32 ans

32 ans.

Si je prenais ton frère en exemple, je pourrais dire qu'à ton âge, tu devrais être marié et avoir au moins deux enfants.

Mais tu n'es pas ton frère, tu ne le seras jamais et pour ce que j'en sais, tu es six pieds sous terre depuis bientôt dix ans.

Ça n'empêche pas qu'encore aujourd'hui, je pense à toi et à ce que tu pourrais me dire.

Je me souviens encore de ton visage sans avoir besoin de regarder les trop nombreuses photos affichées de toi, qui rappelle ton absence.

Je me rappelle du son de ta voix et de ton ton moqueur. Et pas besoin des vidéos inexistantes pour ça.

Tu es encore très présent dans mon esprit et penser à toi ne me fais plus pleurer.

A 32 ans, tu serais sûrement toujours aussi casse-cou que tu l'as toujours été et tu le resterais sûrement.

Que dire de plus ? Tu me manques ?

Tu nous manques à tous et bien que les faits soient plus pour que contre, on espère toujours te revoir parmi nous.

Donne-toi une chance de rencontrer ta belle-sœur, ta nièce et le suivant…

Donne-nous une chance de pouvoir te dire « tu nous as manqué » au passé. Car quand on parle de toi, c'est toujours au présent.

Tu es parmi nous.

Tu nous manques. Tu me manques. Même si notre relation n'était pas aussi fusionnelle que j'aurai aimé qu'elle le soit.

Joyeux anniversaire. Je t'aime. Je ne t'oublie pas.