Sofi, joyeux anniversaire. Ca faisait quelques temps que je pensais à cette histoire. J'espère qu'elle te plaira. Et cette année, tu n'as pas à partager avec Tibo. C'est pas chouette, ça ?

L'idée vient de l'image du blog "sex is not the ennemy", que j'avais repéré lors du dernier défi de Miya Tenaka. Visible à cette adresse :

sexisnottheenemy(point)tumblr(point)com/post/17776276926


Chapitre 17 : Amélie et Sabine

Amélie ouvrit les yeux avec flemme et regarda sa moitié faire un signe.

"À qui fais-tu coucou ?" Demanda-t-elle, la voix encore ensommeillée.

"À la vielle peau qui nous sert de voisine."

"Et pourquoi tu fais ça ?"

"Pour l'emmerder, tiens ! Elle est toujours en train de nous épier, alors quand je la prends en flagrant délit, je le lui fait remarquer."

Amélie haussa les épaules et sortie du lit. Elle se sentait gauche depuis qu'elle avait atteint son sixième mois de grossesse. Jusqu'à présent, son ventre ne l'avait jamais incommodé. Sabine lui posa sa robe de chambre sur les épaules et l'accompagna à la cuisine où elle lui servit son petit déjeuner. elle râla en voyant sa voisine les observer depuis sa cuisine à elle.

"Mais qu'est-ce qu'elle nous veut à la fin ? Si elle n''est pas contente d'avoir des lesbiennes pour voisines, qu'elle déménage, moi je ne bougerais pas !"

"Justement !" L'informa Amélie. "Sa maison est en vente mais elle pense qu'un couple comme nous risquerai de faire fuir les potentiels acheteurs. D'ailleurs, elle a même écrit à notre propriétaire pour se plaindre."

Sabine soupira. Ce n'était pas encore demain qu'ils seraient à l'abri de toutes formes de discriminations. Et encore, elle ne se plaignait pas. Bien que la loi ne soit pas passée, rien ne les empêchaient, Amélie et elle, d'avoir un enfant. Il n'en était pas de même pour leurs amis de sexe masculins.

OoO

"Qu'est-ce que tu fais dans cette tenue ?" Demanda Amélie en voyant Sabine sortir de la salle de bain, habillée d'un trois pièce, un parapluie fixé sur son avant bras et une moustache dessinée au crayon noir. Ses cheveux étaient soigneusement attaché et caché sous son chapeau borsalino.

"Je fais une expérience. Tu m'as bien dis que la voisine lançait ses fruits pourris dans notre jardin la journée, non ?"

"Oui, mais je ne vois pas le rapport."

"Viens !"

Elle la tira par la main, jusqu'à l'entrée. Toutes les deux sur le perron, Sabine attira Amélie à elle et l'embrassa avec passion, comme tous les jours. Amélie, consciente que leur voisine les épiaient encore, fit durer le plaisir. Sabine termina l'étreinte par une petite tape sur ses fesses et parti au travail en sifflotant, imitant quelques peu la démarche de Charlie Chaplin, ce qui eut pour effet de faire rire Amélie avant qu'elle ne retourne à l'intérieur se préparer pour le travail.

OoO

"Alors ?"

Sabine retira ses vêtements et se glissa dans un jean et un tee-shirt.

"Alors rien. Pas une pomme pourrie. Même pas une feuille morte !"

"Donc me voir me travestir pour ressembler à un homme et faire semblant d'être un couple hétéro lui fait plaisir. C'est une bonne nouvelle."

Amélie hocha la tête, sceptique. Elle ne comprenait pas où son amie voulait en venir et espérait qu'elle ne s'amuserait pas à s'affubler d'une moustache tous les matins.

OoO

"Sabine ! Tu prends vraiment de mauvaises habitudes !" Râla Amélie en trouvant sa compagne coller à la vitre de la cuisine.

"Je sais... Mais tu sais combien je suis rancunière, non ?"

Amélie soupira.

"Oh oui ! Mais je suis ravie de voir que ce matin, tu as repris une apparence normale."

Sabine lui sourit et fit un tour sur elle-même. Elle avait enfilé son jean et son manteau en tweed. Ses cheveux étaient grossièrement attachés avec une barrette. C'était un changement agréable à voir après la semaine passée.

"La voisine est en train de faire visiter le jardin." Fit remarquer Sabine.

"Et ?" Demanda Amélie, légèrement inquiète.

"Et..." Elle regarda sa montre. "Oh, zut ! Je vais être en retard. Vite !"

C'était très mal joué mais Amélie commençait à comprendre où elle voulait en venir. Elle la suivit sur le pas de l'entrée et l'embrassa avec plaisir alors que dehors, Madame Helse s'apprêtait à faire entrer ses visiteurs. Elles l'entendirent essayer de justifier, les traiter de déviantes mais elles s'en fichaient. Si les visiteurs étaient intéressés, ils pourraient revoir le prix de la propriété.

Sabine salua la voisine, mit son chapeau et parti à son travail d'un pas joyeux.

OoO

Sabine lu le texto avec plaisir. Elle referma son portable et fit trois tours sur sa chaise pivotante. Elle était contente d'avoir demandée à ses amis de venir visiter la maison de madame Helse à leur noms et de proposer un prix. D'une pierre deux coups, elles devenaient propriétaire et se débarrassaient d'une voisine peu agréable. Même si rien n'avait été prémédité quand elles avaient emménagées dans leur location, elle ne regrettait rien. Restait plus qu'à annoncer la bonne nouvelle à Amélie. Enfin, elles pourraient personnaliser à leur convenance la chambre de bébé.


Fin


C'est court, je sais, mais pour moi, c'est déjà beaucoup. J'espère que vous aura plu.

A bientôt j'espère,

Cerb