Merci pour vos reviews! C'est bon pour le moral, c'est bon bon, c'est bon pour le moral! ...

Kayumi : j'ai bien peur que la porte interdite ne dévoile jamais ses terrifiants secrets muahaha!!! àlouestitude, c'est bath! ;)

Trève de connasseries! J'espère que vous apprécierez ce dernier chapitre :)


6.

Paquet de chips à portée de main droite, verre de nectar de banane à portée de main gauche, télécommande posée très loin sur le canapé, il fixait l'écran et même à travers l'écran.

Qui allait-il inviter à dîner, entre deux prises ? Quel admirateur allait-il choper à la porte de derrière du studio d'enregistrement, pour lui offrir un verre de vin, un pavé de sandre gratiné aux petits légumes, et une nuit avec lui ? Qui allait-il faire raccompagner le lendemain matin sans lui laisser le moindre espoir, dans sa vie ordinaire, avant que la femme de ménage débarque et découvre un homme nu dans son lit ? Avant qu'elle se mette à colporter des rumeurs ?

Rumeurs, tu parles.

Il avait songé vendre sa petite histoire à la presse, quelques jours après sa journée extra-ordinaire. Mais il n'était pas aussi demeuré qu'il en avait l'air. Il avait réfléchi. Si Luke l'avait choisi, c'était justement parce qu'il avait l'air ahuri, et que personne ne croirait vraiment à cette...

« Foutue nom de Dieu de putain d'histoire à la con !! » cria-t-il en le voyant réaparaître à l'écran.

Enfin Luke ne l'avait pas seulement choisi pour cette raison.

Choisi, choisi, ça va, je suis pas non plus une boîte de conserve dans un rayon, en plus.

Luke Noble, il y avait cru, lui aussi. Il avait vécu de plein fouet leur connexion. Il avait ressenti des trucs, éprouvé des sentiments, des sentiments, oui ! sinon il ne l'aurait pas embrassé. Il ne l'aurait pas entraîné dans son lit seulement parce qu'il était sûr que sa réputation serait préservée.

Il balança des chips en direction de l'écran.

« Merdeux, va ! »

Il s'empiffra de chips et sursauta. Demandant inconsciemment padon à sa maman pour avoir dit tant de gros mots en si peu de temps, il se leva et alla ouvrir sa porte.

Écran 97 pouces, image d'une qualité exceptionnelle en trois dimensions, comme si vous y étiez.

« Bonjour, Zef. »

Après quelques instants de flottement, il mâcha rapidement ses chips et laissa assez d'espace à son visiteur pour l'inviter à l'intérieur.

Entre, regarde ce que tu as fait de moi. Une loque dépressive. C'est pas beau, ça ?

Luke ôta ses lunettes noires et sa casquetteen s'avançant un peu plus loin. Après un coup d'oeil circulaire à l'appartement désordonné, il se retourna et fit face à Joseph :

« Je voulais te rappeler, mais j'ai eu pas mal de boulot, ces derniers temps. La vérité, c'est que je ne savais pas quoi te dire.

_Pourquoi ça ?

_Parce que c'est compliqué... tu sais, par les temps qui courent, il ne fait pas bon s'afficher avec... »

Il fit un geste vague de la main, avec une petite moue et un regard fuyant en supplément.

« Un homosexuel au chomage, termina Joseph pour lui. Qui te parle de t'afficher ?

_Ah ça y est, tu me tutoies enfin... » sourit Luke d'un air affreusement gêné.

Une situation inédite.

C'est fou, ça. Il n'est pas si bon acteur, en fin de compte. C'est que c'en est presque poignant, dites donc.

« Tu as retrouvé un travail ?

_Je suis sur une piste. J'ai un entretien demain matin avec le patron d'une boîte de livraison de surgelés à domicile. Ils ont besoin d'un remplaçant pour prendre les commandes des clients par téléphone. »

Mais pourquoi je lui raconte tout ça ?

« Tant mieux. Tant mieux... bredouilla Luke.

_Mais encore ? » lacha-t-il soudain en l'encourageant à cracher le morceau.

Une vraie pom-pom girl en action. Un L ! Un U ! Un K ! Un E ! L.U.K.E. ! Ouiiiiii !!

« Est-ce que tu m'en veux ?

_Bien sûr que oui, j'ai l'impression d'être une de tes assistantes ! » s'éxclama alors Joseph en lui indiquant rageusement l'écran de télé d'un geste de la main.

Luke y jeta un oeil et reporta son attention sur Joseph. On aurait dit qu'il venait de voir un poivrot vomir dans son verre et en reboire le contenu. Il joignit ses mains en signe de prière, et s'excusa :

« Je te demande pardon, Zef. Je ne voulais pas te faire de mal. J'aimerais vraiment que ma vie soit moins compliquée. J'aimerais être comme toi ! Tu vis les choses, tu les dis tout haut, tu avances sans regarder derrière toi, ni sur les côtés, tu te fous des autres, de ce qu'ils peuvent penser...

_Vois le résultat, je n'ai aucun ami, et encore moins d'admirateurs.

_Mais tu m'as, moi. »

Joseph en fut touché. Cela dit, il ne put s'empêcher de faire rapidement le tour de l'affirmation. Voyons, un acteur vedette de série télé promis à un avenir scintillant sur Hollywood Boulevard, amoureux d'un pauvre mec sans perspectives d'avenir, au mieux vendeur de surgelés pour trois mois. Et ensuite, mystère.

« L'amour est aveugle, mais enfin à ce point là...

_J'aimerais passer du temps avec toi, insista pourtant Luke. On pourrait apprendre à se connaître ?

_On pourrait devenir amis ?

_On pourrait, oui, bien sûr ! Tu es d'accord ? »

Joseph haussa les épaules :

« Bon, je veux bien. »

Et il s'approcha de Luke, qui lui tendit les bras.

Ils s'enlacèrent.

Le sourire jusque là porté disparu de Joseph Schwarz refit alors surface. Un grand sourire qui lui barra le visage d'une oreille à l'autre, et qui lui avait drôlement manqué, mine de rien. Comme lui avait manqué ce type, là. Cette star hollywoodienne venue chez lui incognito, pour lui déclarer sa flamme. C'était encore plus dément qu'une connexion psychique inexplicable.

Encore mieux qu'un baiser de cinéma.

C'était extra, en dehors. Ordinaire, de l'ordinaire.

The end.


Merci de m'avoir lue!

Je vous donne RDV bientôt avec un nouveau slash / yaoi ^^

Bises!