Bon alors c'est ma première histoire en français que je fait sur FictionPress- okay si pas si important mais en tout cas désolé si l'histoire est fucké pis qui fait pas de sense mais c'est l'histoire que j'avais dans la tête depuis un moment alors... si il y'a quelque chose qui ne va pas comme «faute d'orthographe» et le «gramaire» dit le moi, merci. Pour que j'improve... aussi pas de commentaire méchant, merci encore!


J'ai commencé à marcher avec Jocelyne Ducharme qui est ma meilleure amie et qu'elle mâcher une gomme au framboise, elle était si comique et tellement «la fille qui est dans le trouble». Elle me regardait avec un sourire narquois qui me disait elle va dire quelque chose pour me rougir : «Alors c'est quand tu vas demander Alexandre à sortir avec toi, Patou?»

Mon nom c'est Patricia-Marjolaine mais tout le monde m'appelle «Patou» ou «Pat» ou même «Mar» … sauf pour ma famille bien sûr eux ils m'appellent «Patricia» ou «Marjolaine» mais ça me humilie j'aime jamais qu'on m'appelle mon nom au complet.

-Hello Mar? Tu ma tu écouté?, demandât Jocelyne qui semblait être impatiente en ce moment en me claquant les doigts devant ma figure. T'ai tu dans la lune?

-Désolé Jocelyne mais oui je sais c'est quoi ta dit, je disais avec de la irritation dans ma voix. Et non j'ai lui ai pas dit encore…

-Mais la t'ai ben en retard la poulette, dit Jocelyne avec un ton agressive. Dépêche-toi avant que cette salope d'Helena vient lui demander en premier!

Ah Helena Valoir une belle salope qui veut demander chaque garçon dans notre secondaire à danser mais pour qui elle se prend-elle? Elle n'ait même pas populaire- dans un cas c'est une vache même si elle n'ait pas grosse...

-Bon d'accord je vais lui demander aujourd'hui, j'ai dit avec un ton sincère mais dans une petite voix timide.

Quand on est arrivé à l'école, on n'a vu mon prince charmant : Alexandre Turonien entraîne de fumer une cigarette avec ses imbéciles d'amis. Et non que je l'aie aimé pas! Ils sont trop dégoutant et ils pettes sans arrêt et j'ai vous ai tu dis qu'ils rotant comme des cochons? Mais oui c'est la vérité!

-Ah Patou!, criant Alexandre en pilant sa cigarette en déçu de son pied gauche et a couru vers nous. J'ai rougit pendant que Jocelyne était déjà partie et que je me suis tourné le visage vers lui en disant : «Salut Alex! Alors je me demandait si tu voudrais être avec moi pour le bal des finissants!»

J'ai dit ça trop haut parce-que il y'avait des élèves qui nous regardait avec des sourires narquois ou simplement ils riant et j'étais mille fois rouge qu'avant.

-Très intéressant mais tu vois… Helena m'avais proposé…

Je savais que il était trop tard il avait déjà une blonde et c'est cette salope d'Helena! J'ai partie en baissant ma tête pour que personne voit que je pleure et Helena cria : «Gros bébé!»

Comment elle le savait que je pleurais? Elle est impitoyable- elle me faite honte! Tout le monde rait jusqu'à temps qu'il pleurait et ça me rendait foule de rage, c'est quoi qu'elle a cette salope, que je suis de la merde? Oh non que ça va pas passer comme ça! J'ai marché jusqu'à elle et je lui donnasse une grosse claque en plein visage et que ça faite une marque sur son jolie visage.

-Espèce de manipulatrice!, cria Helena enragé noir en frottant violement sa joue qui est devenue un sorte de couleur mauve. Oh que je suis fière de moi de lui faire ça!

-C'est quoi qui ce passe ici?, demandât une voix d'un garçon et on voyait le visage d'Alexandre fâché et je lui tombe dans ses bras par exprès et je faisais en semblent de pleurer : «Elle me traiter de «Espèce de manipulatrice!» Et de «Gros bébé!» tu te rend compte, Alex?»

Ça faite Alexandre en colère et regarde directement Helena et me consola mais en la regardaient avec des yeux méchant et que ça la faite les jambes d'Helena en pater et qu'elle tremblait et disait dans une petite voix : «Mais mon chéri…»

-Pas de «mais» Helena tu lui as blessé…, disait brusquement Alexandre en mettant son bras en l'entour de mes épaules. Oh et au faite Helena je viens plus au bal avec toi mais avec Patou.

Et nous sommes partie et j'ai lui regardait avec un gros sourire et ça ce peut voir que elle était en colère mais j'en voyais des couples d'élève qui me regardait avec des yeux meurtrières et de la haine envers moi. C'est vrai je ne suis pas aimé ici par personnes et au primaire il fallait que je fais de l'alliance avec ma seule amie- ma seule meilleure amie Jocelyne parce que c'était une petite nouvelle en troisième année et qu'elle savait rien de moi- alors j'ai décidé de la manipulé pendant tout ce temps. On n'a arrêté de marcher et je le regardais et il m'a donné un sourire tellement beau… comme un dieu, quel dommage que il fume… pour l'instant parce que je pourrais le faire arrêter de fumer!

