Coucou ^^

Titre : L'odeur plus forte que la raison.

Genres : Romance, Supernatural, humor...

Couple : Maël/Gabriel, Logan/Selena.

Raiting : K+

Note : C'est la première fois que j'écris une fiction originale, j'espère qu'elle sera à votre goût ! ^^

Bonne lecture à vous !


Gabriel était un ange gardien comme les autres. Il s'occupait de sa protégée Selena et était heureux de le faire. Toutefois, il avait certaines obligations qui le forçaient à prendre congé d'elle au moins une fois par semaine, comme chaque personne de son espèce pour faire une sorte de compte rendu à son supérieur, qui n'était autre que le roi des anges gardiens. Le jour où il devait faire son rapport était le jeudi. Il appréhendait toujours ce jour, car à cause de cela, sa protégée était sans défense et ça le rendait un brin nerveux.

Ce jour-là, Selena sortait tranquillement de son lycée, c'était un mardi ordinaire, elle venait de finir les cours à quinze heures et était heureuse de pouvoir rentrer chez elle, se mettre sur son ordinateur et écrire toutes sortes d'histoires fantastiques. Elle adorait cela ! Le fantastique était sa passion première. La jeune fille était brune aux yeux marrons, plutôt grande pour son âge et élancée. Elle était en section littéraire, il n'y avait que dans ce cursus que sa passion pouvait s'accroitre. En effet, la brune s'était dirigée vers cette filière pour ne pas avoir à renoncer à sa passion pour l'écriture. Puis, elle avait commencé à sérieusement s'intéresser aux langues étrangères. Elle faisait de l'anglais, mais aussi de l'espagnol. Elle s'était essayé à l'allemand avant sa quatrième, mais cela ne lui avait guère plu. Elle trouvait leur langue trop grave, trop dure... bref, elle ne l'appréciait pas vraiment et préférait nettement l'accent mélodieux de l'espagnol.

Pour en revenir à sa passion, elle avait même commencé à écrire des fictions en anglais et tentait d'en écrire en espagnol ou de retraduire celles qu'elle avait déjà écrites. Elle avait bien du mal, mais elle adorait cela. La brunette avait cette passion pour l'étrange et le surnaturel et elle pensait parfois ne pas être seule, alors que personne n'était près d'elle. C'était comme si quelqu'un, une présence quelconque, lui tenait compagnie et prenait soin d'elle.

Gabriel ne s'était jamais montré à sa protégée. Le jeune ange gardien était aussi blond que la jeune fille était brune, et il avait les yeux turquoises. La couleur de ceux-ci rappelait la mer des Caraïbes. Le blond aimait beaucoup ses yeux, d'ailleurs, c'était la seule chose qu'il appréciait en lui. Il ne se trouvait pas spécialement moche, mais pas spécialement beau non plus. Il était quelconque, dirait-il.

Le blond aimait beaucoup lire au-dessus de l'épaule de sa protégée ce que celle-ci écrivait. Il s'en amusait. Après tout, elle n'était pas dans le faux. Beaucoup de choses étranges se passaient autour d'elle. Beaucoup de forces mystérieuses et mystiques étaient présentes sur Terre sans que les humains ne puissent réellement les détecter, bien que certains, comme les extralucides, tentaient tant bien que mal de les voir.

Le blondinet était une fois encore plongé dans la lecture de la jeune fille lorsqu'une odeur plus ou moins sucrée se fit sentir autour de lui. Cette odeur n'appartenait qu'à une espèce bien distincte, les vampires. Gabriel se mit alors sur ses gardes, cherchant d'où provenait cette odeur. Il vit alors, un jeune homme brun aux yeux aussi noirs que le charbon regardait dans la direction de la chambre de la jeune brune. Le blond se pencha vers la fenêtre et le fixa d'un regard de défit. Le brun eut un sourire moqueur mais se détourna bien vite en affirmant assez fort qu'il « reviendrait ». Près de lui se trouvait un jeune homme blond clair dont Gabriel ne pouvait distinguer les yeux étant donné qu'il regardait devant lui, ne se souciant guère de ce qu'il se passait autour de lui.

