Qui est « Je »…

.

Ce tout petit mot,

Composé de deux lettres,

Un simple pronom personnel,

Selon la dénomination grammaticale,

Que presque tout le monde utilise…

.

Mais au final que désigne-t-il donc ?

.

Depuis que nous l'utilisons,

Dès notre toute petite enfance,

Notre corps s'est bien transformé !

Certaines de ses cellules sont mortes,

Tandis que d'autres renaissent constamment,

Ainsi, il évolue sans cesse, constamment en mouvement,

Ce n'est donc plus du tout le même reflet que l'on mire dans le miroir…

Mais pourtant, malgré ce changement, nous nous déminons toujours par « Je » !

À quoi ou à qui peut donc bien se référer cette petite syllabe ?

.

Si ce n'est guère notre corps, en perpétuelle modification,

Cela pourrait-il désigner nos émotions ou sentiments ?

Mais ils sont eux-mêmes aussi très modulables,

Lunatiques, capricieux, excentriques, versatiles.

Se modifiant en fonction de toutes situations,

Se complexifiant vis-à-vis des personnes…

.

Une nouvelle piste à écarter pour « Je »

.

Sinon alors, l'ensemble peut-être ?

La structure même de notre corps physique ?

Mais lui aussi, tout comme le reste, a permuté !

Cette structure semble par ailleurs bien éphémère,

Au regard de tout ce laps temporel qui s'est éteint…

Car depuis notre naissance, toutes nos cellules ont changé !

.

Donc à nouveau, nous faisons fausse route dans notre raisonnement…

Et la question demeure pleine et entière : qu'indique donc ce petit « Je » ?

.

Il ne reste désormais que notre pensée, partie intégrante de ce que nous sommes.

Cette pensée traduisant nos souvenirs, nos mémoires, nos chroniques…

C'est notre conscience de demeurer semblable malgré l'évolution !

Sensiblement analogue, malgré les altérations vécues…

.

Mais est-ce réellement là que se situe le « Je » ?

Après tout, ce ne sont que des souvenirs,

De petites séquences mémorielles,

Des associations d'idées…

.

C'est alors que,

Rentre en jeu,

Une nouvelle,

Donnée !

Certes,

Ce qui précède,

N'est pas l'unique

Voie qui est la nôtre…

.

En effet, nous n'avons vu,

Que le « Je » par rapport à nous,

À notre petite personne insignifiante,

Alors que notre univers, bien que restreint,

Fait partie de ce large TOUT bien plus vaste…

.

Ainsi, que signifie « Je » lorsque nous sommes seuls ?

A-t-il même le droit d'exister sans une communauté ?

Faut-il donc être plusieurs pour qu'il ait enfin du sens ?

De la sorte, pourra-t-il alors définitivement apparaître ?

.

Mais même lorsque nous sommes absolument tout seuls,

Nous avons bel et bien une conscience de soi,

Une intuition de ce que nous sommes,

Vis-à-vis de notre monde d'une part,

Et de l'univers qui nous entoure…

.

Donc, en définitive,

« Je » n'est-il pas « Nous » ?

.

À méditer !