Note de l'auteur : Troisième participation au cinquième défi sex is not the ennemy organisé par Miya Tenaka que vous pouvez trouver à : http:/miya-tenaka(point)livejournal(point)com/.
Mon image de participation était la suivante : http:/sexisnottheenemy(point)tumblr(point)com/post/95515991/romance-is-dead-nakedness

Je vous présente mes excuses pour la mise en page. Fp est en grève de fonctionnement depuis un certain temps déjà (pour ne pas dire un temps certain).

De plus, c'est un texte vraiment court mais quand j'ai essayé de l'étoffer, c'était juste horrible.

PS : j'ai fait un texte hétéro mais cela aurait tout aussi bien être un girl's love parce que je ne suis pas sûr du genre du second personnage.

Partie de jambes en l'air

Il devait être au moins quatorze heure lorsque le bruit strident de la sonnette de son appartement d'étudiant obligea Miya à sortir de son lit. Elle enfila le premier pull qui lui tomba sous la main et alla ouvrir la porte.

Le jeune homme qui se tenait à la porte était un français répondant au doux nom de Martin qui avait débarqué deux mois plus tôt pour poursuivre ses études à Londres. L'anglaise l'avait croisé au cours d'une soirée bien arrosée dans un pub. Elle avait aimé son accent horrible et ses jeux de mots... originaux. Il avait aimé sa joie de vivre et ses cheveux flamboyants. Depuis, ils sortaient ensemble et profitaient de leur jeunesse.

- 'Come...

Elle s'écarta pour le laisser entrer et il la remercia d'un sourire. Il savait que quand elle ouvrait la porte dans cet état, et surtout dans cette tenue, il était inutile pour lui de parler. Son cerveau n'avait pas l'énergie nécessaire pour comprendre ce qu'il essayait de lui dire avec son accent. Il retira ses chaussures et ses chaussettes et fit les quelques mètres qui le séparaient du lit. Il s'allongea dans le sens de la largeur, juste à côté d'elle et posa à son tour ses pieds sur le mur blanc. Il tourna la tête vers elle et plongea dans l'abîme des yeux verts de sa petite amie.

Il y discerna les brumes du sommeil, la petite lueur espiègle qui l'animait et puis aussi cette immense douceur, reflet de l'amour qu'ils se portaient. Il attendit longtemps qu'elle émerge complètement puis ils parlèrent.

Du passé, de l'avenir.
De leur souvenirs et de leurs souhaits.
De la France et de l'Angleterre.
Le sujet n'avait toujours que peu d'importance. Ils étaient amoureux. Rien ne compter plus que la voix de l'autre.

Teneombre

SINTE 5

lundi 13 mars 10h