Le blond soupira de soulagement en voyant le jeune homme et son gardien s'éloigner, heureux de ne pas avoir à se battre contre un démon quel qu'il soit. Il ne s'était jamais retrouvé, confronté à qui que se soit et il avait un peu peur de ce vampire qui s'était exclamé qu'il allait revenir. Il appréhendait d'autant plus de laisser sa protégée sans surveillance le jeudi qui arriverait rapidement mais se consola en se disant que, de toute manière, le vampire ne pouvait pas savoir quand était son jour de « repos » comme l'appelait sa meilleure amie.

Soudain, le blond entendit :

-Ouais, ça y est, j'ai trouvé !

-Mais qu'est-ce qu'elle a trouvé ? Se demanda Gabriel.

-Je vais écrire une nouvelle histoire encore plus originale que les autres, s'écria la jeune fille, répondant à la question muette de son ange gardien.

-De quoi elle parle ?

-Je vais me lancer dans l'écriture de yaoi, c'est trop beau !

-Hein ? Mais elle est folle, ma parole ! Enfin, pas que je n'aime pas, mais je me demande ce que ça a de super...

-C'est trop bien, j'ai enfin une trame d'histoire que je peux appliquer en yaoi, je me demande si...

Le reste de sa phrase se termina en un murmure indistinct et elle se replongea dans l'écriture. Elle écrivait à une vitesse effarante sur son clavier de PC portable. Gabriel se pencha pour voir ce qui était écrit et parut un instant surpris de voir son prénom, mais il ne chercha pas plus loin, la jeune fille ne sachant nullement qu'elle était surveillée et encore moins par lui. Il vit ensuite que « la trame » de l'histoire comme avait dit plus tôt la brune, et il écarquilla les yeux en lisant :

« Alors qu'il se promenait dans sa ville natale, y revenant pour la première fois en deux cents ans, Gabriel fut surpris de voir les nombreuses choses qui avaient changées. Effectivement, de nombreux immeubles, des magasins, des voitures et autres véhicules étaient désormais présents. Lui qui était autrefois habitué aux petites maisonnettes en pailles, et aux charrettes tiraient par des chevaux, il croyait halluciné.

« Seulement, il savait que ce n'était pas le cas, c'était juste parce qu'il revenait de loin. Deux siècles qu'il n'était plus revenu, c'était absolument normal que les choses aient évoluées. Le jeune homme, qui n'en était pas vraiment un, mais en avait l'apparence, était en fait une créature qui ne pouvait pas mourir à cause d'un charme lancé à son encontre par une sorcière plusieurs siècles auparavant, n'ayant pas voulu céder à ses avances.

« Toutefois, cette immortalité pesait le jeune Gabriel. Il était seul, sa famille, ses amis et les personnes qu'il avait commencées à aimer se retrouvant mortes avant qu'il n'ait pu vraiment leur rendre leur amour ou les appréciait à leur juste valeur. Il se sentait vraiment seul et c'est pour cette raison qu'il était revenu dans sa ville, au bercail comme diraient les « jeunes d'aujourd'hui », expression souvent utilisée par les personnes âgées, le laissant un peu perplexe car il était plus âgé qu'eux et qu'il utilisait aussi assez souvent certaines de leurs expressions.

« Alors qu'il continuait sa marche vers son ancienne demeure, le jeune homme...

-Selena !

-Oui, maman ?

-Viens, j'aimerais que tu m'aides à préparer à manger. Ton père ne va pas tarder à rentrer et il reste beaucoup de choses à faire, la héla sa mère.

-J'arrive, bougonna la jeune fille en soupirant.

Gabriel avait tellement été pris dans la lecture, qu'il avait sursauté lorsque Briana, la mère de sa protégée avait appelée cette dernière. Il était finalement aussi captivé que d'habitude par les écrits de la jeune femme. Peut-être même plus que d'habitude, se demandant sur quoi « Gabriel » allait tomber lorsqu'il arriverait devant chez lui. Il suivit la jeune fille lorsque celle-ci se leva avec lassitude et exaspération de sa chaise et ils descendirent l'escalier qui menait à la cuisine.

Quand Selena arriva, Briana la pressa de l'aider. La jeune mère avait une sainte horreur du travail mal fait. Selena, habituée depuis longtemps mais pas heureuse pour autant, commença par éplucher quelques légumes, en mettant les épluchures soigneusement dans la poubelle de peur d'énerver sa mère. La brunette étant adolescente, n'appréciait pas particulièrement de faire le ménage et encore moins de devoir aider à faire quoi que ce soit. Toutefois, étant fille unique, elle se devait de donner un petit coup de pouce à sa mère de temps à autre. Surtout que celle-ci bien que trop maniaque, était un ange de tendresse avec sa fille.

