Il faut bien se lancer par quelque chose, c'est donc ce poème que j'ai choisi de mettre en ligne le premier.

Voilà ce que notre belle planète bleue doit penser de nous dans ses moments de déprime.

Ceux qui me connaissent sur ffnet et qui passent par ici reconnaitront sans problème mon style avec un recours presque systématique aux anaphores.

Et si jamais ça vous inspire un commentaire : cliquez sur "review" en bas de page.

Bonne lecture!


Il fut un temps et à présent

.

Il fut un temps où mes enfants prenaient soin de moi

Il fut un temps où mes enfants me respectaient

Mais aujourd'hui ça ne l'est plus, ça ne l'est pas

Ils ont oublié que j'existais

.

Il fut un temps où je les nourrissais

Il fut un temps où je les chérissais

Mais à présent ils se servent en m'ignorant

J'ai honte que se soit mes enfants

.

Je les ai prévenus du danger qu'ils couraient

Je les ai prévenus de la maladie qui me gagnait

Mais malgré mes suppliques, ils ont fait les sourds d'oreille

Ils pensent toujours que je suis éternelle

.

Je les ai prévenus que les prières ne marchaient pas

Je les ai prévenus que mêmes sans eux je survivrai

Mais ils n'ont que faire de tout cela

Ils font comme si rien n'était vrai

.

Il fut un temps où mes enfants m'écoutaient

Il fut un temps où nous vivions en paix

Mais ils ont oublié et ignoré mes enseignements

Ils se battent entre eux maintenant

.

Frère contre frère

Sœur contre sœur

Sœur contre frère

Ils ont fait cette erreur

.

Ils ont décidé de m'exploiter

Ils ont décidé de me supplanter

Mais la vérité qu'ils ignorent

C'est que sans moi, c'est la mort