-Ça veut tu dire que tu vas arrêter de fumer, Alex?, je questionnasse soudainement en me lançant mes cheveux blonds derrière moi avec une aire de bœuf. Pis si c'est oui ça va être quand?

Il était tellement surpris quand je lui questionnai de ça, il tourne vers moi et il tient mes mains avec tendresse.

-N'importe quand mon amour- des maintenant!, il disait avec une voix séduisante, comme de l'habitude.

Je lui lancer des bras avec de joie pendant que quelque uns de nous camarades de classe passant avec un regard de dégoûte et à vrai dire la vrai raison c'est parce-que ils ne veulent pas qu'Alex sors avec moi mais avec Helena – eux ils la trouver très gentille et qu'elle est serviable envers tout le monde mais pour moi ils pensent que je suis une grosse vache et de méchante de manipulatrice mais ce n'est pas de ma faute- ok c'est vrai j'avoue que j'ai était née comme ça et c'est pour ça mes deux grands frères sont partis pour de bon et qu'ils sont pris mes deux petits sœurs avec eux et c'est parce-que ils voulait pas que je leurs fais de l'influence sur elles, ils était très protective vers elles si je me souviens biens : mes sœurs et frères sont partis en quelque part dans un payé chaud pour que ils vont jamais me revoir et que ça fait déjà quatre ans de cela, moi je m'en foutais j'ai mes parents à moi tout seule mais malheureusement depuis que mes frères Loïk et Damien et mes sœurs Mandrina et Valeria sont partis… on peut dire que ils sont rendu déprimé et que ils parles toute fois à eux sur Facebook mais jusque a temps qu'ils sont commencé à parler de moi ils sont fermé instantanément leurs Facebook et sa a rendu mes parents VRAIMENT déprimé : vous voyez ma mère est comment vous le dire, «perdue la vie en ce sautant d'un pont d'un pont» est-ce-que ça vous dit quelque chose? Elle s'ennuyé trop de ses fils de «têtes de cochons» et ses petite filles chéries mais encore une fois j'ai gagné et que mes parents non, oui c'est ça! Je m'en fous de eux d'accord? Ils s'étaient toute des simples pions comme tous les autres que j'ai manipulés dans ma vie et ça fait même pas un mois que mon père sors avec une pute que aucun de valeur mais je pourrais les faires séparer de moi… mais je ne sais pas encore… mais pour l'instant ce n'ai plus mon problème.

-Je me dis si on pouvait aller diner ensemble dans le centre-ville ça va être canon, je disais avec mes longs cils qui battait et Alex rougit. Oh que je suis forte, je le manipule si facilement! Je l'aime vraiment mais je le manipule c'est la seule personne que je manipule et que… j'aime. On marché lentement jusqu'à chez moi et c'est là qu'on a commencé à sortir ensemble.


Maintenant ça va faire quatre longues années qu'on fait un couple et je n'ai pas revu mon père depuis deux ans et je vais voir parfois Jocelyne même si je la manipule encore et je le faisais toujours- c'est ma nature! Je pensais tellement que j'aurais une vie heureuse et pleine de vie mais jusqu'à temps que il y'avait une voix qui commençant d'être dans ma tête et ce n'était pas gentil mais très méchant, ça disait : «Mon dieu la fille te voilà que tu es encore en vie, t'aurais du sourire a tes années de secondaire!»

Mes yeux ont commencé de embrouiller mes yeux mais j'ai résisté parce-que cette journée c'était la journée ou que je vais dire à mon chum la nouvelle, je marche lentement sur notre petit balcon ou qu'il étudier pour être professeur et je lui donne une caresse en disant : «Je suis enceinte!»

-C'est magnifique chérie on n'aura on garçon qui va me ressembler, a dit Alex avec enthousiasme. Ou peut-être une petite fille qui va ressembler plus à toi.

Et il m'a tourné en rond dans les airs et il m'embrassé avec de la passion sur les lèvres et j'ai souri angéliquement en lui carrassent la joue en disant qu'une petite fille serai magnifique et on est allé se relaxer dans le salon en pensant au bébé et a l'instant que je ferme délicatement mes yeux une image terrifiante apparait : un énorme papillon avec une voix d'extra-terrestre s'en n'aller m'attraper et j'ai m'ai ouvert les yeux violement en me sursautant du divan et Alex me regardais avec un aire tellement impitoyable avec ses yeux de niaiseries : «Quoi se passe-t-il dans ta petite tête ma douce- dit moi pas tu as pensé que notre bébé va ressembler à un yéti?»

J'ai lui est donner un coup de claque en plein figure en lui dire sévèrement : «Fait pas ton con, Alexandre. Tu sais bien que non- juste quelque chose d'autre de privé.»