Le blond, de son côté, discutait tranquillement avec l'ange gardien de Briana. L'ange de la maman s'appelait Lysandre. Il était châtain foncé aux yeux clairs. Gabriel et lui s'entendaient bien car avaient l'habitude de se fréquenter depuis le temps ainsi que c'était le cas avec l'ange du père de Selena. Celui-ci était une fille, parce que, chez les anges gardiens, ceux masculins s'occupaient des femmes et vice versa. La jeune ange se nommait Flora, c'était l'âme soeur de Lysandre, autant que le père de Selena était celle de Briana. C'était aussi par les anges gardiens qu'étaient attribuées les âmes soeurs. Seulement, lorsqu'une personne était avec une autre personne que son âme soeur, les anges n'étaient pas non plus ensemble et cherchaient qui leur était destiné et par extension, qui était destiné à leur protégé.

Parfois, dans de très rares cas, il se trouvait que les âmes soeurs étaient déjà défuntes, ne permettant pas aux protégés de trouver le bonheur de leur vivant. De plus, il se pouvait aussi que l'alter ego des humains n'ait pas d'ange mais un démon comme gardien. Le démon était alors l'âme soeur de l'ange, mais ces cas étaient si rares, qu'ils ne s'étaient pas revus depuis des milliers d'années. Et ce qui était différent aussi pour les gardiens démons, comparés aux anges, c'était qu'au lieu qu'un mâle s'occupe d'une humaine, il protégeait un homme. C'était la règle chez les démons, ne s'occupaient que de leurs semblables, pas du sexe opposé.

La différence fondamentale entre un humain qui était protégé par un ange et un autre par un démon -de n'importe quel type-, c'était sa faculté à faire le bien ou le mal. Bien des fois, les forces supérieures étaient en conflit pour savoir si tel ou tel humain sera plus disposé à être gentil ou méchant et finalement, elles accordaient un démon, plus ou moins puissant, selon le degré de méchanceté de la personne, afin de prévenir, de rester dans un entre-deux. Pour les personnes avec un léger fond de méchanceté, elles avaient de puissants démons, tels que les vampires, les succubes, les incubes... et pour celles foncièrement mauvaises, les forces supérieures leur attribuaient un démon presque impuissant, tel que les trolls ou les nains, pour ne pas que l'humain détruise impunément sa société et qu'à la moindre attaque trop puissante pour le démon, l'humain meurt sans moyen de défense. Pour les forces supérieures, ce n'était que justice.

Quoi qu'il en soit, Lysandre et Gabriel parlaient tranquillement quand le père de Selena entra en criant joyeusement « je suis rentré ! ». Cette phrase qui fit sourire toutes les personnes présentes dans la maison, fut suivie par l'arrivée en cuisine d'un grand homme brun aux yeux verts, avec derrière lui, son ange qui était rousse aux yeux marrons. Alors que la rouquine se dirigea vers Lysandre, le grand brun alla vite embrasser Briana. Selena s'exclama alors, dégoûtée par cette démonstration d'affection :

-Beurk ! Vous avez une chambre, vous le savez ?

-Arrête tes sarcasmes et vient dire bonsoir, ma chérie, sourit son père, malicieux et habitué depuis longtemps aux remarques de la jeune fille, qui, il le savait, cachaient son malaise.

-Bonsoir, papa, sourit alors Selena en embrassant son père sur les deux joues.

-Arthur, tu devrais aller te détendre dans le salon, on en a encore pour un moment ici, on t'appellera dès que ce sera près, continua sa femme.

-D'accord, travaillez bien, se moqua-t-il gentiment en regardant sa fille qui grognait d'exaspération.

-Ouais, ouais, marmonna-t-elle, c'est ça, moque-toi ! En tout cas, toi, t'es tranquille.

-Selena, tais-toi et coupe les légumes, ordonna sa mère.

-Oh c'est bon, soupira la brunette, j'y vais.

Du côté des anges, la discussion était plus terre à terre, ironiquement. Ils parlementaient de ce que leur protégé avait fait durant la journée.

