélique et tient un fouet dont il a manifestement l'intention de se servir. Tous sont nus, et en érection.
Mais qu'est-ce que je fais là ?
Le seul point commun entre ces hommes est leur homosexualité cachée. Hors de cette chambre, ils sont tous les quatre pères de famille, ils ont une vie rangée, et cerise sur le gâteau, ils font partie du gratin de la société.
-Il faudra que je pense à remercier Eddy de m'avoir présenté sa pute, dit l'homme au fouet avec un sourire carnassier. Il a l'air tout à fait délectable.
Le chauve bedonnant approche une main de ma poitrine, la caresse doucement avant de s'emparer et de pincer vivement un de mes tétons. Je pousse un petit cri de douleur. Il sourit.
-Il fait des bruits totalement délicieux.
Le maigre poilu glisse une main entre mes jambes et glisse un doigt en moi.
-Il est si serré... On dirait qu'il est puceau. Tu es sûr que Eddy s'en est servi ?
-Plus que sûr, répond l'homme au fouet. Cette pute est le seul mec que Eddy ait touché, il est hétéro.
-Avec une peau aussi blanche et un cul pareil, même un hétéro se laisserait tenter, fait le binoclard.
Trois des hommes me caressent, le quatrième joue avec son fouet. Je n'aime pas ça, je ne veux pas. Je pleure.

Comment me suis-je retrouvé dans cette situation ?