Oui c'est ça j'ai menti à l'amour de ma vie mais je ne voulais pas qui me prend comme une folle après de l'avoir dit…. Et en tout cas même moi je ne comprends pas ça et pourquoi quand je suis tombé enceinte ça commence et cette voix aussi…

La seule chose que je pense en ce moment c'est le bébé et de notre amour propre et rien d'autre. Alex me donne un bécot sur les lèvres avant qui part pour préparer le souper et j'ai suite appeler dire la nouvelle a Jocelyne, je n'étais pas surprise elle était ravie pour moi mais dans un coté j'avais un pressentiment que rien aller et que ça me rendait inquiète même si j'ai du fun a la manipulé et quand je m'en n'aller à lui demander c'est quoi qui ne va pas elle ferme la ligne! A moi! Qu'elle pétase me fermer au nez, qu'elle conne! Mais il ne faut pas n'en faire je la manipule simplement pas être vraiment son amie. Soudainement la voix a dit avec de la haine : «Hé toi! Pour quoi il faut que- ah bon laisse faire, toi tu connais rien à l'amour propre- seulement de la manipulation… manipulation…»

-S'il vous plait… laisser moi tranquille, j'ai dit silencieusement pour pas Alex m'entendre ou il va me prendre pour une folle. Mais la voix ne voulais pas partir : «Oh attends quand l'heure soit venue pour toi la «manipulatrice.» et «Le gros bébé!» le papillon meurtrier va aller te tuer ou simplement devenir… légume

Des larmes on commencer de couler sur mes joues mais je l'ai essuyai avec l'arrière de ma mains : je n'étais pas faible, non je ne l'étais pas! Toute a coups je me sentais fatigué mais comment…. Est-ce-que un simple fœtus pouvait me faire ça? Je me demandais la question et j'ignorai cela et j'ai continué à faire ma vie jusque à ma huitième grossesse ou que j'ai vu le pire…

J'ai était sur un banc entraine de lire jusqu'à j'ai senti le bébé frapper contre mon cœur et j'ai su que tout qui était en l'entour de moi disparaissait et j'ai crié avec horreur quand j'ai était en totale noirceur et toute a coups Jocelyne était la devant mes yeux et elle sourit, elle disait avec un ton calme : «Veux-tu te calmer Patou? Rien va t'arriver.»

-De quoi tu parles Jocelyne… comment peux-tu être calme quand on est totalement dans la noirceur!, j'ai cria avec de la rage mais dans ce moment j'avais oublié que je porté mon enfant. Jocelyne avancé proche de moi jusque je sens son haleine chaude.

-Que ce passe-t-il, chérie tu te sens si détendue et en plus que tu es enceinte, ria Jocelyne et devant mes yeux elle ce transformât en un énorme papillon et mes yeux ont soudainement élargit pendant que je tousse énormément et je ne sais pas pourquoi. Le papillon me regardait avec ses gros yeux horrible et terrifiant et dit : «Patricia-Marjolaine… il n'avait jamais au faite de Jocelyne c'était juste un déguisement pour voir comment horrible que tu as était avec des millions de gens et je sens que ton bébé va être comme toi- mais ça va jamais arriver je vais devoir le tuer!»

-Quoi… Non vous pouvais pas faire ça énorme…, je bégayé avec de la peur dans ma voix mais cette chose ma interrompt.

-Je suis «Le Papillon Meurtrier», souvient de ça la manipulatrice!, exclamât le Papillon Meurtrier en grondant. Je le savais depuis le début que tu m'utilisé- je faisais ensablent de le pas savoir et maintenant je vais te punir…

-C'est quoi tu me réserve comme- c'est quoi tu me punir dit le moi O grand Papillon Meurtrier!, je mais mis à genou et que j'avais de la misère a me mètre a genou à cause de ma grossesse.

-Désolé pour te dire ça mais ça va être que tu vas devenir légume et… que tu vas perdre ton bébé, Le Papillon Meurtrier a dit avec un ton dur et tellement sans pitié. Ma chère Patricia-Marjolaine tu as assez blésé des personnes que tu as desservir ceci alors désolé mais c'est comme ça.

-Je comprends O maitre Papillon mais c'est quoi qui va devenir mon amour infidèle?, je le questionnasse avec des yeux remplie d'eau.

-J'ai lui effacer la mémoire et il est partie chercher Helena pour qu'il l'aime, Le Papillon Meurtrier a dit avec sans pitié et avait continué avec un aire de pervers. L'habitude je tue tous les personnes qui sont des manipulatrices mais toi… j'ai décidé que tu vas vivre mais en légume juste parce que tu as des beau cheveux blonde et des yeux chocolaté… hm, j'aime bien ça.

Et c'est là que ma vie était fini, je le mérité très bien ceci et c'est là que j'ai perdu mon bébé et que toute a coups je suis tombé légume. J'ai bien accepté de me faire punir mais «Le Papillon Meurtrier» était seulement un tueur de «personnes manipulatrices» et… c'est tout que j'ai pu penser- c'est tout que je peux vous dire… le restant de ma vie va être dans un centre pour personne handicapé… j'aurai du jamais faite du mal à personne et mon cœur saigne en ce moment..