AUTEUR : Vous connaissez certainement ces fameux dossiers autobiographiques qu'on nous oblige à faire pendant la 4e ou la 3e ? Si non, vous êtes des veinards. Si oui, vous comprendrez peut-être pourquoi j'en suis venue à conclure le mien ainsi...


Mon cher Destin,

x

J'hésitais à t'écrire. Après tout, tu te moques tellement de moi, mais je sais pourquoi. Comme nous le dis Ambrose Bierce, le bien- être est une sensation produite par la contemplation du malheur d'autrui. Et toi, tu prends soin de ton bien-être.

C'est à toi que j'écris car tu es le seul qui puisse comprendre ce que je fais... Et écrire à mon futur moi serait m'emprisonner dans des rêves et me retrouver bloquée dedans.

Oui, comme tout le monde, j'ai des rêves, j'en ai plein la tête. Et je n'ose tous les dire de peur que quelqu'un ne me les brise, tandis que dans un journal, ils seraient vite oubliés. Donc, il n'y a plus que toi à qui je puisse m'en remettre.

Il est vrai que je rêve de devenir écrivain ou de travailler avec des enfants, tout comme il est vrai que je garde l'espoir d'un jour devenir mère. Mais ces rêves ne représentent pas la manière dont je me vois dans le futur.

Je pense plutôt que je serais seule, dans un vieil appartement, désespérée. A la limite, j'aurais encore la visite de quelques amis, mais je crois que ce serait tout.

Je dis cela, mais tu es évidemment le seul à savoir ce qu'il en est. Après tout, tu es Destin. Toi seul sais qui réussira et qui échouera. Car c'est toi, au final, qui nous permet d'exister.

J'espère qu'un de mes rêves arrivera à faire son chemin et qu'il se réalisera. Mais cela, seul Avenir peut nous le dire. Car nous ne sommes que des jouets dans vos mains...

x

Ta marionnette nommée Cécile