Sa place

Jackson s'emmerdait vraiment dans son nouveau boulot. Son boss était un gamin de 27 ans qui courait après les filles, l'alcool et divers drogues hallucinogènes. Difficile à croire qu'au même âge que lui, Warren était l'un des hommes d'affaire les plus brillants de New-York.

Ce soir, il était à un bal de bienfaisance organisé pour le gratin de la société New-Yorkaise, et Jackson suivait du regard son 'protégé' depuis un coin de la pièce où lui et les autres gardes du corps s'était rassemblé. Tyler était à cinq mètres devant lui, en pleine discussion avec la nouvelle femme du maire, une ravissante blonde qui devait avoir la moitié de l'âge de son mari. La réception avait lieu dans le grand salon de la résidence de celui-ci, et Jackson savait déjà que Tyler finirait la soirée avec elle dans l'une des chambres de la demeure.

Par contre, deux mètres sur sa droite, Warren regardait les lumières de la ville à travers une grande bais vitrée. Jackson le trouvait un peu maigrit, ou bien était ce son nouveau costume qui donnait cette impression. Il avait passé une bonne partie de la soirée seul, et tenait toujours la même coupe de champagne, pleine dans ses mains. Qu'est ce qu'il lui manquait…

Il aurait bien été le voir, mais se n'était pas sa place. Il se devait de rester là, dans l'ombre, à surveiller.

Tyler sortit de la grande salle, quelques minutes après la dame de la soirée. Cet homme était un abrutit, il allait encore se faire prendre par le mari et ne s'en sortirait que parce que Jackson sera là pour décourager le mari d'en mettre une à son protégé. Sans surprise, les deux futurs amants s'enfermèrent dans une des chambres d'ami.

Il n'était devant la porte que depuis quelques minutes quand il vit Warren entrer dans la chambre voisine, et Jimmy se poster devant la porte. Son ex ne l'avait pas vu, il était entré sans regarder autour de lui, et les portes étaient quand même assez éloignées. Jackson accusa le coup, les journaux à scandale avaient parlé de la rupture de ses fiançailles avec Allison Jordan, une riche héritière, et il savait que Warren ne se serait pas aventuré à affronter son père s'il n'avait pas eu une bonne raison. Il avait quelqu'un d'autre.

Ce fut Jimmy qui fit le premier pas, en le rejoignant, il enfreint un nombre important de protocole et pouvait se faire virer. Ça devait être important, alors il lui accorda le bénéfice du doute.

« Il en a pour longtemps là dedans ton boss ? »

« Probablement toute la nuit. Il a tellement bu qu'il va s'effondrer assez rapidement. »

« Alors tu devrais aller voir Mr Grant, parce qu'il va pas bien depuis que tu l'as quitté. Vraiment pas bien, même s'il prêtant le contraire, et qu'il fait bonne impression. »

Jackson ne répondit rien, alors Jimmy continua.

« Ecoute Miller, je sais que toi et moi on s'est jamais entendu. Jamais j'aurai dû faire cette remarque devant Mr Grant senior, jamais. Maintenant, je le sais. Il va vraiment pas bien, il mange à peine et ne s'intéresse plus à rien. Il fait de mauvais placement, et ça c'est pas bon pour les affaires. S'il se reprend pas très vite, son père va lui reprendre toutes ses libertés dans l'entreprise, et il va devenir un joli pion dans l'échiquier de son père. C'est ce que tu veux ? »

« Non. »

« Tu l'as dit toi-même, l'autre va pas bouger avant des heures. Prends quelques minutes pour lui parler, je te couvre. » Devant le regard douteux de Jackson, il continua « Je paris qu'il sait même pas à quoi tu ressembles ? »

Bien vu pensa Jackson, Tyler était probablement incapable de reconnaitre son garde du corps.

« Bien vu. Donne-moi cinq minutes. »

« Autant que tu veux Miller.

