Voilà une nouvelle histoire, dans un registre différent des autres (mais toujours avec de beaux jeunes hommes qui font crac crac ensemble, of course). Je suis plutôt inspirée pour celle-ci, j'ai même tellement d'idées que je ne sais pas trop où est-ce que je vais me retrouver, mais j'y crois. (allez !)

Bonne lecture, en espérant qu'elle vous plaise ! :)


Alix sirotait tranquillement son café. Il avait bien envie de fumer une clope, mais y avait ce foutu Beth qui cachait ses paquets. Il s'étira et s'appuya sur le dossier de sa chaise pour passer la tête par la porte-fenêtre.

- Yo Beth ! Elles sont où mes clopes ?

Beth ne répondit pas et haussa les épaules, la tête dans son bouquin, les pieds sur la table. Alix se leva en marmonnant. Il allait se le faire, merde. Il était carrément chiant avec ces principes à la mord-moi le noeud.

- Bordel il est que... huit heures du mat' et tu me saoules déjà !

Beth haussa de nouveau les épaules et se leva pour se servir un café. Appuyé contre l'armoire, Alix en profita pour le détailler. Il portait un de ses vieux pull à la noix et un jogging qu'il avait tant bien que mal essayé d'ajuster à sa taille. Il voyait ses hanches et son ventre à chaque fois qu'il se mettait sur la pointe des pieds et rien que cette vision rappellait à Alix l'une des nombreuses raisons pour lesquelles il n'avait toujours pas zigouillé ce petit roux. Il soupira et passa une main agacée dans ses cheveux.

- Putain, huit heures du mat' et tu me fous déjà la trique, je vais prendre une douche, hein. Puisque j'ai pas le droit de cloper et que j'ai pas le droit de baiser. Ben je vais prendre une douche.

- Tu voudras du café ?

Alix le fusilla du regard.

Beth entendit la porte claquer mais ne sursauta pas.

xxxx

Lorsqu'il sortit de la salle de bains, Beth était assis sur le balcon et le regardait du coin de l'oeil. Il avait ramené ses genoux sur la chaise et observait la ville. Alix se laissa tomber en face de lui. Il eût envie de remercier le bon dieu en voyant son paquet de malboro light sur la table en fer forgé, mais se retint de justesse.

- Merci.

- De rien.

Beth le regardait dans les yeux.

- Tu fais quoi aujourd'hui ?

Alix soupira et préféra éluder les détails.

- Je vais au bureau.

Il n'en fallu pas plus pour que Beth comprenne et il se tassa sur sa chaise, le regard sombre.

- Oh me saoule pas, Beth.

- J'ai rien dit...

- De toute façon tu dis jamais rien, c'est pas difficile.

- T'es chiant franchement Alix.

- C'est pour ça qu'on traîne ensemble mon chat.

Beth leva un regard fatigué vers lui et se pencha sur la table pour attraper sa tasse de café. Alix soupira et s'alluma une clope d'un geste nerveux. C'était chiant d'habiter avec Beth, parce qu'il parlait jamais, qu'il baisait que quand ça l'arrangeait et qu'il supportait pas l'odeur de la cigarette. Mais pour une raison qu'il avait du mal à expliquer, Alix s'en accomodait. Y avait un peu du fait qu'il était carrément magnifique et qu'il baisait comme un dieu, et puis y avait autre chose. Quelque chose dans son regard qu'il avait jamais vu chez personne d'autre. Beth était dingue. Dingue de rage, dingue de haine. Comme lui.

Alix sourit et lui attrapa le poignet pour l'embrasser. A tout les coups ça le ferait chier, mais il en avait rien à foutre.

- Qu'est-ce que tu fous ?

- Arrête de me parler comme ça, Beth. J'en ai buté pour moins que ça.

Beth haussa les épaules -une habitude- et continua de l'observer en biais.

- Me regarde pas comme ça... Ca me rend dingue et tu le sais.

- D'accord.

Alix écrasa sa cigarette dans le cendrier et regarda Beth disparaître dans le salon pour continuer à lire son bouquin. Parfois il se demandait à quoi il pouvait bien penser.

xxxx

- Par pitié Beth, arrange-moi un coup avec ton colocataire.

Beth éclata de rire et se dirigea d'un pas souple vers la table d'une cliente avant de revenir derrière le comptoir pour aider Jamie avec les pâtisseries.

- Laisse tomber Jam', c'est pas un type pour toi. Crois-moi.

- C'est ça, dis plutôt que toi aussi, t'es pas insensible à ses charmes !

- C'est compliqué, laisse tomber, je t'ai dit.

- Je suis sûr que vous couchez ensemble ! C'est pas possible autrement...

