Histoire écrite pour un challenge dont le thème est 14 juillet.

Fandom : Original, PG-13

« Le jour est venu et moi aussi »

(Patrick Bruel, La Place Des Grands Hommes)

Partie 1 : L'attente

Il tournait en rond devant la gare depuis ce qui lui semblait être des heures. Quand il releva la tête pour regarder l'immense horloge qui décorait le vieux bâtiment, il se rendit compte qu'un quart d'heure seulement s'était écoulé.

Autour de lui, les gens marchaient, couraient, se croisaient sans même se regarder où faire attention aux autres. Ils étaient tous trop pressé de rejoindre leur voiture garée à quelque pâtés de maison, le hall en face de lui ou la gare routière dont l'entré était un peu plus loin. Tous ses gens qui comptaient peut être partir en long week end, ou simplement resté chez eux à profiter du soleil qui se montrait enfin. Tous ses gens dont il ne savait rien mais qui l'occupait pendant qu'il attendait le rendez vous le plus important de toute sa vie.

Un peu plus loin, un couple attira son attention. Ils devaient avoir une vingtaine d'année et ils se disaient au revoir. D'après ce qu'il avait pu entendre, un train quittait le quai pour Paris dans une dizaine de minutes. Ce fut la fille qui se sépara à regret de son homme, attrapa un sac de voyage qu'elle souleva sans mal et s'engouffra dans la population qui grouillait dans le hall malgré la chaleur.

La voix mécanique se fit à nouveau entendre, un train arrivait. Quelle idée de se donner rendez vous devant la gare ! Mais voilà, dix ans plus tôt, l'idée avait semblée bonne. Il se revoyait, à la place du jeune couple de tout à l'heure : lui et Nathan. Ils allaient entrer en terminal, l'année où tout ce joue, l'année décisive mais aussi l'année de la majorité, l'année de la liberté où tout aurait été enfin possible. Mais Nathan était partit, sa famille avait déménagé en Australie. A l'autre bout du monde, littéralement. Alors il s'était fait une promesse, celle de la chanson de Bruel, qu'il n'arrêtait pas de fredonner depuis qu'il était arrivé.

Nathan, il revoyait encore ses cheveux bruns toujours coupé très court et ses grands yeux verts.

Nathan qui l'aidait à faire ses devoirs de d'histoire et d'anglais, et que lui aidait en mathématiques.

Nathan qui était rentré chez lui… Enfin, chez son père.

Nathan, son premier amour, son premier amant… Son seul amant… Pas qu'il l'ai attendu pendant 10 ans non, juste qu'il n'avait pas rencontré d'homme qui lui arrivait à la cheville. Quelques filles étaient bien sortit du lot, comme Annabelle, ou Céline qui venait de lui annoncer qu'elle le quittait après deux ans de vie commune. Comme si c'était un signe du destin, comme s'il devait être libre pour Nathan.

Il leva les yeux sur l'horloge, une demi heure qu'il était là, encore cinq minutes avant l'heure du rendez vous.

Est-ce qu'il viendrait ? S'il vivait encore en Australie, c'était peu probable. Est-ce qu'au moins il se rappeler encore de ce rendez vous prit il y a 10 ans avec son premier amour. Est-ce qu'il avait seulement envie de le revoir.

« David ? »

Cette voix, il eu l'impression que son cœur avait manqué un battement.

« Nathan ! »