Taboulé à tous. J'ai décidé de faire une sorte de suite / parallèle à mon premier récit intitulé ''Le mystère du dragon''. J'ai vu aussi qu'il me manquait d'autres petits trucs plus ou moins importants tels que : Le raiting, le disclamer et le pairing (si toute fois il existe). Maintenant, les voici en pixels et lumière.

Rainting : T

Pairing : Aucun, à ce que je sache

Disclaimer : A moi, à moi, à moi. Tout m'appartient, et je ne permettrait à quiconque ose seulement penser se l'approprier, même pour une idée aussi futile soit-elle. C'est MON bébé. MON imagination. MON plaisir. Point !

Une dernière chose! Si vous souhaitez mettre une de mes fics en favoris, je n'ai rien contre, à condition de laisser une review, bien sûr. Et ce, à chaque NOUVEAU CHAPITRE! Merci.

Voilà. Maintenant, je vous laisse découvrir ce machin / truc / chose (Peu être nouveau récit). Et n'oubliez pas ! Commentez ! Une malédiction pourrait bientôt se lever... Niark Niark Niark...


Prologue :

Les dragons. De tous temps, ils furent de resplendissantes créatures aux écailles éclatantes, aux cornes et aux dents aussi aiguisées que des lames de rasoir, et aux ailes magnifiquement dessinées par l'imagination des êtres humains. Pour ces Hommes, les dragons n'existaient pas et n'existeront jamais. Pour eux, ces bêtes resteront des créatures sorties de l'imagination de quelques vieux hérétiques qui croyaient encore que seul le sang qui sortait des veines fraîchement ouvertes pouvait soigner des maladies incurables. Pour eux, les dragons n'étaient que des créatures mythiques créées afin d'apeurer des peuples entiers pour les rendre aussi dociles que des agneaux dans le but de conquérir de nouveaux territoires. Et si tout était vrai ? Et si les dragons avaient vraiment existé ? Mais... Qui suis-je pour remettre en questions des siècles et des siècles de croyance ? Qui suis-je pour douter de ce que pense et ont pensé des milliards et des milliards de personnes ? Personne. Je ne suis personne. Personne de bien important, comparé à l'ampleur de cette croyance. Mais je subsiste quand même. Je persévère et je continue de vivre. Pourquoi ? Une vengeance ? Une erreur à rattraper ? Un objectif inaccompli ? Je ne sais pas. Je ne sais pas pourquoi rester et vivre. Mais il y a une chose que je sais. Attendre. Je dois attendre. Quoi ? Qui ? Aucune idée. Mais un jour, quelqu'un m'a dit d'attendre. D'attendre son retour. Alors je l'attends. Je l'attends, en me posant toutes ces questions. Pourquoi suis-je ici ? Que vais-je faire ici ? Qui suis-je ? Seule une réponse m'apparait comme évidente. Je suis Xenalius, et voici mon histoire.