Un tout petit écrit fait en cours il y a quelques années aussi. Je l'ai retrouvé hier soir alors je le partage avec vous. Un jeu de regard entre 2 personnes. Bisous à tous et n'oubliez pas de commenter si ça vous à plus.


Jeux de regards...

Elle

Ses yeux se sont posés sur moi ce matin la. Allez savoir pourquoi... Je travaillais la bas depuis trois mois. Depuis le début je n'avais d'yeux que pour lui. Il était beau, blond aux yeux verts, musclé, drôle. C'était mon homme parfait. Mais moi, je n'étais qu'un jeune technicienne, une stagiaire parmi tant d'autre. Pourtant c'était moi qui chaque matin m'occupais de son émission. Mais à mon avis pour lui, il n'y avait personne de l'autre coté du studio.J'avais essayer de lui parler mais des que je l'approchais, il me regardait d'une air dédaigneux et sur de sa personne. J'avais donc abandonné mais voilà ce matin la il a posé ses yeux sur moi. J'ai d'abord pensé a une erreur, qu'il regardait quelqu'un d'autre mais il n'y avait que moi a travailler a cet endroit ce matin la. J'avais senti son regard mais quand j'ai levé la tête il regardait alors. Je rebaissai la tête déçu sur mes faders mais je ressenti son regard chaud couler dans mon cou. Il fallait donc que je sache si j'étais devenu complétement paranoïaque. Alors chaque matin quand je sentais ce regard se poser sur moi je relevais doucement la tête jusqu'à ce qu'un matin je réussis à croiser son regard. Il fut tellement surpris qu'il détourna la tête vite en bafouillant. Mais nos yeux se recroisèrent souvent rapidement et secrètement au début puis plus souvent. Parfois, il me lançait un sourire parfois c'était moi. Mais jamais, depuis je n'ai réussi à le croiser. Quand il arrivait, je travaillais déjà et quand il partait je travaillais encore. Je me contentais donc de notre petit rituel du matin, un espèce de cache cache du regard. J'aimais son regard d'un vert très clair qui pétillait de plus en plus chaque matin. Qui sait peut être qu'un jour j'aurai le courage de me bouger pour lui parler mais cela ne dépendait pas que de moi. Je craignais de n'être qu'un visage pour lui, une hirondelle de passage, pas une personne...

Lui

Pourquoi elle? Je n'en sais rien. Elle n'était qu'une simple stagiaire parmi toutes les autres. Cela faisait 3 mois qu'elle travaillait avec la. Quand elle était arrivée, on l'avait assigné à ma tranche d'émission. A ce moment la, j'avais été outré. Une fille! On m'avait coler une fille et stagiaire en plus. C'était vraiment la chose la plus nul qu'on pouvait me faire! Une fille technicienne ne pouvait être que mauvaise. Devant mes amis, je ne cessais de la descendre elle et le travail qu'elle faisait. Mais un jour, je me suis rendu compte que j'avais tord et qu'elle faisait un travail fabuleux. Mon émission avait un rendu nettement meilleur. Je pouvais lui demander n'importe quoi. Elle le faisait. Alors, ce matin la je décidais de regarder à quoi elle ressemblait. Elle n'était pas du tout tel que je l'avais vu la première fois. Elle avait de beau cheveux blonds et paraissait plutôt mince. Je le regardais doucement travailler pendant ma chronique quand brusquement, elle leva la tête. Surpris et pris de peur qu'elle m'aperçoive, je détournais mon regard en bafouillant. Je me promis alors d'être plus discret. Au fur et a mesure des jours je compris qu'elle même cherchait à croiser mon regard. Mais cela n'arrivait que très rarement. Je restais discret et elle me surpris à aimer ce petit jeu de cache cache sans jamais se parler en face à face, ses petits yeux vert qui luisaient derrière la vitre quand je lui souriais. Dans son regard, je pouvais lire sa joie d'être la, de poursuivre ce petit jeu mais parfois son regard se faisait mystérieux, presque mélancolique. A force de la regarder, j'avais envie de la protéger, que personne ne lui fasse de mal. Je voulais la rencontrer mais que cela ce fasse presque par hasard cependant nos emplois du temps ne coïncidaient jamais dans les heures de début ou de fin. De plus, je ne savais même pas son prénom, alors comment l'interpeller? Un jour, j'osais enfin demander à un de ses collègues. Alice. Quel beau prénom. Un prénom très doux qui lui allait à ravir. A partir de ce jour Alice apparu dans mon émission mais elle ne s'en rendit pas compte. Je ne pouvais pas dire que je l'aimais. Non en fait, je ressentais quelque chose pour elle indéfinissable. Il fallait que je la rencontre! Alors un soir, je pris mon courage à 2 mains.