Quelques minutes et soupires plus tard, le diner et la table furent prêts. Les Brane -tel était le nom de la famille- se placèrent autour de la table et débutèrent leur repas avec joie. Pendant ce temps, les trois anges gardiens discutaient de la future entrevue de Gabriel avec le roi des anges. Celui-ci n'était autre que l'oncle de Gabriel et il était plus sévère envers son neveu qu'envers un autre de leurs semblables, car il voulait que Gabriel lui succède lorsque sa protégée ne serait plus. Le jeune ange avait encore du temps devant lui, il le savait du fait que les gardiens avaient connaissance de la date précise du décès de leur protégé lorsque celui-ci leur était attribué. Ensuite, le blondinet leur dit qu'il avait vu un vampire passer devant la maison aujourd'hui et qu'ils devraient s'en méfier quand il irait à son entrevue avec son oncle. Les deux autres acquiescèrent gravement et la discussion se fit plus légère.

Le mercredi, la jeune femme rentra chez elle à onze heures trente, comme tous les mercredis. Elle monta dans sa chambre poser ses affaires et descendit se préparer à manger. Sa mère travaillait jusqu'à seize heures et son père jusqu'à vingt heures, elle serait donc toute seule durant tout l'après-midi et en profiterait pour continuer son histoire commencée la veille. Gabriel sourit d'amusement en entendant sa protégée chanter. Elle avait une jolie voix mais mélanger un peu les paroles.

Soudain, la même odeur sucrée que la veille vint titiller les narines de Gabriel. Il se dirigea vers la fenêtre de la cuisine et vit le vampire juste devant lui. Le brun le fixa dans les yeux, un sourire ironique aux lèvres et dit :

-Bouh !

Gabriel fit un bond en arrière sous la surprise, ce que permit au vampire d'entrer dans la maison. Il semblait que son humain soit dans une maison du voisinage, c'est pourquoi il pouvait venir dans la maison. Le blond lui fit alors face en fronçant les sourcils et lui cria :

-Sors d'ici ! Tu n'es pas chez toi. Je ne te laisserai pas toucher à Selena !

-Selena, c'est donc comme cela qu'elle s'appelle ? Elle sent très bon, tu le savais, petit ange ? Ironisa le vampire.

-Va-t-en, je te dis, tu n'es pas le bienvenu, l'ignora Gabriel.

-Comme c'est rude, tu n'es pas très poli, petit ange !

-Je n'ai nullement besoin d'être poli avec un suceur de sang, en particulier s'il veut s'en prendre à ma protégée ! Siffla le blond.

-Ouh mais c'est qu'il est en colère... Je suis désolé mais lorsqu'une odeur si alléchante vient me titiller les narines, je ne peux résister bien longtemps, dit-il en s'approchant de la jeune fille, bien vite arrêté par son gardien.

-Va-t-en !

-Tu te répètes petit ange, au fait, quel est ton nom ? Demanda le vampire, en s'approchant toujours.

-Cela ne te regarde pas !

-Je ne savais pas que les anges étaient si malpolis, je m'en plaindrais à mes supérieurs, ironisa encore le vampire, moi c'est Maël, pour te servir... euh non rectification, pour te maudire, ricana-t-il.

-Je m'appelle Gabriel, t'es content ?! S'agaça l'ange.

-C'est bien un nom d'ange ça ! Mais dis-moi, le seul Gabriel connu chez les anges, c'est le neveu de ce bon vieux Solice, es-tu ce fameux neveu, petit ange ?

-Je ne vois pas en quoi cela te regarde, rougit Gabriel.

-Oh, alors j'ai vu juste... donc, si j'attaque Selena, tonton ne sera pas content du tout..., se moqua Maël.

-La ferme et va-t-en d'ici !

-Ah, soupira le vampire, je dois y aller, malheureusement, je ne pourrais pas m'amuser aujourd'hui, continua-t-il en se dirigeant vers la fenêtre, mais je reviendrai, ne t'inquiète pas...

Alors que Gabriel soupirait de soulagement face au départ du vampire, Selena termina de se préparer à manger et se mit devant la télé pour manger. Il était près de midi et l'ange se dit qu'une petite sieste ne lui ferait pas de mal après toutes ses émotions. Il se laissa alors léviter et s'endormit lentement.

