Note de l'auteur : Euh bonjour à tous :) Voici le premier texte que je publie en original, j'écris habituellement des fanfictions (sur le site du même nom et avec le même pseudo alors n'hésitez pas à aller voir) mais ce texte me plaisait et... Ben voila. Toute critique est la bienvenue!

Bonne lecture


Une porte refermée avec précaution. Une jeune fille sort, pâle, décidée. La nuit l'enlace et la transforme en ombre...

Elle grimpe, vers la mer.

Elle est arrivée. En bas, les vagues luttent et se fracassent éternellement sur les rochers qui, petit à petit, cèdent sous leurs assauts. Le temps est clair. Les étoiles luisent doucement dans le ciel d'encre. Le vent joue avec les longs cheveux de la jeune fille, les caressant comme le ferait un amant... Une larme lui échappe et est aussitôt emportée, petite perle liquide.

Elle a le cœur en miettes. Elle a mal, trop mal. Ça en devient une douleur physique, qui l'empêche de respirer ou de hurler. Pourtant elle aimerait hurler. Hurler sa douleur d'avoir été abandonnée. Hurler sa déception d'avoir été trahie. Hurler pour se libérer du poison qui la ronge, pour continuer à vivre... Mais elle ne peut pas. Elle lève la tête vers le ciel regardant les astres au dessus d'elle. Ils semblent chanter. Mais elle ne peut les entendre, elle est encore trop basse, trop attachée à la terre...

Elle enlève ses chaussures, le regard toujours fixé sur les étoiles . Elle s'avance, cherchant le vide. Elle ressemble à une funambule, légère et fragile. Le vent l'a fait doucement bouger. Il l'entoure, elle ne fait plus qu'une avec lui. Comme elle ne faisait qu'une avec son amour... A cette pensée, elle paraît s'écrouler et retomber sur terre, à regrets, comme un ange trop tôt déchu. Ses pleurs passent les barrières de ses paupières et glissent sur ses joues avant de mourir sur ses lèvres ou son cou. Elle suffoque et sanglote comme une enfant après un cauchemar particulièrement violent. Puis se relève, toujours en larmes. Elle regarde le ciel, se recule de la falaise. Elle s'arrête. Ramasse une fleur d'ajonc et sent sa délicate odeur. Observe le ballet des insectes nocturnes et des chauves souris. Au loin une chouette effraie hulule. La jeune fille sort un chocolat de sa poche. Elle le pose sur sa langue, savourant sa douceur amère. Puis elle court vers le vide et saute. Pendant un instant elle croit voler... Puis c'est le noir.