Les chroniques de Tiphéri

Chapitre N°43

Sourire.

Le mardi 22 septembre 2011, 18 h 00

Menadel se réfugie dans le silence et cette réaction donne la réponse à ma mère.

« C'est bien ce que je me disais. Si tu n'as jamais rien fait pour Cristal, c'est parce que tu avais peur, tout simplement.

- Tu te trompes.

- Holly a raison Menadel. »

L'ange-gardien de l'ancien sbire de ma tante quitte ma mère des yeux pour regarder Aladiah.

« Ne te mêle pas de ça toi.

- Désolé mais je ne dis que la vérité. De plus, tu te permets de mentir et tu sais très bien que notre Dieu ne tolère nullement ce genre de comportement. Je vais devoir en référer.

- Je te l'interdis.

- Trop tard. »

Et c'est dans un sourire que mon protecteur prononce cette phrase. Constatant qu'il n'a pas d'autres choix, Menadel disparait des environs pour se rendre aux cieux et s'expliquer devant son Dieu. Là, Aladiah soupire et laisse de la tristesse s'afficher sur son visage.

« C'est la dernière fois que nous le verrons, vous pouvez en être sûr.

- Tant mieux. »

Répond ma mère qui garde désormais un œil sur Cristal qui retrouve des forces peu à peu. Lorsque celui-ci parvient à se mettre debout et à se maintenir sur ses jambes, la femme qui m'a mise au monde sait qu'il est désormais hors de danger. Un sourire sur ses lèvres, le jeune homme s'exprime à son attention.

« Merci beaucoup Holly pour ce que vous avez fait.

- Tu n'as pas à me remercier Cristal, sache-le. Même si nous nous sommes rencontrés en cours de route, tu fais partie de notre équipe et il est normal que je fasse mon maximum pour te protéger d'éventuelles menaces. »

Touché par ces mots, le garçon sent les larmes lui monter aux yeux. Pour ma part, j'en ai rien à faire que ce mec soit désormais notre allié car je me souviens très bien que c'est à cause de lui que je me retrouve à faire ce voyage. S'il ne s'en était pas prit à Arquian, je ferais ma formation comme tous les garçons de mon âge au lieu de risquer ma vie en affrontant les subalternes de ma tante. D'ailleurs, je ne tiens pas à m'attarder plus longtemps car chaque minute qui s'écoule rapproche mon petit ami d'une mort sûre et certaine.

« Bon, on y va là ? »

Dis-je à l'attention de chaque membre qui compose mon équipe, à part Ethan qui vole à mes côtés et qui se montre inquiet.

« Tout va bien Tiphéri ?

- Ouais à part qu'ils me donnent tous envie de gerber. Allons-y et s'ils ne veuillent pas venir, cela me fera une belle jambe. »

Je tourne le dos au reste de la bande et commence enfin à avancer. Naturellement, Ethan me suit tandis que ma mère nous observe sans prononcer le moindre mot. C'est à ce moment qu'elle se rend compte que ce voyage m'a beaucoup changé, en faisant de moi un être beaucoup plus dur qu'avant. Pourtant, il est difficile de percevoir une telle métamorphose puisque notre épopée a commencé hier mais les mères savent toujours à quel moment leurs progénitures changent. C'est à croire que ces femmes possèdent un don qu'une bonne partie du genre humain ignore totalement.