Le lendemain, ce fut le jour de son entretien et il appréhendait. Effectivement, le vampire pouvait revenir entre le moment où lui partirait donc vers treize trente et le moment où Briana et par extension Lysandre, rentreraient. Il avait peur pour la jeune femme mais il alla tout de même voir son oncle. Il lui raconta ce qu'avait été la semaine avec sa protégée, mais surtout ce vampire qui en voulait à celle-ci. Son oncle lui fit un sourire mi-moqueur, mi-mystérieux, semblant savoir quelque chose que lui ne savait pas. Il fronça alors les sourcils cependant dès que l'entretien pris fin, il prit congé de son oncle et rentra le plus vite possible alors qu'il était presque dix-sept heures.

Arrivé dans la maison de sa protégée, il resta coi en voyant qu'elle allait parfaitement bien et qu'elle écrivait joyeusement la suite de son histoire. Il fut rassuré et la soirée se passa rapidement et sans encombre.

Le vendredi qui suivit, la journée de la jeune fille se terminait à seize heures. Elle rentra chez elle rapidement, ayant hâte de pouvoir écrire. Dès qu'ils arrivèrent près de la maison, Gabriel sentit une fois de plus Maël avant de le voir arriver à la suite de son protégé. Celui-ci arrivait en sens inverse et les deux adolescents se rentrèrent dedans, les faisant tomber à la renverse dans un grand « ouch ! » sonore. Maël ricana et Gabriel soupira. Les jeunes gens se remirent sur leurs pieds et commencèrent à parler alors que Maël engageait la conversation avec l'ange :

-Alors, hier tu n'étais pas là ? Ne me dis pas que c'est ton jour d'entretien...

-Dans ce cas, je ne dirai rien, pas comme si j'avais l'intention de faire quoi que ce soit de ce genre, mais bon...

-Allons, allons, calme-toi, petit ange ! Enfin, je voulais te dire que j'ai été surpris hier !

-Comment ça ? Demanda suspicieusement le blond.

-J'ai vu ta chère protégée dans sa cuisine, mais je n'ai pas senti cette odeur alléchante que je sens en ce moment même...

-Et alors ?

-Et alors, j'en ai déduit une chose, dit-il en s'approchant de Gabriel et en mettant son nez dans son cou, c'est ton odeur, pas celle de ta protégée, Gabe...

Gabriel frissonna sous le surnom et le souffle chaud dans son cou. Son coeur battait vite, trop vite à son goût même. Ce n'était pas normal... Il voulu repousser le vampire mais celui-ci lui attrapa les mains avec une seule des siennes et les mit au-dessus de sa tête. Gabriel fronça les sourcils et commença à ouvrir la bouche pour se plaindre mais il n'en eut pas le temps que déjà, Maël l'embrassait avec passion et tendresse, le surprenant. Il fut encore plus surpris en se sentant rendre son baiser au vampire et fermer les yeux. Le brun sourit d'un air victorieux et après un long baiser, ils se séparèrent par manque de souffle. Le blond était rouge pivoine et dit, haletant :

-Pourquoi ?

-Parce que ton odeur me pousse vers toi. J'ai envie de te mordre, de te faire mien, pour toujours..., répondit le vampire, remettant son nez dans le cou du blond.

-Et si je refuse ? S'enquit Gabriel.

-Je ne cesserai de te séduire, jusqu'à ce que tu me cèdes. Dès qu'on se verra, je t'embrasserai à te rendre fou. Je te rendrai fou d'amour pour moi, comme je suis fou de ton odeur, petit ange.

-Ton humain s'en va, répliqua ledit petit ange en détournant la tête, plus rouge qu'une tomate.

-Apparemment, ils se sont bien rapprochés, même en quelques minutes. Cela voudrait-il dire que nous sommes âmes soeurs ?! Se moqua gentiment Maël.

-Peut-être, mais en attendant, j'aimerais que tu me lâches...

-Et moi, au contraire, je voudrais ne jamais te lâcher... Je voudrais plutôt te garder près de moi pour toujours, petit ange. Mais bon, quand 'faut y aller, 'faut y aller, alors je vais rejoindre Logan. A bientôt, mon petit ange, termina-t-il en lui léchant le cou sensuellement, donnant de violents frissons à Gabe.

Au fur et à mesure que les jours passaient et que les deux humains faisaient connaissance, l'ange se faisait « harceler » par le vampire. Au bout de quelques semaines de ce « harcèlement », Gabriel avait fini par se faire aux déclarations perverses et aux attouchements plutôt pousser de Maël et son coeur battait particulièrement vite lorsqu'il était présent. L'ange avait remarqué aussi que Selena s'entendait très bien avec Logan et le soir, elle pensait à lui en disant « j'ai vraiment hâte de revoir Log', il me manque trop, je l'aime... » et elle se couchait en prenant son coussin entre ses bras et le sourire aux lèvres se laissait tomber dans le sommeil.