Jackson savait qu'au pire, Jimmy le dénoncerait à nouveau, et il serait virer, encore. Il ne regretterait pas le job, la ville peut être. Jamais il ne retrouverait de boulot après avoir été viré deux fois pour faute professionnelle grave. Au mieux, il pourrait essayer de sauver Warren.

Jimmy avait pas fait dans la dentelle la première fois. A l'époque, son collègue était chargé de la sécurité dans la GrantTower, siège de l'entreprise international Grant society. Warren junior et Senior étaient engagé dans une discussion conflictuelle, et Junior été partit en colère en faisait suivre à Jackson de le suivre.

Se rapprochant de Senior, Jimmy avait fait une remarque déplacé, sur le fait que le fonction principale de Jackson Miller avait cessé d'être d'ordre sécuritaire. Jackson avait été viré le lendemain, et il était partit malgré les tentatives maladroites de Warren junior de la retenir.

Jackson était entré dans la chambre sans y avoir été invité, il referma la porte à clé derrière lui. Il avait toujours été très prudent lorsqu'il était avec Warren. Ce dernier était sur le balcon, et il alla le rejoindre.

« Qu'est ce que tu fait là ? » demanda Warren, visiblement surpris.

« Je suis venu te parler. J'ai remarqué que tu n'avais pas parlé à beaucoup de monde ce soir. Toi qui adore ses soirées d'habitude. Alors je viens te demander, qu'est ce qui ne va pas ? »

« Je pense que tu peux le deviner. » le ton du milliardaire était monté d'un ton.

« Tu as du mal à accepter notre rupture, et tu déprimes. Regarde toi, tu n'as plus que la peau sur les os » repris Jackson sur le même ton. « Mais il serait temps que tu arrêtes, il faut que tu reprennes ta vie. Tu es pas le premier homme de la terre à te faire larguer, paie toi les services d'un psy si tu veux, mais réagit. »

« Combien de fois est ce que tu es tombé amoureux ? » Warren était rentré dans la chambre, Jackson était resté sur la terrasse, à réfléchir.

« Quatre fois. »

« Et comment ça c'est fini ? »

« Matt, au lycée, était hétéro alors ça à jamais vraiment commencé. Quand j'étais à l'armé, il y a eu Craig, qui est mort au combat. John aussi, dans une agression, et puis toi. »

« Et tu t'en es remis, comment ? »

« Parce que je n'ai pas eu le choix, mais j'avais mes amis, ma famille qui me soutenait. Et je savais que la vie devait continuer ! »

« Ma famille s'est mon père, mes amis c'est toi. Est-ce que tu peux comprendre que je suis tout seul, enfermé dans ma tour de verre. La vie n'a aucun intérêt sans toi, je fais bonne figure, mais c'est tout. »

Jackson avait oublié ça, Warren était toujours entouré mais au final, toujours tellement seul.

« Tu m'as ouvert les yeux sur un monde différent. J'ai réfléchit, je vais tout quitter, pour être avec toi. »

« Tu le ferais, vraiment ? »

« Oui. Plus j'y pense, et plus je me dis que c'est le mieux. Je peux travailler dans une plus petite entreprise, dans la ville de ton choix, rentré à la maison tous les soirs, avoir une vie normal. »

« Tu t'y ennuierais vite, et après tu m'en voudrais. Mais je suis flatté que tu me l'es proposé. Tu es fait pour cette vie, ne la laisse pas tomber. »

Jackson regarda Warren dans les yeux, on aurait dit un adolescent perdu. Pour la première fois de sa vie, Warren s'était attaché à quelqu'un et il comptait se donner les moyens de rester avec lui. En silence, Jackson applaudissait. Et il maudissait leur deux mondes si distinct. La vérité s'était qu'il avait toujours le cœur en pièce suite à leur dernière rencontre, et qu'il n'était pas dans un meilleur état que son ex. C'est juste que lui, il savait mieux faire semblant.

