ATTIRANCE , CHAMPAGNE ET TARTE AU CITRON

Je pousse, comme chaque lundi soir, mon chariot dans ce supermarché. Cela fait presque trois mois que j'ai changé mes habitudes et deux que nos regards se sont croisés au dessus des bacs à surgelés. Tu m'as adressé ton premier sourire et je suis resté comme un con, mon pot de glace au citron à la main.

Depuis ce jour là toutes les semaines nous avons un rendez-vous tacite et nous apprenons à nous connaître par l'intermédiaire du contenu de nos chariots.

Tu as sans doute remarqué que mon alimentation est principalement constitué de plats cuisinés industriels et de crème dessert. Heureusement que mon métabolisme me permet de ne pas prendre un gramme. Toi par contre tu affectionnes les produits frais les yaourts à 0 % côtoient les légumes et fruits de saison. Tout à l'heure je t'ai vu prendre des pêches blanches bien mûres dont le jus coulera sur ton menton quand tu mordras dedans. Cette image mentale m'a donné chaud d'un seul coup et je vais au rayon fromages me rafraîchir les idées.

Je consulte ma liste, zut j'ai oublié le dentifrice et aussi le gel douche. Je sais qu'il fait pâle figure à côté des soins pour le visage et pour le corps que tu achètes. Tu t'entretiens ça ce voit ! Ton corps de rêve que je devine sous tes vêtements est là pour le prouver.

J'hésite à prendre des préservatifs, tu pourrais croire que j'ai une vie sexuelle hyperactive. Au fait à quand remonte ma dernière fois ? La tête ailleurs je t'ai perdu de vue. Où est-tu ? Je parcours les allées, à voici ton chariot que tu as laissé devant une tête de gondole. Un article inhabituel attire mon attention, une bouteille de champagne. Je m'approche. Il y a également des petits fours, une tarte au citron et une boîte carton qui vient de l'espace traiteur.

Tu as tout prévu pour faire un bon repas. Que vas-tu fêter et avec qui ?

Je suis jaloux de lui, c'est bien lui et non elle n'est-ce pas ? Je suis jaloux de cette meringue qui laissera un goût sucré sur tes lèvres et dont un autre en connaîtra la douceur. Es-tu déjà lassé de notre petit jeu hebdomadaire ? Tes œillades lancées au détour d'une allée et tes sourires n'étaient qu'un moyen de te divertir avant de retrouver d'autres bras ?

Pourquoi ce n'est pas moi qui passera la soirée avec toi ? Je me damnerai pour être celui qui

te rejoindrai à la cuisine alors que tu prépareras le café. Je m'approcherai de toi doucement et je déposerai un baiser sur ta nuque découverte par tes cheveux coupés courts. Surpris tu te retourneras et j'en profiterai pour te voler un baiser. Mes mains s'égareront sur ton corps et mes doigts déboutonneront lentement ta chemise. Je quitterai tes lèvres pour poser les miennes sur ton épaule puis sous la clavicule. Elles iront ensuite taquiner un téton avant de le mordiller. Un gémissement sortant de ta jolie bouche me prouvera que ce traitement te plaît.

Je ferai subir le même sort à son jumeau avant de descendre le long de ton torse mis à nu. Je trouverai le nombril sur la route menant à l'objet de ma convoitise. J'y introduirai le bout de ma langue et je sentirai une main s'agripper à mes cheveux. Impatient ! J'accéderai à ta demande silencieuse et bientôt ton pantalon et ton boxer rejoindront tes chaussures sur le carrelage.

Ton sexe apparaîtra à ma vue pour la première fois et je le trouverai beau, dressé par le désir. Ce désir que je lirai dans tes yeux avant de me laisser tomber à tes genoux. Ma bouche et ma langue joueront les virtuoses pour t'amener aux portes de la jouissance. Tes petits cris de plaisirs résonneront agréablement à mes oreilles.

Je me relèverai, te frustrant la suite n'en sera que meilleure. Je t'embrasserai passionnément et lorsqu'à bout de souffle nous seront obligé de nous séparer tu me conduiras jusqu'à ta chambre.

Je poserai la bouteille que j'ai pris en passant et la déposerai sur la table de nuit. Tu t'allongeras sur le lit et tu me regarderas me déshabiller. Je te rejoindrai et je caresserai ton corps offert avant de laisser couler le champagne sur ta peau nue. Ma langue en léchera chaque parcelle et elle se couvrira de frissons. Puis tu reprendras les rênes et c'est moi qui me tordrai sous tes caresses expertes.

Attentif à mon bien-être tu prendras le temps de me préparer jusqu'à ce que mon corps brûlant n'en puisse plus d'attendre. Je te supplierai alors de me prendre. Tu m'embrasseras avant de me retourner sur le ventre. Tes mains soulèveront mon bassin et tu t'introduiras en moi d'une seule poussée. Le visage dans l'oreiller j'accueillerai tes coups de reins et je crierai mon plaisir. Nous ne ferons plus qu'un puis tu te libéreras dans la protection de latex pendant qu'aidé par la main habile je jouirai dans tes draps.

Le sommeil nous surprendra, nos corps encore luisant de sueurs, nos jambes entremêlées.

Une pression sur l'épaule me fait sursauter, tu es là en face de moi. Ta main glisse vers ma nuque et ton visage s'approche du mien. Ce premier baiser est doux et si léger que je crois avoir rêvé. Tu me souris, je vois tes lèvres bouger et j'entends le son de ta voix.

« Je m'appelle Quentin. Tu es libre ce soir ? Je t'invites à dîner. »