Première destination pour le jeune Himago : un abri. Nathan s'enfonça avec prudence dans la forêt qui se balançait au gré du vent. Celle-ci était bien silencieuse mais il décida, tout de même, de poursuivre. L'écureuil curieux qui observait le village, il y a peu, sauta sur l'épaule du jeune Himago.

« Ah c'est quoi ce truc !

-Squick squick.

- Hein je ne parle pas ton langage petit animal.

-Squick. »

L'écureuil partit de l'épaule de Nathan pour se diriger à droite du mâle solitaire.

« Squiiiiiiiiiiick Squick, cria le petit écureuil très coloré.

-Bon j'ai compris. Je dois te suivre.

-Squick. »

L'écureuil hocha positivement de la tête puis marcha sur ses quatre petites pattes vers une grotte.

« Voilà mon premier allié, un petit animal qui fait squick, dit-il amusé

-Hum, hum... »

Nathan se retourna vers l'endroit où il entendit le raclement de gorge et, il fût surpris de voir son éternel rival, Liroko. Cet Himago était légèrement plus grand que Nathan mais ses écailles était rouges vives, ce qui chez ces êtres était signe d'une puissance cachée.

« Si je m'attendais à ça ! Liroko que fais-tu ici ?

-Même si je ne t'aime pas, je crois que t'accompagner fait partie de mon devoir de chasseur, dit-il posément.

-Ton devoir de chasseur, je peux très bien me débrouiller tout seul pour survivre.

-Tu es le seul Himago aux écailles turquoise de l'essaim, et comme d'après mon père tu es le seul, je suis curieux de savoir quel pourvoir cette couleur peut-elle bien cacher.

-Ah je vois, c'est la curiosité qui t'a poussé à me suivre.

-Tout à fait, alors acceptes-tu que je vienne ou serai-je obligé de te suivre de force ?

- Bon d'accord, de toute façon à part cet animal je n'ai aucun autre allié. »

Ils se serrent la main et Liriko alla chercher du bois pour faire du feu. L'écureuil qui s'était caché à la venue du chasseur monta sur la tête de Nathan dès que Liroko disparut dans les profondeurs de la forêt.

« Tu as peur des chasseurs, toi.

-Squick.

-C'est normal c'est ton instinct petite chose. »

C'est à ce moment que le chasseur revint avec le feu.

« N'ai crainte animal sage, je chasse que le gros gibier.

-Animal sage ?

-Oui d'après mon père, il y a un animal qui règne sur cette forêt.

-Ton père en sait des choses, on croirait presque que c'est un sage.

-Je ne crois pas que mon père veuille être un sage, mais c'est clair et net qu'il en a les capacités, dit avec admiration Liroko.

-Il fait bien, avec Sergio comme chef, pas sûr qu'il vive longtemps en tant que sage. »

Les deux mâles rigolèrent jaune suite à cette phrase. Le chasseur prit le petit Martina qu'il avait chassé. Cet animal ressemblait à peu près à une poule sauf qu''il avait une queue de chat violette. Après ce repas, l'écureuil s'approcha avec prudence du chasseur, l'animal sentit Liroko puis il retourna sur la tête de Nathan.

« Je crois qu'il t'a à la bonne Nat, dis Liroko.

-Je crois bien que oui quelle drôle de petite chose.

-Alors, quel est ton plan pour arrêter cet enfoiré de Sergio.

- Pour l'instant je n'en ai aucun, je veux juste contrecarrer ses plans pour obtenir un truc que j'ignore encore.

-Tu as toujours été un malin toi, je ne savais pas que ce vieux sage voulait quelque chose mais j'ai vu qu'il en avait après tous les membres de l'essaim. »

De son côté Sergio regarda les étoiles pour voir ce que l'avenir lui réservait.

« Hum une trahison et ma mort, ça non et non. Qui m'en veut encore, Nathan et Liroko ont déserté le village maintenant plus rien ne m'empêchera de dominer l'univers. »

Jitaso arriva près de Sergio à la fin de son monologue.

« Que raconte les étoiles Sergio ?

-De grands changements mon cher.

-Je n'ai jamais compris comment tu faisais.

-Cela n'a rien de bien compliqué, de toute façon ta spécialité c'est la terre. »

Jitaso siffla une mélodie qui semblait venir d'ailleurs et l'autre himago trouva cela fascinant.

« C'est toujours pareil avec vous les écailles brunes, vous êtes fascinés par les merveilles de la terre et de la nature.

-Et comme Laurent je suis fier de ces écailles. »

Le chef des Himagos cherchait quelque chose pour éliminer le sage trop malin et il trouva vite ce qu'il voulait. Pour distraite son interlocuteur, il proposa à ce dernier d'observer les étoiles et d'interpréter avec ce qu'il voyait, les formes que dessinaient les astres lumineux, mais loin d'être complètement idiot. Jitaso observait du coin de l'œil, le manipulateur de l'essaim. Il vit Sergio qui soulevait une pierre pointue.

« Sergio, tu ne me tuera pas.

-Ah oui, qui te dis que je voulais le faire Jitaso ?

- Cette pierre peut-être chère chef. Saches que ma mort sera trop suspecte pour les autres sages alors dépose-la où je te dénonce tout de suite.

-Maudit soit ma lenteur, je t'aurai Jitaso crois-moi.

-En attendant, je vais profiter de ma vie au jour le jour. »

Jitaso marcha vers sa petite habitation qui ressemblait à toutes les autres c'est dire à une sorte d'enchevêtrement de bois et de verdure qui ne semblait pas si stable mais qui tenait curieusement. Keiko la femelle qui était amoureuse de Nathan préparait quelque chose avec quelques plantes qu'elle avait cueillies.

« Voilà c'est prêt mettons ça de côté pour plus tard. J'espère que Nathan reviendra vite, il me manque terriblement. »

La nuit était bien entamée pour les déserteurs de l'essaim devant le feu, cette petite troupe commençait à échafauder un plan pour anéantir la crédibilité à Sergio.

« Et si on disait à tous que cet enfoiré veut leur mort.

- Liroko, même si je suppose que c'est la vérité, personne ne me croira.

- Hum ce n'est pas bon ça.

-Oui

-Squick. »

Après cette discussion, Nathan et Liroko décidèrent qu'il était temps pour eux de dormir. Le lendemain, le guerrier et le rebelle levèrent le camp.

« Je sais ce qu'on peut faire pour renverser Sergio, s'exclama Nathan.

-Oui dis Nat.

-Je vais prouver que sa déesse n'existe que par lui.

-Comment tu sais ça toi.

-J'ai eu des renseignements d'un bon sage.

-Lequel ?

-Liroko

-Je ne sais pas si on peut lui faire confiance à ce lunatique.

-Qu'est que tu racontes Liroko ?

-Bah il est souvent en train de fouiller la terre et est souvent dans son propre monde.

-Moi je lui fais confiance.

-Ok mais je n'oublierai pas de rester méfiant. Et comment comptes-tu prouver à tous que sa fichue déesse n'existe pas.

-Tu le verras bientôt mon ami. »

Nathan s'enfonça encore plus profondément dans la forêt qui se trouvait à l'opposé du village. Pour quoi faire se demandait Liroko, cela il allait bientôt le savoir et il n'allait pas vraiment apprécier la réponse.