Il envie de lui, une dernière fois. Une dernière fois, comme un drogué. Et après, ils seraient de nouveau séparé, de nouveau en manque. Jackson se dit qu'il aurait peut être du accepter que Warren quitte tout. Son cœur le voulait, son esprit lui disait de protéger l'autre homme. Parce que c'était là qu'était sa place.

« On pourrait continuer à se voir, de temps en temps. Quand je serais à New York, et que tu ne seras pas de service. Ça serait mieux que rien, non ? »

« Oui, on pourrait. »

Jackson devait avouer que l'idée lui plaisait, vraiment. Il n'avait jamais eu de relation simple, sauf peut être avec John, alors pourquoi pas ? Ca ne durerait peut être pas longtemps, mais ils pouvaient essayer.

« Tu sais Allison est une fille bien, elle est intelligente même si son but dans la vie est de dévaliser les magasins de luxe. Elle ne s'intéresse pas à moi, les hommes s'est pas son truc. Mais elle veut bien qu'on se marie, qu'on est deux enfants aussi. Je l'ai plaquée à cause de mon père, mais si je devais me marier, ça serait avec elle. »

Warren fit une pause, Jackson avait peur de voir où il voulait en venir.

« Je peux accepter ce mariage en échange de ton retour dans la Grant society. Tu pourrais travailler à la sécurité, dans la GrantTower, cinq jours par semaine, deux nuits par mois et un dimanche par trimestre. »

Ils étaient là, tous les deux, au milieu de la pièce à se regarder dans les yeux. Ils étaient de plus en plus près l'un de l'autre, mais ne se touchaient pas. Trop dangereux.

« J'ai déjà un travail. Laisse-moi-y réfléchir. » La vérité c'est que Jackson mourait d'envie d'accepter, mais il voulait être sûr de Warren avant, et de lui aussi.

« J'attendrait le temps qu'il faut Jack'. »

« Je dois y retourner, si jamais Tyler sort et que je ne suis pas à ma place »

« Quoi, il te vira ? » le coupa Warren, « est ce que ça serait vraiment grave ? »

Non, bien sur que non ne pouvait pas lui répondre le garde du corps. Alors il embrassa son ex, et c'était tout ce que l'homme d'affaire voulait savoir.

Jackson entraina Warren vers le lit, tout en défaisant la veste et la chemise de celui-ci. Les mains de Warren quand à elles s'étaient directement porté sur le pantalon du garde du corps. Warren avait toujours su ce qu'il voulait.

« Doucement, je compte pas m'envoler. » Jackson savait qu'ils n'étaient pas dans le lieu idéal pour ça, mais c'était leur première fois depuis leur rupture, alors il voulait que ça dure un minimum de temps.

Warren l'embrassa, toujours avec autant de passion, mais aussi avec de l'amour. Enfin, c'est ce qu'il sembla son futur amant. Puis il s'assit sur le lit, et prit dans sa bouche le sexe de Jackson, toujours debout devant lui. Le garde du corps ferma les yeux, pour profiter au maximum de la sensation de plaisir.

Warren fini par arrêter, et remonter embrasser Jackson, en l'attirant sur le lit. Tous les deux allongés, encore à moitié habillé, ils se sentaient seuls au monde. Ils avaient oublié que ce qu'ils faisaient était en pleine contradiction avec les règles qui régissaient leurs deux mondes.

Après avoir revérifié son apparence, Warren Grant entra dans la grande pièce de réception. A cette heure déjà bien avancée tout le monde avait déjà pas mal bu, et il était toujours plus facile d'obtenir quelque chose de personne quand l'alcool les empêchait de réfléchir correctement, ça il le savait. Il afficha son plus beau sourire sur son visage, et alla serrer quelques mains. Dans cet exercice, il était bon, et il en profitait au maximum. Mais au fond de lui, il se demandait toujours où été vraiment sa place.