Note de l'auteur: une courte nouvelle... Sous forme de lettre en fait. Elle fut écrite dans un grand moment de remise en question. Bonne lecture.


Terre, heure...

(Ou l'heure de t'écrire une lettre...)

Écoute…

Je ne suis pas de ceux qui croient ne plus avoir de maître et savent prendre les armes pour percer le ventre d'une mère qui n'a rien demandé. Son cœur à elle est bien plus grand que le mien pourrait être petit… Je ne connais pas les paysages autour de moi, ni en moi, mais je crois qu'ils me sont familiers; ils ont fait, ou font partie de ma vie... Il faut savoir prendre et laisser...

Entends-tu mes pas se poser sur la mousse de mes rêves et faire craquer la neige de ma mémoire ? Écoutes-tu mes larmes ? Elles te parlent souvent ces temps-ci. Elles ne veulent pas sortir, juste venir vers toi... Quand doivent-elles intervenir, pour faire le bien ?

Je sais à quel point ce n'est pas évident tout ça, mais... je ne suis pas une guerrière, je ne suis pas une lâche, je ne suis pas une artiste, je suis une humaine...

C'est tout.

Écoute…

Je ne veux pas que l'on m'accuse d'être une graine ayant mal poussé pour chaque faux pas que je n'aurais pas fait…

Mes racines sont là et savent aussi donner des fruits. La sève coulant dans mes veines n'est pas corrompue. J'ai besoin de la chaleur boréale de ces nuits qui ne sont plus… J'ai besoin que l'on m'écoute, sans agir sur les auréoles de pensées qui pourraient s'embryonner en mon être aussi humain qu'un autre…

J'ai besoin d'être moi, tout simplement, j'implore que mes choix ne soient pas pris pour des caprices ou que l'on vienne me dire que je l'ai reproché aux autres.

Oui, je l'ai fait, mais j'ai compris que souvent, on devait attendre que l'autre admette ses erreurs tout seul... Tu sais, je crois que tu comprends, toi qui nous portes depuis tellement de temps. Tout ça, tu l'as vu... J'ai dit que j'étais humaine, peut-être a-t-on voulu me montrer ce que j'étais envers les autres pour que je comprenne ce que cela fait de le subir.

Écoute…

Je ne sais pas où je vais, mais je ne veux plus que l'on me guide, sinon je vais encore faire des bêtises et ne pas vivre pour moi. J'ai tant besoin de me confier à toi, ça fait tellement de bien... Mon cœur ressent beaucoup de chaleur en ce moment, même s'il y a des petits aiguillons qui s'enfoncent quand je pense à moi...

Je ne veux pas être égoïste... puisque je veux aimer et m'aimer moi aussi...

(Soupir.)

Terre…

Je te parle aujourd'hui car mes doutes sont plus grands que l'infinité d'une galaxie, avec ses fleurs nucléaires effleurant ma peau nouvelle. Je suis sur le point de sauter à la page suivante, mais je saigne les veines de mon âme pour l'instant. Elle a besoin d'être au mieux de sa forme pour pouvoir voler… On dit que le plus grand rêve de l'Humain est de pouvoir voler, justement... Oui, je me répète...

J'y arrive, même si c'est pas de la manière dont vous l'imaginez. Ne m'enlevez pas ça... sinon je perdrai ce qui est moi.

J'aimerais pouvoir choisir ce que je dois laisser de moi et garder... pas que l'on me le dise, ou qu'on le fasse à ma place...

Terre…

Je n'ai plus de maître et crois-moi, je suis perdue. Enfin, j'ai décidé de prendre une pause que je demandais avec tant de clémence. Je ne l'ai pas fait par la force, mais par les appels à l'aide de ce qui dort en moi, qui est moi tout en étant celle qui me guide chaque jour et me donne envie d'aimer… Je ne suis pas celle qui croit pouvoir faire tout ce qu'elle veut, mais j'ai besoin du silence que l'on ne m'a pas accordé; je voudrais me réfugier en ton sein. Tu es celle avec qui j'ai besoin de m'accorder. Es-tu prête à faire du violon de mon cœur ton berceau et mon lait nourricier ?

Terre…

Je ne veux plus vivre dans la terreur. Si tu savais comme j'ai peur qu'un jour tout explose avant que je n'aie pu dire un seul mot d'amour…

Pourquoi les prédictions sont-elles toujours de mauvais aloi ? Après tout, seul l'Humain est à même de cultiver le mal qui est en lui. Pourquoi devrait-il y avoir toujours la guerre, alors que la haine n'est pas la seule à habiter chaque être vivant qui séjourne en ton fœtus ?

Terre…

Ton heure n'est pas venue, je ne te connais pas, mais...

Maman, tu sais que je t'aime, je sais que tu es forte et j'ai envie de te prendre dans mes bras… J'ai emprunté comme tant d'autres des chemins de traverse ! Maintenant, ça ne m'apporte plus rien de bien. Pourquoi faut-il tout le temps décider pour moi de ce qui est bien ou pas ? Suis-je trop petite pour commencer à faire mes erreurs toute seule et m'en rendre compte, même si c'est trop tard à vos yeux ?

J'aimerais pouvoir essayer tous les autres, de chemin…

(Hésitation)

Terre…

Je veux te prendre dans mes bras, mais je ne veux pas t'étouffer. Pourtant, comme les sept milliards d'autres humains, je te fais du mal; il faudrait que je parte pour que tu puisses vivre… ainsi que nous tous…

Terre…

Mais je sais que tu ne le veux pas parce que tu aimes toi aussi... Bien mieux que n'importe qui de nous tous…

Apprends-moi à ne plus avoir peur d'aimer…

Terre... Je t'aime...