Le deuxième mois qui suivit la rencontre de Gabriel et Maël marqua la mise en couple de Logan et Selena. En effet, le jeune homme, moins timide que la jeune femme, s'était approché d'elle avec une moue déterminée et lui avait dit qu'elle lui plaisait beaucoup et qu'il aimerait sortir avec elle. Ce sur quoi la jeune protégée de l'ange avait sautée de joie en se pendant au cou de Logan et l'embrassant. Après le baiser pour le moins vertigineux, elle lui avait avoué ses sentiments et lui avait dit accepter de sortir avec lui.

Depuis ce jour-là, Gabriel et Maël se voyaient de plus en plus souvent, car il s'était avéré que le jeune homme venait de déménager dans le voisinage de Selena, expliquant par la même ses visites dans le voisinage. Logan avait aussi été inscrit au lycée de Selena, les jeunes gens se voyaient à présent très souvent pendant les heures de cours. Toutefois, le jeune homme était en ES, n'aimant pas particulièrement une matière plus qu'une autre. Il adorait l'anglais, mais ça s'arrêtait là pour ses capacités de Littéraire et il aimait aussi énormément les maths alors, ne pouvant choisir entre Littéraire et Scientifique, il avait opté pour ce qu'il y avait entre deux, l'Économique et Social avec option anglais de spécialité.

Gabriel sentait de plus en plus souvent son coeur battre à l'approche de l'odeur si caractéristique des vampires. Parfois, lorsqu'il s'avérait que ce n'était « son » vampire, il soupirait, déçu. Maël, qui le voyait faire de loin, s'amusait de sa réaction et le poussait à bout jusqu'à ce qu'il cède. L'ange lui plaisait réellement, il aimait particulièrement son caractère explosif et pourtant si tendre. Sa façon de protéger Selena était aussi très attendrissante, quoi que Maël était quelque peu jaloux de ce comportement.

Finalement, le mois suivant, Maël, n'y tenant plus, se dirigea vers Gabriel et lui dit, plutôt frustré :

-Bon, tu comptes sortir avec moi à un moment, ou je devrais attendre toute ma vie durant, ce qui risque d'être long, compte tenu du fait que je suis... ou plutôt, nous sommes immortels !

-Hein ? Demanda intelligemment Gabe qui ne comprenait pas la brusque colère de son vis-à-vis.

-Gabe ! Je t'aime et je veux sortir avec toi, s'il te plait, ne m'oblige pas à te supplier, ce serait trop gênant, se calma un peu le vampire.

-Euh... c'est vrai ? Rougit l'ange, perdu.

-De quoi ? S'enquit Maël, confus.

-Que tu m'aimes ! Insista l'ange, plus confiant et moins gêné.

-Euh..., commença Maël en rosissant, ne s'étant pas rendu compte de ce qu'il avait dit, oui, répondit-il toutefois, pas pour autant gêné de ses sentiments envers Gabe.

-Ah... fit celui-ci, ne sachant visiblement pas quoi répondre, le coeur battant à un rythme endiablé.

-C'est tout ce que tu trouves à dire ! S'offusqua Maël, je te dis que je t'aime et que je veux sortir avec toi et toi, tout ce que tu trouves à dire c'est « ah » ?!

-Euh... oui, je ne sais pas quoi te répondre, avoua Gabriel, mal à l'aise.

-Oh, je ne sais pas, ironisa le vampire, peut-être quelque chose du genre « Oh Maël, moi aussi je t'aime et je veux bien sortir avec toi », ce serait pas mal comme réponse.

-Et bien oui, je t'aime aussi et je veux bien sortir avec toi, mais tu m'as surpris ! Répliqua l'ange, vexé.

-Et bah voilà ! C'était pas difficile ! S'exclama Maël, heureux de la réponse de son ange.