Beth leva les yeux au ciel et se tourna vers une cliente en souriant. Jamie était têtu. Mignon, têtu et plutôt désespéré. Il remercia la jeune femme et regarda son collègue en soupirant.

- Il faut que tu te sortes Alix de la tête, sans rire. T'es en train de prendre tes fantasmes pour des réalités.

- Mouais...

Jamie se pencha sur la comptoir pour organiser les mignardises et Beth retourna à la caisse, les mains dans les poches de son tablier.

- Quand même... Tu me le dirais si toi et lui, vous...

- Grand dieu non !

Il balaya ses jérémiades d'un geste de la main et continua de vérifier la caisse sans ciller.

- Pourquoi ça ?

- D'un, parce que tu me lâcherais plus avec ça et de deux parce que ça ferait trop plaisir à Alix.

- Qu'est-ce qui me ferait trop plaisir ?

Beth se frappa le front avec le plat de la main et étira un sourire crispé.

- Tiens Alix, tu as déjà fini ta journée ?

- Des babioles, comme toujours...

Beth l'observa sourire à Jamie et lui parler comme si de rien n'était. Des babioles, comme toujours... Il secoua la tête et détacha son tablier.

- Bon j'ai fini, Jam'. J'ai compté la caisse, noté la recette sur le post-it habituel. Tu le diras à Pauline, moi je file.

- Eh attendez, vous venez ce soir ?

- Non.

- Où ça ?

Beth se tourna vers Alix en fronçant les sourcils.

- Tu devrais prendre exemple sur Alix, Beth. Lui, il sait s'amuser.

Il haussa les épaules et préféra les attendre dehors. Prendre exemple sur Alix ? Il avait envie de vomir.

Lorsqu'Alix le retrouva dehors, Beth était assis sur une bouche d'incendie et l'observait, les sourcils toujours froncés. Il voulut ouvrir la bouche mais Alix le coupa d'un geste de la main. Il s'alluma une clope et lui fit signe de se lever.

- C'est sur la vingtième, au Perroquet, tu connais ? C'est pour l'anniversaire de... (Il jeta un coup d'oeil au mouchoir que lui avait donné Jamie et continua:) Jonas. C'est un ami à toi, non ?

Beth s'arrêta et le regarda. La neige recommençait à tomber et il crevait de froid.

- Tu me saoules Alix. Y a des jours comme ça où j'ai envie de te tuer tellement tu me saoules.

Alix mima une mine douloureuse et posa une main sur son coeur.

- C'est pas très gentil tout ça...

Le roux le fusilla du regard et renoua son écharpe. Alix l'observa sur quelques mètres avant de le rejoindre à grandes enjambées.

- Allons, allons. Ca ne te fera pas de mal. Ne le prends pas comme ça...

Beth voulut dire quelque chose mais s'arrêta au milieu de son élan en croisant le regard brillant d'Alix. Il regardait le petit bout de peau que son écharpe dévoilait, sa clavicule qui saillait à travers son pull. Alors comme ça, monsieur avait envie de lui ? Il sourit d'un air entendu et pencha la tête sur le côté.

Alix passa une main dans ses cheveux, gêné et détourna le regard en rigolant.

- Pas la peine de me faire ton petit numéro, Beth.

Beth grimpa les marches du perron, ouvrit la porte d'entrée et se dirigea vers l'ascenceur avec lenteur.

- T'as raison... On est plus à ça près, toi et moi.

xxxx

Alix se laissa tomber sur le dos en soupirant. Il fit rouler ses muscles tendus et chercha à tâton le vieux paquet de clopes qu'il avait laissé dans sa table de chevet. Il entendit Beth grogner en même temps qu'il allumait son briquet.

- Hai perso la lingua, mio gatto ?* T'as trop crié ?

Il se tourna vers le regard noir et dur que lui lançait Beth et sourit en passant une main tendre dans ses cheveux auburn.

- T'es vraiment un connard, Alix... Tu le sais, ça ?

Il avait la voix rauque et cassée et la respiration encore sacadée de leurs ébats. Alix éclata de rire, écrasa sa cigarette et se releva sur les coudes pour l'attraper par la nuque. Il tira sur ses cheveux et lui sourit, les yeux ancrés dans les siens.

- È per questo te mi ami tanto, Beth...**

Beth leva les yeux au ciel et esquissa un sourire.

- Non prende tuoi sogni per la realtà.***

xxxx

Je ne suis pas très douée pour l'italien, alors il y a beaucoup de dico et de google traduction là-dedans hahaha. Donc veuillez m'excuser d'avance pour les erreurs :-D

*Tu as perdu ta langue, mon chat ?

**C'est pour ça que tu m'aimes autant, Beth...

***Ne prends pas tes rêves pour la réalité.