Une photo compromettante

Partie 1

Jackson regardait les écrans de contrôle, l'homme qui venait de passer avait un canif dans sa poche. Les détecteurs de métaux avaient signalé un problème, et il venait de le trouver. Emmenant l'homme à l'écart de l'entré principal, il lui expliqua que le règlement lui interdisait d'entré avec une arme. Coopératif, l'homme lui remis le couteau. Jackson n'avait plus qu'à reprendre sa place. Avec un peu de change, il ne bougerait plus de la journée. Quelle idée il avait eu d'accepter ce job ?

Depuis qu'il passait ses journées assit derrière un bureau, il avait prit au moins deux kilos. Deux kilos en un mois, multiplié par douze mois, et ensuite par les trente prochaines années. Découragé, Jackson se dit qu'il allait devoir s'inscrire dans une salle de sport.

Son collègue lui lisait une revue, enseignant comment être un parfait macho new-âge. Entre autre, le magasine présentait tout un tas de joli fille très peu vêtu, entre lesquels Jackson devait choisir sa préférée. Parce qu'il tenait à ce qu'on le laisse tranquille, il répondait toujours, un peu au hasard. Mais la solitude que lui imposaient ses précédents emplois, comme garde du corps, lui manquait. Encore quatre vingt dix minutes et il monterait retrouver Warren. Quatre vingt neuf minutes, cinquante neuf secondes, cinquante huit, cinquante sept…

« Excusez-moi messieurs » Un coursier le sortit de ses réflexions. Il signa le reçu, et s'intéressa au colis. Il était adressé à Warren Grant Junior, et le passage au rayon X lui appris qu'il s'agissait de photo. La machine de l'accueil était un model réduit et suffisait dans la plus part des cas mais ils avaient aussi un model digne de celle utilisée par les agences fédérales au sous-sol. Aucun danger détecté ici, alors le colis allait monter directement dans le bureau de Warren. Surement ouvert par la secrétaire dédié au courrier, Warren ne verrait probablement jamais les photos, comme bien souvent. Jackson s'était récemment rendu compte que quand Warren parlait d'admiratrice, il avait plutôt tendance à minimiser le phénomène alors que Jackson croyait qu'il l'embellissait. Incroyable le nombre de fille qui envoyait des photos d'elle en petite tenu, voir moins habillé dans l'espoir que Warren les remarque. En même temps, c'était quelque chose que son amant comprenait, Warren était sexy. Et il était vraiment très bien placé pour le savoir.

La pile de courrier pour les bureaux du 29eme commençait à devenir importante. Le 29eme était l'étage des chefs, où Grant Senior et Junior avaient leurs bureaux, ainsi que quelques autres pontes de la société. Normalement, ils devraient monter le courrier de cet étage à chaque réception, mais ils n'avaient pas le temps et ne le faisait qu'une à deux fois par jours. Enfin, pas le temps, disons que beaucoup de personne avait prit l'habitude de ne pas en faire trop non plus.

« Je monte le courrier du 29eme » Annonça Jackson à son collègue, il avait besoin de bouger. Et peut être arriverait il à voir Warren. Ça ne serait qu'un coup d'œil, il y avait vraiment trop de monde partout pour risquer plus. Mais c'était toujours ça.

Il prit l'ascenseur, eux droit aux sourires de deux secrétaires, il se rappelait avoir eux une conversation avec elles en salle de pause la veille, mais plus du tout sur quoi la conversation avait porté. En même temps, ce n'était pas vraiment le plus important.

Il frappa, et entra dans le premier secrétariat. Gillian lui fit signe d'entrer, tout en continuant d'écouté son interlocuteur à travers le combiné de téléphone. Jackson l'aimait bien, surtout parce qu'elle ne lui posait pas de question. Apparemment, elle allait en avoir pour un certain temps parce qu'elle lui fit signe de déposer le courrier, alors que d'habitude ils échangeaient quelques mots. Tant pis, et tant pis pour Warren, il ne l'avait pas croisé.

Gillian resta au téléphone encore plusieurs minutes après le départ de Jackson, avant de raccrocher. Aujourd'hui, le courrier était pour elle. Elle regarda les dix enveloppes et neuf colis, comme si elle n'avait pas assez de travail comme ça. Et heureusement, elle ne s'occupait que du courrier qui arrivait par transporteur privé au nom propre de Grant. Sinon, elle ne s'en sortirait jamais. Elle lu les lettres, rien d'intéressant, juste une demande pour un stage qu'elle transmettrait au ressources humaines. Pour les colis, elle les prit par ordre de taille. Le plus petit en premier, elle l'ouvrit et trouva juste un mot « Appelez-moi » écrit au dos d'une photo. Sur la photo, Warren Junior était en train d'embrasser Jackson, et les deux hommes n'étaient pas très habillés. Gillian sourit, elle en était sûre. Elle avait parié un joli paquet d'argent avec Katty du 3eme, et cette photo était sa preuve.

« Appelez-moi » Quelqu'un voulait faire chanter ce pauvre Warren, et cette pensé l'attristait un peu. Elle mit la photo dans une des enveloppes privées, elle savait que personne d'autre que Warren ne l'ouvrirait. Elle mit une annotation 'sensible', histoire que l'enveloppe ne traine pas trop longtemps sur le bureau de son chef. Quelques minutes seraient l'idéal. Son travail s'arrêtait là, mais quand même, elle ne pouvait s'empêcher de penser à son pari. Il y avait une photocopieuse dans la salle d'à coté, et elle avait des rapports à photocopier. Elle n'aurait jamais une occasion pareille à nouveau. Alors elle se lança.

Vingt minutes plus tard, quand Warren passa pour se rendre à son bureau, il ne se douta de rien. Gillian avait parfaitement réussi son coup, et elle en était vraiment fière.