Le brun s'approcha du blond avec un regard de prédateur pourtant avec une lueur de tendresse dans les yeux et se pencha en avant pour être à la hauteur de son petit ange. Il le fixa dans les yeux et sans prévenir, s'empara de ses lèvres. Le blond répondit avec plaisir au baiser et bientôt, de petits gémissements se firent entendre avant que les deux jeunes gens se séparent, par manque de souffle. Lorsque ce fut fait, Maël posa son front sur celui de son ange et sourit d'un air satisfait alors que son regard était tout ce qu'il y a de plus amoureux, faisant frissonner Gabriel qui attrapa sa main et entrelaça leurs doigts en souriant.

Le jour suivant, alors que Gabriel avait son entretien avec son oncle, il arriva avec un sourire niais sur les lèvres faisant ricaner moqueusement celui-ci. Ensuite, Solice commença tout de suite les hostilités en disant narquoisement :

-Alors cher neveux, ton vampire te plait ?

-Quoi ? Tu m'as espionné ? S'offusqua l'ange.

-Oh mais non, s'amusa son oncle, je n'ai fait que regarder ton destin, je ne t'ai pas espionné, comment peux-tu croire une chose pareille ?!

-Mais... tu as regardé mon destin, commença à s'énerver Gabriel, et quand ça ?

-Oh, il y a quelques mois déjà, peut-être six ou sept mois. C'était très amusant de te voir arriver sans te douter de ce qu'il t'arriverait puis de te voir inquiet, puis énervé et enfin avec ce sourire niais collé au visage. Mon cher neveu, continua-t-il, je te félicite pour ta mise en couple et je félicite aussi celle de ta protégée.

-Comment oses-tu ?

-Mais je suis le Roi, je fais ce qu'il me plait, s'amusa encore plus Solice.

-Humf, grogna Gabriel, bon, puisque tu n'as rien d'autre à me dire, je peux y aller ?

-Oui, mais une dernière chose, Gabe, dit-il en prenant un petit pot sur la table en face de son trône, tiens, ça te sera sûrement utile dans peu de temps.

-C'est quoi ? Demanda son neveu en prenant le pot, puis, après avoir lu l'étiquette, il s'empourpra et s'écria, espèce de pervers !

-Mais non, ce n'est que pour ton bien, rigola son oncle, alors qu'il sortait rapidement de la pièce, toujours aussi rouge et en ne saluant pas son Roi.

Dès qu'il rentra, il fut serré dans des bras musclés et chauds. Il soupira de bien-être en se lovant encore plus dans l'étreinte. Maël, sentant quelque chose lui rentrait dans les côtes, glissa une main entre leurs deux torses puis dans la poche de chemise de son ange, il en sortit un pot, il fut surpris et en lut l'étiquette. Tout à coup, un sourire moqueur prit place sur son visage et ses yeux se firent pervers. Avec son autre main, il releva le menton de son ange et en cachant du mieux qu'il put son sourire, lui demanda, narquois :

-C'est quoi ça ?

-Ah, cria l'ange en rougissant encore, rien qui ne te concerne !

-Tu comptes l'utiliser avec quelqu'un d'autre, fit Maël en plissant les yeux, jaloux.

-Non, mais... euh... c'est mon oncle qui me l'a donné, rougit-il encore plus.

-Mais il a raison, ça va être utile, « crème contre les douleurs aux reins », après qu'on ait fait l'amour, tu n'auras pas mal grâce à ça, se moqua le vampire, en ricanant.

-Mais vous êtes tous pervers ma parole, s'empourpra encore plus si possible le pauvre ange.

Maël explosa de rire puis se pencha et embrassa tendrement Gabriel qui, bien que vexé, ne put s'empêcher de répondre au baiser. Finalement, ils se séparèrent et se serrèrent l'un contre l'autre. Maël emmena Gabe avec lui chez Logan qui était assis dans le canapé avec Selena lovée contre lui. Ils regardaient un film d'action. Maël se plaça comme Logan, mais en lévitation et son ange vint se caler contre lui. Ils regardèrent le film en compagnie de leurs protégés en se souriant et s'embrassant de temps en temps. Comme quoi, l'avenir n'est pas toujours comme on le croit. Car Gabriel ne se serait jamais douté qu'il finirait avec ce vampire si pervers et pourtant si tendre. Avec cette pensée, il se serra encore davantage comme Maël et sourit encore plus. Ils étaient bien là, et ne voulaient bouger pour rien au monde.

Fin !


Voilà, c'est la fin, je souhaite vraiment que cela vous ait plu ! ^^

Donnez-moi votre avis par une 'tite review =^_^=.

Merci d'avance et à bientôt !! =)